Les jours passent mais ça ne compte pas

Les jours passent mais ça ne compte pas, j’ai tant de mal à vivre, ivre de ce parfum si différent du tien. Pire, j’ai compté chaque minute qui me retient à lui comme si j’étais ma propre prisonnière; ça fait bientôt un an qu’il m’a sauvé de toi. Souvent je me demande où j’en serais pour toi, souvent je me demande ce que tu fais, où tu es, qui tu aimes…

Sors de mes pensées, j’ai changé d’adresse, de numéro merci. J’ai balancé tes lettres et tes défauts même si j’ai fait semblant d’avoir trouvé la force, je garde au plus profond de moi tout ce que tu m’as aimé.

J’essaye de t’oublier avec un autre, le temps ne semble pas gommer tes fautes, j’essaie mais rien n’y fait je ne peux pas, je ne veux pas, je n’y arrive pas, je ne l’aime pas comme toi. J’essaye de me soigner avec un autre qui tente en vain de racheter tes fautes; il semble si parfait mais rien n’y fait je capitule, je ne peux pas je ne l’aime pas comme toi

Lui, il a tenté de me consoler, même s’il n’a pas tes mots ni ton passé, c’est vrai, mais il n’a pas ton goût pour la fête, pour la nuit pour les autres, pour tout ce que je hais
Il a séché toutes mes larmes, tu sais, il a ramassé tes pots cassés et il a réglé tous tes impayés, tes impostures, tes ratures, tout ce que tu m’as laissé. Il m’aime comme un fou et me connaît par cœur, il me dit je t’aime parfois durant des heures, mais il ne sent pas ton odeur.

Pourquoi je te respire dans ses bras, sors de mes pensées. Je ne l’aime pas comme toi, dis moi seulement pourquoi ?
Tu me restes comme ça… Je veux t’oublier, reprends tes rêves et disparais car je veux l’aimer comme toi…

Chanté par Stromae

 

Publicités

Regarde le Facteur

Regarde le Facteur!
Il hésite, je le vois bien. L’incertitude se lit sur ses sourcils. Il a la tête de celui qui a piocher dans la boite à énigmes.
Il retourne le pli, le regarde à l’endroit, à l’envers et s’interroge longtemps, avant de le lâcher enfin dans ma boite aux lettres.
Ça semblait être une épreuve pour lui.
D’habitude, il a plutôt une attitude de sportif dopé.
Il vole presque avec son vélo, mais ne triche pas et n’oublie aucune lettre au fond de sa sacoche.
Même sa pèlerine qu’il porte les jours de pluie ne le freine pas. Il faut le voir! Il pédale à fond comme s’il était poursuivi par les chiens du quartier qui voudraient le punir. Ce serait injustifié, ce n’est pas un hors la loi.
C’est simplement que les courriers de papier se font rares de nos jours et parfois, il ne fait que passer.
C’est une belle attraction de terriens, ce passage aérien quelque soit la météo.

Regarde Facteur

Pour des mots, une histoire 126, j’ai suivi la consigne d’Olivia et placé tous les mots dans l’ordre de proposition. Je voulais remercier Malika de son envoi. Et tous ceux qui pensent à moi.