De la tendresse

De la tendresse, il y en a dans cet album écrit par Ryan T Higgins et paru chez Albin Michel Jeunesse.

De la tendresse

Michel l’ours est tellement gourmand qu’il se fera avoir, un jour, et se transformera en Mère l’Oie. Il devra être inventif et faire preuve de beaucoup de patience pour notre plus grand plaisir.

Et voici une autre recette de petits biscuits moelleux au citron qui ont la forme d’œufs quand ils sortent du four.
Il vous faudra 100 g de beurre mou, 1 œuf, le jus et le zeste d’un citron non traité, 120 g de sucre, 300 g de farine mélangée à un demi sachet de levure chimique et
du sucre semoule et du sucre glace dans deux bols séparés.

Dans un saladier ou grand bol, fouetter au batteur, le beurre et l’œuf.
Ajouter ensuite le jus du citron ainsi que le zeste finement râpé.
Verser le sucre et fouetter encore.
Terminer par le mélange farine-levure.
Bien mélanger de façon à obtenir une pâte homogène.
Laisser reposer la pâte dans le bol, couvert d’un linge ou de film alimentaire
et le placer dans un endroit très frais pendant 30 minutes.
Au bout de 30 minutes… préchauffer votre four à 180°.
Recouvrir la plaque du four de papier sulfurisé, et préparer les deux bols de sucre et de sucre glace.
Utiliser une cuillère à soupe pour prélever des boules de pâte,
puis façonner des disques manuellement de 4 cm de diamètre environ.
Les faire rouler dans le sucre semoule puis dans le sucre glace.
Les déposer un à un en quinconce sur votre plaque, en les espaçant généreusement.
Mettre la plaque au frais pendant 15 minutes.
Enfourner enfin à 180° pendant 15 minutes (ce temps de cuisson est à surveiller selon les fours).
Les biscuits auront un aspect craquelé et ne doivent pas dorer. Bonne dégustation !

Publicités

Avec des gourmandises

Avec des gourmandises, de la douceur et beaucoup de tendresse, la fête sera parfaite.

Avec des gourmandises

Des ingrédients à portée de mains pour un instant de sérénité, et je vous propose des verrines de pommes caramélisées au miel sur un lit de crème à la vanille, il faudra :
6 pommes et 3 cuillères à soupe de miel.
Pour la crème vanille, on sortira
250 g de lait, 1 œuf du réfrigérateur et 50 g de sucre, 20 g de maïzena, 1 gousse de vanille du buffet.
Pour le croquant noisettes, 40 g de chacune de ces 4 choses suffiront:
du beurre en pommade, de la farine, de la poudre de noisettes, de la cassonade.

On réalise d’abord la crème vanille.
Verser le lait et vider la gousse de vanille dans une casserole et chauffer à feu moyen.
Mélanger dans un bol, l’œuf, le sucre et la maïzena,
puis verser un peu de lait déjà frémissant sur ce mélange en mêlant vivement le tout.
Verser le contenu du bol dans la casserole sur feu moyen.
Mélanger sans cesse avec un fouet jusqu’à épaississement.
Quand la crème s’épaissit, remuer encore une à deux minutes et couper le feu.
Recouvrer la crème et la laisser refroidir jusqu’à total refroidissement.
La réserver couverte et au grand frais.

Pour le croquant noisettes,
Préchauffer le four à 150°C.
Mélanger la poudre de noisettes, la farine et la cassonade dans un grand bol.
Ajouter le beurre mou et l’intégrer entièrement au mélange du bout des doigts.
Disposer des petits morceaux de pâte sur un papier sulfurisé recouvrant la plaque de cuisson.
Enfourner pendant 25 à 30 minutes, arrêter la cuisson quand les pâtons sont dorés.
Les laisser refroidir à l’air libre et les réserver.

Pour les pommes caramélisées,
Éplucher et couper les pommes en dés de taille moyenne.
Déposer ces morceaux de pommes dans une poêle, ajouter 3 cuillères à soupe de miel et mélanger.
Mettre à chauffer sur feu moyen en mélangeant de temps en temps
jusqu’à caramélisation des pommes qui réduisent un peu.
Les réserver à l’air libre dans un endroit frais.

Préparation des verrines (ou des verres pour les plus gourmands)
Fouetter la crème à la vanille pour la lisser.
Disposer une petite poignée de croquant noisettes dans le fond de la verrine.
Déposer deux ou trois cuillères à soupe de crème à la vanille (sans toucher les bords du verre)
Puis déposer une couche de pommes avec une petite cuillère.
Finir avec quelques morceaux de croquant noisettes sur le dessus.

Régalez-vous. Bon dimanche.

 

 

Une arrivée préparée tout au long du mois

Une arrivée heureuse préparée tout au long du mois, l’entrée dans l’hiver sera un partage de gourmandises et de mets apportés par chacun.

Une arrivée préparée tout au long du mois

Il est temps de rechercher la recette du filet mignon de porc cuit au sel, car il faut compter 10 minutes de préparation, 18 heures de cuisson et 2 à 3 semaines de séchage.
On aura donc à notre portée un filet mignon de porc, 1 kilo de gros sel (le sel gris sale moins que le blanc sec 😉 ), 2 ou 3 cuillères à soupe d’herbes de Provence, une cuillère à café de mélange de poivres et baies.
Et suivre les étapes suivantes :
Couper le filet mignon à ses extrémités pour obtenir un filet mignon de même diamètre d’un bout à l’autre, la viande séchera uniformément
Saupoudrez de sucre
Verser la moitié du sel dans un moule à cake, poser la viande et la recouvrir complètement de sel. Recouvrir d’un torchon.
Entreposer au réfrigérateur pour 15 heures à 18 heures suivant le sel utilisé.
Passé ce temps, retirer tout le sel du filet mignon, le passer sous l’eau froide et le sécher
Préparer le mélange d’herbes et de poivres, et recouvrir le filet de ce mélange.
Placer sur un torchon propre, l’enrouler dedans et placer au réfrigérateur pour 2 semaines au minimum, voire 3 semaines pour le sécher davantage
Le découper en très fines tranches et vous ferez des merveilles très appréciées sur des toasts…
Sens-tu l’air chargé d’iode, le goût du sel qui pénètre la peau ?

 

Tout le monde s’affaire

Tout le monde s’affaire en cuisine pour confectionner un bon repas et dans le salon pour décorer la maison.

Tout le monde s'affaire
Les cakes, bûches et gâteaux de toutes sortes s’étalent déjà sur une table et embaument la maison et sur un présentoir, les fromages et les fruits sont à l’honneur. Des champignons émincés fricassent dans la poêle sur un fond de beurre et d’échalotes finement hachées. Quand tous les morceaux sont légèrement dorés, j’ajoute un peu de vin (blanc pour ne pas changer la couleur, mais le rouge convient également et colore de façon peu ordinaire) et feu doux pour la suite de la cuisson. Quand le liquide a réduit de moitié, je verse un peu de crème, un tour de poivre, une pincée de sel et mélange le tout avant de servir bien chaud sur de petites tranches de pain poêlé et grillé dans un fond de beurre.

Je tenais à partager, pour cette période de l’Avent, ma recette de croûtes forestières que je prépare souvent pour une entrée chaude, et comme d’autres s’affairent aussi pour l’AI de l’önd, voici déjà la liste des textes parus à ce jour:

https://laglobule2.wordpress.com/2018/12/04/onesime-au-pingouinzoo/

https://palimpzeste.wordpress.com/2018/12/04/lepopee-du-pingouin/

https://carnetsparesseux.wordpress.com/2018/12/04/un-canard-sur-lond/

https://patchcath.wordpress.com/2018/12/04/on-entend-la-neige-tomber-doucement/

https://ledessousdesmots.wordpress.com/2018/12/02/nous-etions-nus-et-imparablement-fragiles-et-souffles/

https://asimon.eu/blog/agenda-ironique/week-end-a-zuydcoote/

En fin de journée

En fin de journée hier soir, après une longue marche dans la campagne, le ciel s’était grisé subitement, la maison était accueillante et la neige se mit à tomber doucement…

En fin de journée

Un thé à la cannelle dans une main et dans l’autre une part de gâteau couvert d’amandes grillées, je m’assis dans le fauteuil. Juste une envie de douceur. J’avais posé mon livre tout près de moi, mais je profitai de ce moment où seules les papilles et les fonctions olfactives s’activent. Il y avait de la noix de coco et j’apercevais des raisins secs, je me remémorai cette recette inratable où le pot sert de mesure, avec un yaourt, deux de sucre, trois de farine, un peu de levure et trois quarts d’huile…

Avec mes tomates vertes

Avec mes tomates vertes,

pas de chutney ni de confiture.
Poussées tardivement,
En grand nombre,
N’ont pas pris le temps de mûrir,
Mais cueillies quand même.
Triées, lavées et cuites
En cocotte avec un cube
et un demi-verre d’eau.
Moulinées en marmelade une fois cuites.
Versée encore chaude dans des bocaux,
Conservée une fois refroidie au réfrigérateur,
Et utilisée comme une purée de tomates rouges.

Mon plat préféré, ma gourmandise favorite, ma recette fétiche

Mon plat préféré, ma gourmandise favorite, ma recette fétiche, c’est ce dont il faut parler pour cette semaine pour les 53 billets en 2015;  j’aurais tendance à dire que ce sont trois choses bien distinctes pour moi.

Tiens voici d’abord deux dessous de plat qu’elle a taillés et poncés cet été, en fin de journée après le travail. Pyrogravure malgré la chaleur qu’il faisait encore bien tard le soir. Pour offrir et faire plaisir à deux copines à l’occasion de rencontres estivales.

Mon plat préféré c’est la choucroute, sans hésiter. Bien sûr par ce temps et cette chaleur d’été, on y pense pas beaucoup, mais l’automne et l’hiver vont revenir, et je me régalerai à nouveau. Je n’ai jamais essayé la choucroute de la mer. Sans doute, parce que je n’ai pas encore trouvé de poisson fumé assez fort. Pour moi, c’est du chou salé sorti de sa saumure cuit avec de la viande fumée, telle que saucisses (je préfère la Montbéliard à la Morteau), lard et palette (tous fumés) quand on est beaucoup, avec les patates aussi, évidemment. Je ne cuisine jamais ce chou salé autrement.

Ma gourmandise favorite, c’est le chausson aux pommes. C’est un délice pour moi et un bonheur, je crois.

Ma recette fétiche, c’est le tiramisu. C’est une copine qui m’a donné cette recette et c’est tellement facile à faire que je la suis régulièrement et l’ai modifiée à souhait. Je le fais dans un plat à bords hauts ou dans des verrines. Pour une boite de 250 grammes de mascarpone, il faut une vingtaine de biscuits à la cuillère de genre boudoirs, Un fond de café fort, quatre œufs et quatre cuillères à soupe de sucre en poudre. On aligne d’abord les boudoirs au fond du plat après les avoir trempés dans le café additionné d’un bouchon d’alcool fort (cognac ou rhum) ou pas. On monte les blancs en neige, on mélange les jaunes et le sucre, puis à la crème, et on associe délicatement ce mélange de crème aux blancs que l’on verse sur les boudoirs. Vous pouvez ajouter quelques fruits (framboises ou pêche coupée en dés ou grains de raisin frais épépinés et pelés) entre les boudoirs et la crème mélangée.

Cet article pour répondre cette semaine aux  53 billets en 2015 chez Agoaye , en toute liberté.