Elle avait lu l’annonce de ce défi dans le dernier almanach

Elle avait lu l’annonce de ce défi dans le dernier almanach. Il fallait s’inscrire pour participer, et former une équipe.

Une équipe de deux membres au minimum. J’ai suivi mon instinct, je suis curieuse. Sans trop de convictions mais pour lui faire plaisir, j’ai accepté. Elle me dit qu’on irait changer d’air, vivre à la campagne une aventure inoubliable et suivre une série de métamorphoses.

Au début, rien n’a paru compliqué, on arrivait à suivre le rythme. On nous a appris à respirer, tout allait bien. Puis à se mouvoir. Là, j’avais une impression de ridicule, mais je ne connaissais personne… Elle rayonnait et me disait qu’elle avait toujours rêvé d’ajouter cette note de fantaisie à sa vie. Pour moi, c’était carrément une touche de folie.

Et puis au bout d’un certain temps, il a fallu se rendre compte que rien n’allait plus être comme avant. Je réalisais enfin. Elle avait parlé de partir… en campagne. Une croisade en vue de protéger la planète et ses espèces.

Au départ, on nous avait expliqué qu’à chaque changement d’ère, seuls les individus aquatiques, ou les plus petits, en avaient réchappé. C’était la dure réalité : on était devenu poisson.

Doux délire facile en avril pour répondre à « des mots, une histoire »-4 chez Olivia en plaçant les mots proposés de la semaine.

Poisson d’avril

Poisson d’avril

Patchwork en courte-pointe
Ouvrir les yeux en gardant les paupières jointes
Insaisissable fretin à portée de patte
Scruter avec patience et prévoir sans hâte
Slalomer et jouer dans les rais de lumière
Onduler du regard sans bouger du derrière
Nager dans les plantes, ne pas mourir et sortir
Doucement, immobiles, se préparer à bondir
Attentifs aux trois chats, et libres maintenant
Vifs et joueurs croyant tenir en prenant
Rage et efforts leur font perdre couleurs
Ils sont rouges de colère, peut-être bleus de peur
La vie peut être belle mais pas toujours facile.

Une courte-pointe réalisée pour un défi géométrique… et pour une de mes filles.

Poisson bleu farci aux carottes nouvelles

Je vous propose : Poisson bleu farci aux carottes nouvelles. Encore du poisson ! C’est bon le poisson, alors pourquoi changer ?

Poisson bleu farci aux carottes nouvelles

Mais attention aujourd’hui ce plat ne se mange pas. On le regarde et il se garde.

D’abord mesurer précisément l’ouverture du fermoir ouvert. Ben oui parce qu’un fermoir c’est fait pour s’ouvrir. Et ce fermoir donne une belle gueule au poisson.

Alors monter un nombre de mailles suffisant pour une telle gueule avec quelques brins de laine dans un camaïeu de bleu. Car je me suis dit : « Mon Dieu, c’est vraiment merveilleux, tant de bleu. Plus bleu que le bleu de tes yeux, je ne vois rien de mieux, même le bleu des cieux…. » Oups, je sais me retenir pourtant, mais là ça m’a échappé, et oui l’EP me trotte à l’intérieur.

Après trois ou quatre rangs au point mousse, augmenter plus ou moins dix mailles pour continuer au point de vagues, cela s’entend. Mousse, vagues et flots… Ne pas quitter le navire, j’explique:

Pour des flots de quatre trous, il faudra prévoir un nombre de mailles divisible par douze, pour un trou supplémentaire trois mailles en plus seront nécessaires, c’est à dire pour cinq trous, le nombre sera divisible par quinze. Quelle galère ! Mais non, je reprends, selon la grosseur de la laine choisir des flots de quatre, cinq ou six trous. On n’a pas traversé le golf(e), cependant je rappelle qu’un trou se fait par un jeté, des trous par des jetés mais pas trop gros quand même car quand c’est troué c’est béant et c’est parfois bon à jeter. Galère, jetée… entre baie et golfe, c’est juste une question de taille ! Restons sur la jetée pour pêcher et tendons le filet (lire: le fil et… )

Après avoir tricoté une dizaine de centimètres de hauteur de corps de poisson, prévoir des diminutions réparties pour former la queue puis ré-augmenter plus rapidement pour la nageoire caudale. Dit plus simplement, il faut évider la bête de telle manière à obtenir une sorte de pochon pour contenir la farce. Et quelle farce ! Non non ce n’est pas une blague.

On prépare les carottes nouvelles. Et là comme un grand chef, il faudra un peu plus de temps que pour aller les acheter au marché ou même les rapporter du jardin. Néanmoins avec de la douceur, de la patience et un brin de fantaisie, on pourra les choisir colorées et bien dodues. Prendre des pelotons de laine orange pour les racines et l’équivalent en vert pour les feuilles et le tour est joué. Pour le croquant, c’est la bourre qui le fera, si on choisit d’y mettre du papier froissé ou pas.

Pour la mise en scène, quelques doubles brides crochetées et deux perles en bois pour les yeux du poisson et lui donner un air frais, des petits points cousus et brodés pour fixer tout ça au bon endroit et voilà. C’est une recette pour occuper mon temps libre et préparer la JMT2018.

J’ai pris beaucoup de plaisir pour sourire « à vos claviers #7 » dans l’atelier sous les feuilles et les branches.

 

Un petit poisson un petit oiseau

Un petit poisson un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est dans l’eau
Un petit poisson un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est là-haut

Un petit poisson un petit oiseau

Quand on est là-haut
Perdus aux creux des nuages
On regarde en bas pour voir
Son amour qui nage
Et l’on voudrait bien changer
Ses ailes en nageoires
Les arbres en plongeoir
Le ciel en baignoire

Un petit poisson un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est là-haut
Un petit poisson un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est dans l’eau

Un petit poisson un petit oiseau

Quand on est dans l’eau
On veut que vienne l’orage
Qui apporterait du ciel
Bien plus qu’un message
Qui pourrait d’un coup
Changer au cours du voyage
Des plumes en écailles
Des ailes en chandail
Des algues en paille.

Un petit poisson un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est dans l’eau
Un petit poisson un petit oiseau
S’aimaient d’amour tendre
Mais comment s’y prendre
Quand on est là-haut

Cette chanson de J Gréco pour le défi des oiseaux chez Albine,  ma broderie inspirée d’un dessin de Geninne.

lecture de BD

Autant apporter un peu de lecture de BD, pour détendre et rendre la journée agréable et récréative. Parce que cette journée de bricolage allait être fastidieuse, comme une journée de pêche peut être longue.

lecture BD

Tiens, parlons-en de la pêche aujourd’hui, pas question de sortir de l’univers du poisson.

BD lecture

C’était l’occasion de découvrir Dans la tanière du brochet, le premier album BD de Foissy, dont les héros ne sont autres que des poissons de rivière. Après toutes ces années à publier les aventures de la vandoise, Jean Pierre FOISSY a décidé d’éditer un album. On y retrouve la célèbre vandoise, reporter aquatique dans de nouvelle aventures. Le premier tome des « Aventures de la Vandoise » vient de paraître. Il regroupe 28 épisodes dont certains ont été actualisés et agrémentés de dessins inédits.

Bon dimanche
et
C’est ma participation au challenge « Il était une fois Noël » lancé par Chicky Poo, Samarian et petit-Speculos pour que décembre soit un mois de partage de toutes sortes, aujourd’hui elles proposaient BD.