Je suis née un mardi

En mars, je suis née un mardi comme cette année.

Je suis née un mardi

Maman douceur m’admirait. Papa chanteur répétait « Ma petite vedette, la célébrité toi, tu auras, car la voix de diva tu l’as déjà » en s’étendant pour accrocher une belle étoile lumineuse au mur du local.
Ni chacal, ni paparazzi ce jour-là, ni de film de tout ça, ou alors, tout est parti en fumée, car je n’en a jamais rien vu.
J’étais sortie du bocal et arrivée nue sans fortune et sans prétention, mais très vite comme une météorite pour une fameuse réputation.
Serrée dans les bras de ma fée encore fragilisée, je m’étais réchauffée de sa chaleur et reposais allongée comme sous un gros projecteur.
Elle m’avait vêtue de fanfreluches et posée dans mon lit, entourée de peluches et barricadée aussi.
Éblouie par son petit talent, elle avait tout oublié maintenant et dormait auprès de lui, enfin de moi.

Avec les mots et pour les Plumes 50 chez Asphodèle, c’est ma participation pour ce mois de mars.

Publicités

32 réflexions sur “Je suis née un mardi

  1. Tout nouveau, tout beau, Patchcath, mais le beau petit bébé grandit vite et devient parfois un grand démon 😉
    Un billet doux comme l’ouvrage en tricot que tu montres.
    Bon dimanche et gros bisous

    • J’aime « tout nouveau, tout beau »
      après que veux-tu la vie nous en fait voir de toute les couleurs aussi
      alors démon, dragon, grognon, ronchon…
      belle semaine

  2. Hé oui, elles sont là les vraies étoiles de nos vies…et que de moment lumineux elles nous apportent, bien plus que les feux de gros projecteurs ! un texte tout en tendresse comme ton joli tricot coloré ! 😉

  3. Eh oui ! Nous naissons nus et la taille des vêtements vient bien après. Bien trop larges pour certains, étriqués pour d’autres, l’essentiel étant d’en trouver un à la bonne taille, au moins une fois dans sa vie et ne serait-ce qu’un seul jour ! mdr Salut amical d’un natif du mois de mars 🙂

  4. Pingback: Les plumes célèbres, chez Asphodèle – Écri'turbulente, c'est en écrivant qu'on devient écrevisse.

  5. Pingback: Les plumes 50 – Les textes pour la célébrité ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s