A la queue leu leu

Un groupe de personnes, une dizaine à peu près, marchaient à la queue leu leu.

Des randonneurs du troisième âge se suivaient ainsi chaque trimestre, pas plus souvent et par jour de beau temps seulement, tous espacés d’un bon mètre ou deux, suite à une habitude prise depuis le printemps légendaire de l’an XX qui avait marqué tout l’univers des terriens.

Ils voient un poulet au bord de la route, qui la traverse subitement.

-Pourquoi ce poulet a-t-il traversé la route ? dit l’un
A chacun sa réponse, et de participer ardemment au piaillement d’une basse-cour humaine tout juste sortie du poulailler.

-Pour aller de l’autre côté, pardi

-Pour laisser ses empreintes dans la boue fraîche. Regarde celles du tracteur sont encore visibles ici.

-Fait un drôle de bruit cet engin. Problème de courroie. Va pas travailler longtemps.

-C’est fou comme la brume du matin peut humidifier l’air et la terre en cette saison.

-Et je me demande si ces frimas sont bien bons pour la floraison des pruniers.

-Sans vouloir te froisser, t’as vu la tête du poulet ? Plutôt dodu, à mon avis c’est une poule ! Et cou-nu en plus de ça!

-Je te mets au défi de reconnaître un ornithorynque qui sortirait d’un terrier.

-C’est quoi ça, un produit de la ferme ?

-En quelque sorte, que l’on fait cuire à l’envers attaché au bout d’une cravate dans une lessiveuse remplie d’eau bouillante.

-Ecoutez le clapotis dans les fossés et les canaux…

-C’est le paysan qui vient d’ouvrir les vannes

-Où ça ? où ça ?

-Là-bas, près de la cabane. Il a arrêté son moteur et on aperçoit son chapeau au-dessus des grandes pousses.

-Bon, on continue notre tour, oui ou non ? on avance à rien à vouloir construire le monde avec des mots !

Pour sourire et répondre, à la queue leu leu, au défi 118 chez Ghislaine avec 8+2 mots (empreinte, visible, brume, froisser, envers, légendaire, clapotis, frimas, cou, pousses) ou le thème « Temps », aux mots, une histoire chez Olivia avec les mots de la récolte 45 (moteur, mots, terrier, ornithorynque, chapeau, cravate, cabane) et aux Plumes 9.20 chez Emilie avec les mots du thème ferme (tracteur poule, produit, lessiveuse, travailler, ouvrir, poulailler, paysan, dodu,  prunier, terre, construire, continuer, courroie).

 

 

30 réflexions sur “A la queue leu leu

    • C’est que, ces jours-ci, chacun y va de son avis, de son idée, de son expérience, de son savoir, de son vécu, de son appréhension… si bien que je les ai laissés s’exprimer 😉 Tu me comprends, Adrienne ! Merci

  1. O la la de plus en plus fort, 3 Ateliers d’écriture en un, PatchCath, t’es trop forte 😆
    Je voyais bien que dans le texte, y’avait encore une drôle de bestioles vivant sous terre, mais bon, on a le droit ! Bravo pour ce texte bien mené avec tous ces mots pas si faciles à imbriquer.
    Bon we
    bises d’O.

    • Je trouvais que les mots allaient bien les uns avec les autres, et j’ai mêlé l’animal au terrier sans rien y connaitre, je crois que j’aurais pu l’associer à baobab s’il avait été là 😉 et surtout, je voulais voir ce que c’était que de sortir un peu ❤ Beau weekend

  2. Pingback: Les textes des Plumes Chez Emilie 9.20 | LES PETITS CAHIERS D'EMILIE

  3. Tiens c’est une idée !! M’en va d’mander à mon Domy si on joue à la queue leu leu !
    Bon avec nos os pourris , ça va donner des courbatures !
    Faut point pousser les vieux arthrosiques comme nous !
    Et y’avait que l’arthrose encore ça irait mais non !
    Pathologies diverses et variés qu’on tous les deux !
    Si y’en a qui vous plaise demandez: on offre !
    Merci pour ce texte 3 en 1 super réussi ! Té trop forte !
    Bisous

    • Si tu as lu, ça se passe bien après ce fameux printemps de l’an XX, alors j’espère que l’on pourra reprendre des activités d’extérieur et en groupe, sinon, la retraite commence bien mal ! 😉 Beau weekend

  4. Bon jour,
    ça m’a bien fait sourire ces dialogues à bâtons rompus 🙂
    Pourtant le dernier :  » on avance à rien à vouloir construire le monde avec des mots »… qui sait ? 🙂
    Max-Louis

  5. Pingback: D’une couverture à l’autre 3 – Olivia Billington

  6. Ils doivent être bien frustrés, tous ces retraités qui marchaient à la queue leu leu !
    Et quelle tchatche ils avaient ! Leurs bavardes et réparties ne sont plus qu’histoires anciennes.
    Tiens, voilà que j’étale ici ma propre frustration, je sors… 😀 Bisous

    • Peut-être une manière de dire que tu étranglerais bien celui qui est la cause de ta mauvaise humeur du moment… ou simplement parce qu’il fallait caser ce mot d’une façon rigolote !? Merci Milena 😉 très belle journée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.