Agneau tout nu

C’était à mon tour d’habiller l’agneau tout nu.

Pour cette peluche j’ai confectionné un bonnet, un petit gilet, et des petites sandales. Tous faits petit à petit… rang après rang… en essayant très souvent sur la peluche… et en défaisant parfois.
J’ai commencé le gilet par le tour de cou, le bonnet par le haut avec cinq mailles et tricoté comme un béret sans oublier les ouvertures pour faire sortir les oreilles, puis les chaussons pour lesquels j’ai adapté les explications chaussons sandales BB que vous trouvez ici.
Pour les gros pieds de cette peluche, les sandales sont tricotées tout en jersey et j’ai remplacé le bourrelet de bord de semelle par un rang au point mousse.

45g de fil à tricoter ont suffi avec des aiguilles n°3,5 pour l’ensemble.

Pour le grand défi de Noël éco-responsable sur une idée de Stella mes petites créations et le défi de Serial Crocheteuses 510 chez Isabelle Kessedjian sur le thème des rayures.

Cagoules pour préserver du froid et prévenir des maux d’oreilles

Des cagoules pour préserver du froid et prévenir des maux d’oreilles.


J’en ai tricotées deux pour mes petits savoyards avec de la laine aux mille étincelles.
Pour la plus petite, comme il ne me restait pas assez de laine multicolore, j’ai tricoté les bord en côtes de couleur bleu uni assortie.
Il faisait encore chaud quand ils les ont essayées au début de l’automne, mais elles leur plaisaient.
« On pourra nous repérer quand nous serons perdus dans la neige » ont-ils dit en riant, et ils les ont gardées sur la tête le temps d’un long fou-rire.
C’était bon, leurs rires valaient tous les mercis du monde.

D’autres cagoules pour préserver du froid et prévenir des maux d’oreilles sont en cours. Les explications en différentes tailles de ces cagoules sont ici.

C’est ma participation au grand défi de Noël éco-responsable sur une idée de Stella mes petites créations.

Le jour s’est levé et le brouillard a remplacé la nuit

Le jour s’est levé et le brouillard a remplacé la nuit sombre.

Le jour s’est levé et le brouillard a remplacé la nuit

Les couleurs de l’automne habillent le jardin et la forêt. Le loup noir serait sûrement visible dans le bois multicolore, mais je n’en ai cure. Je n’irai pas aujourd’hui, je suis occupée… à faire des lignes de couleurs et ne pas faire de nœud avec mes fils à tricoter. Oui, le bleu est assorti à ses yeux, mais il lui faut un bonnet aussi éclatant que son sourire. A la hauteur de la joie qu’il a à vivre et du plaisir qu’il nous offre. Les rayures allaient bon train, un peu inégales car je ne comptais pas. J’étais pressée. Par quoi ? de voir l’effet produit sans doute ! Bientôt fini. Pompon ou pas ?

Le jour s’est levé et le brouillard a remplacé la nuit

Et puis j’ai vu un chat passer juste derrière ma fenêtre… je tricotais toujours, mes rangs se faisaient courts, les rayures se multipliaient mais ma laine diminuait et c’est le bleu qui mit le stop. Ah la queue leu leu, à la queue leu leu, et je m’éclate… à la queue leu leu.

Enregistrer

Enregistrer

L’air est doux, la nuit sombre et le ciel d’un bleu profond

L’air est doux, la nuit sombre et le ciel d’un bleu profond.

L'air est doux, la nuit sombre et le ciel d’un bleu profond

J’attends les étoiles, mais elles ont filé sans doute. Elles filent au dessus de ma tête alors qu’elle est ailleurs et que je rêve. Mon esprit s’évade souvent, sans aller bien loin pourtant. La nuit étoilée s’est étalée maintenant. Tout ce qui nous entoure est noir scintillant de minuscules points lumineux comme des trésors, et nos yeux s’accommodent petit à petit à cette obscurité installée. Des bruissements et des grincements envahissent l’espace. Esprits bienveillants ou maléfiques, en tout cas, ils sont légions. Un vent léger et frais anime les branches et décroche les feuilles tombant à terre. Un nouveau tapis doré que je verrai demain. Je rajuste mon châle et respire très fort avant de rentrer.

L'air est doux, la nuit sombre et le ciel d’un bleu profond

Le froid va venir, bien plus tôt que l’hiver. Mes étoiles, mes trésors, ce sont des bonnets et gants bien chauds qu’il leur faudra bientôt.

Enregistrer

Enregistrer

Le Gland et la Citrouille

C’est poésie du jeudi chez Asphodèle, et ce sera Le Gland et la Citrouille de Jean de la Fontaine

Le Gland et la Citrouille

Dieu fait bien ce qu’il fait. Sans en chercher la preuve
En tout cet Univers, et l’aller parcourant,
Dans les Citrouilles je la trouve.
Un villageois considérant,
Combien ce fruit est gros et sa tige menue :
A quoi songeait, dit-il, l’Auteur de tout cela ?
Il a bien mal placé cette Citrouille-là !
Hé parbleu ! Je l’aurais pendue
A l’un des chênes que voilà.
C’eût été justement l’affaire ;
Tel fruit, tel arbre, pour bien faire.
C’est dommage, Garo, que tu n’es point entré
Au conseil de celui que prêche ton Curé :
Tout en eût été mieux ; car pourquoi, par exemple,
Le Gland, qui n’est pas gros comme mon petit doigt,
Ne pend-il pas en cet endroit ?
Dieu s’est mépris : plus je contemple
Ces fruits ainsi placés, plus il semble à Garo
Que l’on a fait un quiproquo.
Cette réflexion embarrassant notre homme :
On ne dort point, dit-il, quand on a tant d’esprit.
Sous un chêne aussitôt il va prendre son somme.
Un gland tombe : le nez du dormeur en pâtit.
Il s’éveille ; et portant la main sur son visage,
Il trouve encor le Gland pris au poil du menton.
Son nez meurtri le force à changer de langage ;
Oh, oh, dit-il, je saigne ! et que serait-ce donc
S’il fût tombé de l’arbre une masse plus lourde,
Et que ce Gland eût été gourde ?
Dieu ne l’a pas voulu : sans doute il eut raison ;
J’en vois bien à présent la cause.
En louant Dieu de toute chose,
Garo retourne à la maison.

Cette fable et ce petit bonnet sorti de mes aiguilles, juste pour apporter un sourire sur vos lèvres. Ce soir, ce sera soupe de potimarron bien évidemment.

Tricot facile – Bonnet original

Un autre bonnet original que j’ai tricoté avec beaucoup de plaisir et avec 2 aiguilles n°6…

j’ai doublé 2 fils à tricoter et égayé le tout par 2 rangées de laine poilue violine que j’ai déjà utilisée dans mon écharpe poisson

Il emboite bien la tête et protège les oreilles sans gène au niveau de la nuque… assorti aux couleurs de mon tour de cou froufrou…