Magie Noire

Magie Noire

Prises dans un tourbillon de pelotes orphelines, les mailles courent sur les aiguilles, se suivent et s’empilent, et voilà ce que ça donne pour le dos aux coins des épaules.

La nuit descend et toi tu prends ma main
Poupée vaudou à quoi tu joues ? A rien
Ça c’est toi qui le dis
Mais moi je te suis quand même
Au bout de la nuit et parce que je t’aime
Tu files et tresses comme une araignée
Des toiles de caresses ça peut se déchirer

Magie Noire

Ça c’est toi qui le dis
Mais moi je te suis quand même
Au bout de la nuit et parce que je t’aime
Je suis pris au piège dans ton manège
Ça tourbillonne comme dans un rêve
Minuit s’enroule noyé d’ivresse
De mes yeux coule un S.O.S.

Ta magie noire ah ah
C’est juste une ombre dans ton regard
Ta magie noire
Comme des aiguilles sur ma peau
Ou des caresses sur tes ailes
Tu vois bien que ça m’ensorcelle
Maintenant tu me serres comme un dessert c’est mieux
Et puis tu me manges comme une orange des yeux

Magie Noire

Ça c’est toi qui le dis
Mais moi je te suis quand même
Au bout de la nuit et parce que je t’aime
Y’a sur tes lèvres des maléfices qui brillent
Comme des prisons dorées
Des paillettes comme sur du pain d’épices
Qui fondent quand on peut y goûter

Ta magie noire ah ah
C’est juste une ombre dans ton regard
Ta magie noire
Comme des aiguilles sur ma peau
Ou des caresses sur tes ailes
Tu vois bien que ça m’ensorcelle

Chantée par Philippe Russo, pour répondre avec beaucoup d’humour à la poésie du jeudi chez Asphodèle et à AmeGraphique du  le petit carré jaune.

Publicités