Mémé Souris je continue mon histoire

Rat de Noël qu’elles ont dit, alors Mémé Souris je continue mon histoire pleine de lumière aujourd’hui.

Mémé Souris histoire

« … Et le jour d’après, chacune des trois grands-mères eut sur son buffet, un bouquet de violettes. Bizarre par ces temps frisquets. Ça n’empêchait pas la plus grande de faire une figure longue comme ça! Les deux autres se demandaient bien pourquoi. Alors, elle leur a dit:
– Vous ne pensez donc à rien ? ça vous paraît normal, tout ça? Et bien moi, je me pose des questions! Et si Mémé était sorcière?
C’était vrai, elles n’y avaient pas pensé! Quelle horreur si jamais c’était vrai! Comment faire pour le savoir? La petite s’est écriée:
– J’ai une idée! Nous allons lui acheter un éventail!
Les éventails protègent contre tout ce qui est mauvais, c’est bien connu, et les sorcières en ont une peur bleue. Dès qu’elles en aperçoivent un, elles se sauvent en poussant des cris d’orfraie. Alors quand Mémé verrait leur éventail, si elle était vraiment sorcière, elle s’enfuirait en criant et on ne la reverrait plus. Bon débarras!
C’est ainsi que les trois amies allèrent au bazar choisir un éventail. Elles firent faire un joli paquet et partirent en début d’après-midi chez Mémé. Il faisait froid, le sol était gelé, elles avaient le cœur qui battait fort. Ce n’était pas seulement parce que leurs pieds glissaient, elles se demandaient bien ce qui allait se passer.
Mémé les a trouvé bien trop gentilles de lui faire un cadeau avant Noël. Ses yeux brillaient de bonheur. Elle a défait soigneusement le nœud de la ficelle. Elle a enlevé le papier à fleurs qui enveloppait la boîte et  l’a plié pour qu’il puisse resservir. Elle a tenu la boîte dans sa main en se demandant ce que ça pouvait bien être. Elle a soulevé le couvercle…et elle a poussé des petits cris en riant avec plein d‘étoiles dans le regard. Ce n’était pas des cris d’orfraie, mais de joie:
– Oh! un éventail! Qu’il est joli! Que je suis contente! Que vous êtes gentilles! J’adore les éventails.
Elle s’éventait, elle éventait ses amies, elle était enchantée, Mémé. Et elle laissait les mamies pantoises de la voir ainsi, elle n’était pas sorcière.
Du coup, elles ont accepté de sauter par la fenêtre, et hop ! et hop! toutes les quatre, dans l’été! Mémé les a conduites au verger où poussaient les marguilisiers et elles se sont régalées de marguilis. Ça ressemblait à de grosses pommes, d’un magnifique jaune et bien meilleur que des pommes! Bien meilleur…que de la barbe à papa, ou…que des loukoums ou …que de la glace au chocolat. C’était meilleur que tout.
Et avec ça, épatant pour la santé. La mère qui avait un rhumatisme à l’épaule a été guérie aussitôt. Celle qui portait des lunettes les a enlevées, elle avait retrouvé une vue perçante et celle qui avait un dentier le a mis dans sa poche, ses vraies dents venaient de repousser! Elles se sont promenées tout l’après-midi en plein bonheur, et sont revenues bras dessus, bras dessous, toutes guillerettes.
A partir de ce jour, Mémé et ses amies se virent très souvent et dans la bonne humeur. Les gens disaient d’elles qu’elles avaient presque rajeuni. Tous les jours, elles se retrouvaient dans la petite maison et on les voyait sauter par une fenêtre, l’une après l’autre, lestes comme des cabris, puis pfft! plus personne. On se demandait bien où elles étaient passées. La grande amie avait recommandé aux autres de ne pas parler de leurs balades, parce que ça risquait de faire jaser. L’ennui, c’est que la moyenne amie ne savait pas tenir sa langue et qu’elle en avait trop dit au fil des jours. Tout le monde fut au courant et dans ce village le plus riche agriculteur était envieux et jaloux. Il se dit que Mémé n’avait pas besoin d’une maison comme celle-ci, au carrefour des quatre saisons du monde et il voulut l’acheter pour lui. Mémé n’était pas disposée à la vendre, mais il espérait fortement la faire céder. Il alla la trouver très vite un soir, tard pour que personne ne le voie, et il insista, et il insista. Il lui promettait beaucoup d’argent en échange, mais elle lui répondit qu’elle garderait sa maison et qu’il devait la laisser tranquille.
Il est reparti furieux et se demandait comment la faire changer d’avis. Il décida de lui faire peur pour la faire quitter sa maison. Il revint donc, le soir même, déguisé en fantôme avec un vieux drap sur la tête en traînant une grosse chaîne qu’il cognait le long des murs et il secouait les volets. S’il avait su. Mémé avait le sommeil profond. Elle dormait à poings fermés, son éventail ouvert sur sa table de nuit.
Par contre, quelqu’un d’autre avait entendu ce vacarme. C’était le facteur qui revenait de rendre visite à sa bien-aimée. Entré dans le jardin à pas de loup pour voir d’où venait ce tapage, il avait reconnu la voix de l’agriculteur. Arrivé derrière lui sans bruit, il lui envoya un grand coup de pied dans les fesses. L’autre surpris tomba en avant et se fendit la lèvre sur le seuil. Il ronchonnait, plus blessé dans son orgueil qu’au visage, et disait qu’il avait voulu simplement faire une blague à Mémé. Le facteur lui promit d’en parler aux gendarmes s’il recommençait.

Le lendemain, c’était un 8 décembre, comme aujourd’hui. Il neigeait très fort ce matin-là et le facteur apportait une lettre à Mémé. Les chemins étaient peu dégagés mais juste assez pour qu’il puisse passer à vélo. Elle l’a lue, puis elle a dit: « Je m’en vais. Je dois partir »… »

Mémé Souris je continuerai mon histoire demain, ce sera la fin aussi. C’est ma participation aujourd’hui au challenge « Il était une fois Noël » lancé par Chicky Poo, Samarian et petit-Speculoos . Je passerai la suite de décembre dans la douceur de mes coussins à continuer le RAT au fil de mes lectures pour faire pâlir ma PAL et surtout bien éclairée  par les explications d’une blogueuse sympathique.

Publicités

3 réflexions sur “Mémé Souris je continue mon histoire

  1. Pingback: Rat de Noël et Souris pour la fin de mon histoire | patchcath

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s