Ambroise aura son pull lui-aussi

Ambroise aura son pull lui-aussi

Ambroise aura son pull lui-aussi

Avec des aiguilles n°3 et du fil à tricoter « Lisa print » de Gründl,

Monter 80m pour le bas du dos et tricoter en cotes 2/2 pendant 12 rangs

Bien sûr, on continue en jersey maintenant sur 68rangs

Rabattre 5m en début des 2 prochains rangs pour les emmanchures

On continue en raglan en diminuant 1m à chaque début de rang

Il restera 20m après 25diminutions raglan

Sur une épingle spéciale, laisser ce morceau de côté

Et on commence le devant de la même manière jusque aux emmanchures.

 

Publicités

Pourquoi vivons-nous ?

Pourquoi vivons-nous ?

Pourquoi vivons-nous ?

Ah les papiers blancs. Pourquoi vivons-nous ?
Bureaux abandonnés. Je pense que nous connaissons le score.
Sans cesse. Est-ce que quelqu’un sait ce que nous cherchons ?
Tiens-tu ton héros ou autre idée stupide ?
Et derrière le rideau dans la pantomime
Ne lâche pas. Est-ce que quelqu’un peut encore y arriver ?
Ton spectacle doit continuer.
Il me semble que nos cœurs sont en train de se briser
Ou nos maquillages sont juste en train de s’écailler
Non, vois, nos sourires restent encore
Non, laissons tout ça à la chance.
Il y a comme un vent de chagrin d’amour ou une romance ratée…
Sans cesse.
Mais est-ce quelqu’un sait donc pourquoi nous vivons ?
En tout cas, je devine qu’on apprend.

On en sera plus aguerri désormais
Un faux pas et ce sera la fin peut-être.

Voyez dehors, le soir commence à poindre
On se languit à l’intérieur de rester libres
Ton âme et la mienne sont peintes comme les ailes des papillons
Et les contes d’hier grandiront et ne mourront pas.

Bientôt, on pourra peut-être voler et rire encore, mes amis,
Le spectacle doit continuer
Avec une grimace ou un sourire, on fera face
N’abandonnez jamais, on tiendra l’affiche.
Continuer, trouver la volonté, même si ça doit en tuer.

Juste d’actualité en acrostiche avec les paroles (un peu revues, c’est sûr) de « The show must go on » avec sourire et bonne humeur.
On verra ce soir,
ou pas.

Pour le tricot, c’est un peu pareil. Beaucoup de restes, beaucoup d’hésitations aussi. Alors j’ai commencé, redéfait aussi.

Je dois faire quelque chose. Exactitude. Je devais me décider. Certitude.
Alors j’ai sauté dans le bateau à pieds joints. Décrépitude. J’ai peur de l’eau.
Immensitude de la mer et l’océan. Sombres et profonds, je sais nager pourtant.

Vastitude je le vois… Foultitude de choix. Infinitude des couleurs de laines et des vagues.
Oh mais je me suis décidée, sablitude en couleur d’abord et promptitude pour une autre.
Tout simplement parce que la couleur de ses cheveux clairs était au fond du sac. Douce attitude.
Embarquée dans ma galère, j’ai alterné et continué en similitude

Et je m’y suis habituée. Zénitude.
Très vite, mes aiguilles volaient telles des ailes de papillons.

Folle beauté de l’ouvrage et du mochitude de ce que j’entendais
Amplitude du travail et enflitude du discours, tout se mélangeait
Ils grandissaient le tricot et la campagne, car les mailles et les mots ne meurent pas.
Tsst, tsst, bien sûr j’ai du rêver, mais les ai entendus…

Un tout petit peu, mais j’ai rêvé et tricoté…
Non, pas grand chose, mais c’était trop long… trop dur à entendre.

Ça ne ressemblait à rien. Nullitude.
He oui, par inexactitude de latitude et longitude, j’ai donc défait, mais eux que feront-ils?
Oh  c’est sûr, pour l’un l’effet était joli et régulier, l’autre était triste et niais, mais
Inutile dans l’instant, pour l’autre intolérant à jamais. Alors j’ai repris mes aiguilles…
Xiphoïdes ces outils, xénophobes leurs paroles…

j’ai rêvé, oui oui, j’ai du rêver par habitude au lieu de ramer et compter. En tout cas, multitude de rangs jusqu’à la finitude. Arrivée à bon port, je n’ai jamais de lassitude ressentie, que de la béatitude, je vous le garantis… avec sourire et bonne humeur

Pourquoi vivons-nous ? Pour l’avenir de nos petits et des moments sympas comme ici, l’agenda ironique.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Des étoiles accrochées au sapin

« Mémé, est-ce qu’il y aura des étoiles accrochées au sapin ? »

Des étoiles accrochées au sapin

– Je crois bien qu’il y en a une belle en bois. Regarde bien. Et quelques petites que l’on pourrait suspendre au bout des branches. Mais j’y pense, il y a une guirlande lumineuse dont les ampoules sont en formes d’étoiles.
– Oui, je la vois dans sa boite. Dis, Mémé, est-ce que je pourrai la placer tout seul, celle-là ?
– Heu, on verra, parce qu’il ne faudrait tout de même pas faire tomber tout ce qui est déjà fait, non?
– Mémé, Surprise! Il y a des étoiles que tu n’as pas encore vues. Si tu les trouves je te fais un gros bisou. Alors, j’attends.
– Oh, tu as raison, je les vois. Elles sont sur quelque chose qui t’appartiens en plus, n’est-ce pas ? Viens ici, Petit, me donner ce que tu me dois.
– Je veux bien. Dis, reste-t-il, pour le goûter, un peu de lemon curd qu’a cuisiné Papilou. J’aime bien ce goût de citron sur tes petites tartines. Et après…

Des étoiles accrochées au sapin

– Après Petit, il faudrait préparer la chaussette de friandises pour le Père Noël et son renne, et je mettrai en route les pâtés et terrines pendant que tu iras dehors chercher quelques belles feuilles mortes pour faire la décoration de table. Mais viens goûter… C’est vrai qu’elle est bonne cette crème de citron.

Enregistrer

Des boules rouges pour décorer

« Mémé, est-ce qu’il y a des boules rouges pour décorer le sapin dans ta boite ? »

Des boules rouges pour décorer

– Je crois bien qu’il y en a de toutes les couleurs, des grosses et des petites. Mais il faudra les prendre avec précaution car certaines peuvent se casser.
– Et c’est quoi, Mémé ces petits points dorés qui les font scintiller ?
– C’est de la poussière d’étoiles, mon Petit, et les guirlandes lumineuses les feront briller. Prends garde à ne pas te piquer avec le houx. Tu devrais le pousser un peu.
– Oh, c’est un arbre qui est déjà décoré! Il est beau. Je le pose sur ton tricot. D’accord Mémé ? Dis, c’est dans longtemps Noël?
– C’est dans quelques semaines, en effet. Tu sais, on va arrêter la décoration du sapin pour aujourd’hui, et on va goûter un peu. Le veux-tu?
– Je veux bien. Il reste du gâteau au chocolat. Et j’aimerais bien que tu me racontes une histoire aussi …

Enregistrer

Enregistrer

Un sapin pour Noël

« Mémé, penses-tu que Papilou trouvera un sapin pour Noël ? un beau grand sapin, hein ? »

un sapin pour Noël

– Il ne trouvera peut-être qu’un peu de houx pour décorer la maison, et quelques branches de fusain ou de fruits d’églantier.
– Oh non, un beau et grand sapin, Mémé.
– J’espère qu’il ne prendra pas froid avec toute cette gelée ce matin…
– Crois-tu que ce sapin sera encore habité par les écureuils ? As-tu vu que mes doigts font fondre la gelée sur les feuilles.

un sapin pour Noël

– Rentre, mon Petit. Fais attention, ne touche pas à mes aiguilles et aide-moi à attraper la boite de boules et de guirlandes…
– Waouh! Elle est grosse cette boite. Papilou aura peut-être vu les famille canards et le grand cygne blanc sur le lac…
– Sans doute. Il nous racontera tout ça à son retour. Pour ce midi, je ferai du chou farci, et en dessert préfères-tu un gâteau au chocolat ou une tarte aux pommes?

un sapin pour Noël

– Au chocolat, Mémé, mais je crois que Papilou aime mieux les tartes aux pommes. Dis, quand est-ce qu’on ouvrira cette grande boite ?
– Très bientôt. Tiens, regarde qui arrive!

Enregistrer

Un pull à rayures pour un petit bonhomme

Un pull à rayures pour un petit bonhomme.

Un pull à rayures pour un petit bonhomme

J’ai ouvert mes sacs de fils à tricoter. J’ai toujours envie de tricoter. Ça me détend. J’ai trouvé déjà les verts. Oui, j’aime le vert, et il m’en reste toujours un peu. C’est un vert amande pour une laine mouchetée. Mes doigts caressent le fil. Une douceur traverse ma paume, et j’ai soudain envie de prendre les pelotes à pleines mains et de les broyer. Je ne le fais pas car je vois un vert plus vif et ma main droite et leste attrape cette pelote. Puis deux bleus attirent mon regard. Un peu de beige aussi. Un mélange assez curieux. Mes yeux sont sans doute encore imprégnés des teintes de la nature et du dehors. J’ai envie tout à coup de faire du jacquard, alors il me faut d’autres couleurs plus vives. Je vois du rouge. Et du blanc. Je prends l’un et l’autre et les pose à côté des autres fils déjà sélectionnés.

Un pull à rayures pour un petit bonhomme

Un pull pour un petit bonhomme. L’ensemble est original. Je soupèse des yeux la quantité de laine pendant que mes mains trient ces fils de la plus petite pelote à la plus grosse et classent les couleurs de la plus claires à la plus vive. J’ai pris mes aiguilles et commence à monter les mailles. C’est toujours le dos en premier. Je ne sais pas pourquoi, je pense que c’est parce que ma grand-mère et ma mère le faisaient. Il me faut une bonne trentaine de centimètres en largeur, et je mettrai donc une soixantaine de mailles. Là, je le sais rien qu’en regardant ce que ça donne sur l’aiguille. Mais on peut vérifier sur un magazine que l’on aime bien. Tiens j’ai fait le bas en cotes 1/1. Oui, c’est comme ça qu’on dit. Et j’ai fait ça machinalement, parce que j’avais envie de changer de couleur et commencer vraiment le pull. Je prends une deuxième couleur et ce sera des rayures. Oui, le temps de tricoter cette douzaine de rangs de côtes, j’ai vu que telles et telles couleurs allaient bien ensemble. J’ai même monter sur la même aiguille les mailles du devant. Ça, je ne le fais pas souvent. Le défi est lancé. Et pour les manches, ça s’est fait aussi à deux.

Ce sera un joli petit pull à rayures pour un de mes petits bonhommes. Une patte de boutonnage sur le devant. Et sans emmanchures. Et voilà le travail.

Un pull à rayures pour un petit bonhomme

Et ce pull à rayures pour un petit bonhomme, je l’ai tricoté quelques jours avant de tricoter le bonnet rayé que je vous ai déjà montré. Plus de vert sur le pull et plus de bleu sur le bonnet.

Et j’ai même eu de quoi tricoter des mitaines aussi.

Enregistrer

Enregistrer

Mon tricot du moment#2

Mon tricot du moment#2, c’est justement ce petit paletot que j’ai très rapidement tricoté avec beaucoup de plaisir.

Mon tricot du moment#2

Beaucoup de plaisir dans les mains et de la douceur au cœur. Il est déjà parti et arrivé aussi. Je ne vous dirai pas qu’il l’a porté, ça non, car il fait vraiment trop chaud ces temps-ci. Et voici les explications… avec un jeu de mots sans maux… et un peu de je. Je peux ?!

Monter 50 mailles (oui j’ai choisi de la grosse laine, et ça n’est pas parce que la laine est grosse que les moutons sont gros, hein!) et continuer au point mousse (ben oui, on dit mousse en opposition à jersey) sur cette largeur de 32cm pendant 20cm jusqu’au dessous des bras.

On augmente 29 mailles de chaque coté pour les manches, et on continue au point mousse pendant 15cm.

Ne continuer que sur les 29 + 17 mailles de droite :

Tricoter 6 rangs, puis augmenter à gauche, tous les 2 rangs, 1 fois 3 mailles et 1 fois 9 mailles, et continuer sur cette partie droite pendant 15cm au total (depuis qu’on a laissé de côté les mailles de gauche).

Rabattre à droite les 29 mailles (c’est la fin de la manche droite).

Il faudra continuer pendant 20cm (comme pour le dos) et rabattre toutes les mailles (là, c’est le bas du devant droit).

Continuer le paletot en reprenant les 17 + 29 mailles de gauche. Si j’ai bien compté, il reste 16mailles centrales pour l’encolure dos.

On continue comme pour la partie droite en inversant. (Tu vois que tu dois faire à gauche quand tu lis droite et faire à droite quand tu lis gauche).

Trois boutonnières seront à faire sur le bord droit de ce côté gauche (là tu lis bien droit pour droit et gauche pour gauche), à 3 mailles du début du rang: la première à 4 rangs de l’encolure, puis les 2 autres à 16 rangs d’intervalles.

Une capuche pour couronner tout ça (ça veut juste dire qu’on va commencer la capuche, parce qu’il fallait que la ligne commence par un U).

Monter 6 mailles sur une aiguille et  reprendre les mailles autour de l’encolure en commençant à la quatrième maille du bord du devant et en terminant à 3 mailles avant la fin du  et monter 6 nouvelles mailles en fin de rang. Ces 6 mailles du début et de fin  formeront un revers de capuche. Si j’ai bien compté: 6+5+3+5+16+5+3+5+6 = 54 mailles relevées à l’encolure au départ de la capuche.

On continue au point mousse sur toutes ces mailles en augmentant tous les 4 rangs 9 fois 2 mailles au milieu dos de part et d’autre des 2 mailles centrales.

Même si la capuche peut vous paraitre large, elle sera confortable.

Et continuer sur une hauteur de 35cm et rabattre les mailles.

Ne faire que 3 coutures: une au dessus de la capuche, et deux autres en dessous de chaque bras et sur les côtés dos-devant.

Terminer ce paletot en cousant 3 boutons sur le côté droit en face des boutonnières du côté gauche.

Mon tricot du moment#2 (une taille 2ans à peu près) que je vous propose avec douceur. Je l’ai tricoté pour mon premier petit bonhomme que la vie m’a offert. Je suis sous le charme.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer