Le soleil va bientôt se coucher

« Skrouik, glouik » fait le ventre du moustique. Le soleil va bientôt se coucher et il n’a toujours rien mangé,

Le soleil va bientôt se coucher

 

Pas de petit-déjeuner, pas de déjeuner, pas de goûter et toujours pas de dîner.
Il tourne en rond depuis le matin sans rien trouver pour calmer sa faim et il est tellement occupé à chercher à manger qu’il file tout droit sur une toile d’araignée.
« Miam » se dit l’araignée, qui elle non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré un beau papillon bien gras, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Elle s’apprêtait à le croquer, quand elle remarqua au-dessus d’elle l’œil d’un moineau qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit l’oiseau, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré un vermisseau bien gras, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à la croquer, quand il remarqua à ses côtés l’œil d’un serpent qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit le serpent, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré une souris ou bien un rat, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à le croquer, quand il remarqua un peu plus bas l’œil d’un renard qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit le renard, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré un bon poulet ou une oie, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à le croquer, quand il remarqua derrière lui l’œil d’un loup qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit le loup, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré une chèvre ou un mouton, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à le croquer, quand il remarqua devant lui l’œil d’un ogre qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit l’ogre, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré une grosse vache tachetée avec une sauce aux petits pois, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

L’araignée ne bougeait pas.
L’oiseau, le serpent , le renard et le loup non plus.
Tous avaient peur de se faire avaler.
Le moustique, lui, parvint à s’échapper, et attiré par le sang chaud, il prit la direction de l’ogre affamé.

L’araignée voyant l’oiseau paralysé, en profita pour se cacher.
L’oiseau voyant le serpent immobilisé, en profita pour s’envoler.
Le serpent voyant le renard apeuré, en profita pour s’éclipser.
Le renard voyant le loup terrorisé, en profita pour décamper.
Le loup voyant l’ogre déconcentré par le moustique qui venait de la piquer, en profita pour s’éloigner.
Résultat : ni l’araignée, ni l’oiseau, ni le serpent, ni le renard, ni le loup, ni l’ogre ne purent prendre leur dîner.

« Skrouik, glouik »
Ce bruit-là ne vient plus du ventre du moustique.
Le soleil s’est couché et lui aussi.
Maintenant, ce moustique-là n’a plus rien d’un maigrichon, car après avoir piqué l’ogre au menton, il a le ventre rond comme un ballon.

le soleil va bientôt se coucher

– C’était une histoire de Zemanel, et maintenant, il est temps de souper pour nous aussi. Je te propose, une omelette aux champignons, que Papilou a trouvés en forêt, et du pain perdu.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le tag des points contés

Le tag des points contés.

Qu’est-ce qu’un tag ? Un tag est une série de questions qui circulent sur la blogosphère ; une sorte de chaîne. Il est amicalement adressé à des copinautes qui y répondent et qui continuent à le faire voyager sur d’autres blogs. C’est un beau moyen pour tisser des liens. Comment faire ? Suivre les instructions suivantes…

Le tag des points contés

1. Je réponds aux questions en mettant sur mon blog un billet avec le logo (ci-dessous) et les questions-réponses.
2. Je préviens l’amie qui me l’a adressé en lui donnant le lien de mon billet.
3. Je sélectionne quelques amies qui seraient susceptibles de vouloir le continuer et je l’adresse à mon tour avec les mêmes consignes, les mêmes questions.

Ce tag débute ici :

1. Appartiens-tu à un club ou patchworkes-tu seule ?
Oui, j’anime un atelier patchwork depuis 20 ans maintenant

2. Combien de temps passes-tu, moyenne journalière, sur tes bouts de tissus ?
Une bonne heure par jour avec mes tissus et du temps bien sûr pour feuilleter les magasines, noter les idées et tracer les croquis.

Le tag des points contés

3. Es-tu vieux tissus de récupération ou dépenses-tu une bonne partie de ta tirelire dans l’achat ?
J’ai commencé le patchwork avec des chutes de tissus de vêtements que je faisais aux enfants. Je suis récupération avant tous, de chemises ou de chutes que l’on me donne. Ils sont tous rangés dans des boites par couleur, et les plus petits morceaux sont regroupés et mélangés dans une seule. Aujourd’hui, il m’arrive d’acheter un ou deux tissus qui me plaisent pour plus tard… quand l’idée viendra…

4. Combien de top te reste-t-il à quilter ?
Si je compte bien… il m’en reste 3 ou quatre…

5. Où les entreposes-tu ? Malle, armoire, boîtes…
Mes patchworks terminés sont là autour de moi dans la maison, je les utilise. Ou j’en ai fait cadeau aux uns et aux autres.

6. Raconte-nous l’endroit où tu couds… Atelier ou petit coin ? Bien rangé ou désordonné ?
Je couds dans la pièce commune avec les autres. J’ai un tout petit espace de manœuvre, avec l’en-cours et le reste dans des placards. Et je range quand je m’étends trop, mais je le fais vraiment lorsqu’un ouvrage est terminé, souvent l’autre est déjà commencé.

7. L’art textile, le patchwork classique, est-ce une vieille histoire d’amour ou est-ce une passion récente ?
C’est de famille, cette façon d’embellir. Chez ma mère et mes grands-mères, le tricot et le raccommodage étaient des occupations utiles avant tout. Elles avaient vite fait d’embellir un accroc par une belle broderie, ou un poignet usé par une autre laine assortie au reste du vêtement. J’ai essayé d’autres activités manuelles, mais je reviens toujours au tissu et la laine. J’aime les toucher, j’aime cette souplesse. Avec le patchwork, je me suis éloignée de la couture utile en prenant le temps. Je joue, j’assemble ce qui n’est pas assorti, je confectionne des choses que l’on n’attend pas, dont personne n’a besoin. Je me raconte des histoires, je fais des essais.

Le tag des points contés

8. Essaies-tu de convertir tes amies ? Celles qui sont bricoleuses mais pas couturières.
Oui, il faut beaucoup de patience. C’est tellement inutile!

9. Offres-tu tes ouvrages ou gardes-tu le tout précieusement et amoureusement ?
Je les offre pour la plupart, à des personnes qui vont les respecter et en prendre soin. Mais il m’est difficile de m’en défaire, je l’avoue.

10. Ton dernier ouvrage ? Couleurs, motifs, dimensions…
Il est en cours depuis septembre, sur le thème du mandala et des neufs vies d’un chat. J’ai tracé le croquis en septembre, et je me suis décidée tard pour les couleurs, j’ai regardé mes restes sans doute. J’ai sélectionné des bleus du plus clair au foncé, je me souviens et pareil pour les verts et puis j’avais acheté 2 tissus, un gris à pois verts et un vert bleu et blanc mélangés, qui m’avaient plus quand j’étais allée chercher des fermetures éclairs pour des petites trousses. Ce sera un ouvrage de 150cm x150cm, j’aime bien cette dimension.

C’est ma participation au tag des Points Contés. C’est Syl qui le propose à ses copinautes.

Je le propose à mon tour à toutes celles qui me liront, qui n’ont pas forcément de blogs, à celles qui font du patch au tricot aussi, à celles qui voudront bien me répondre par un commentaire, à celles qui aiment parler de leur passion. En toute liberté avec le sourire.

 

Le chat de Baudelaire

Le chat de Baudelaire

Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu’en son appartement,
Un beau chat, fort doux et charmant.
Quand il miaule, on l’entend à peine,

Le chat  de Baudelaire

Tant son timbre est tendre et discret;
Mais que sa voix s’apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C’est là son charme et son secret.

Cette voix qui perle et qui filtre,
Dans mon fond le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n’a plus besoin de mots.

Le chat  de Baudelaire

Non, il n’est pas d’archet qui morde
Sur mon cœur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu’harmonieux !

Le chat  de Baudelaire

Le chat de Baudelaire pour la poésie du jeudi c’est ici  et pour accompagner l’avancement de mes travaux à l’Atelier.

Le chat qui ne ressemble à rien

Le chat qui ne ressemble à rien

Le chat qui ne ressemble à rien
Ce matin ne va pas très bien.
Il va visiter le Docteur
Qui lui ausculte le cœur.
Votre cœur va très bien
Il ne ressemble à rien,
Mais il n’a pas son pareil
De Paris à Créteil.
Il va visiter sa demoiselle
Qui lui regarde la cervelle.
Votre cervelle va très bien
Elle ne ressemble à rien,
Mais elle n’a pas son contraire
A la surface de la terre.
Voilà pourquoi le chat qui ne ressemble à rien

Le chat qui ne ressemble à rien
Est heureux finalement et se sent bien.
Pour l’instant, très joyeux, il n’a plus mal,
le Chat, il est ému, a l’air original
Les idées en folie, la famille s’agrandit,
Enfin Chat, ce sont elles qui lui ont dit.
Le chat qui ne ressemble à rien, aujourd’hui
Partage sa joie, en a parlé à ses amis

C’est le poème de Robert Desnos qui me sourit aujourd’hui et illumine mes ouvrages. Un à un les chats montrent leurs têtes. Je vous rassure, je vais bien et c’est peut-être vrai, je ne ressemble à rien. En tous cas, je vous le dis, la vie me sourit.

Bière de Noël

Beaucoup disent que la tradition de la bière de Noël remonterait au XVIIe siècle.
Impossible de garder tout le stock, quand les brasseurs travaillaient au rythme des saisons,
Et à l’automne, pour accueillir les récoltes de l’été, ils
Rassemblaient les réserves d’orge et de houblon pour produire alors un brassin unique,
Et la légende raconte que les brasseurs offraient cette bière à leurs employés.

Dégustée sur le zinc, la bière de Noël était aussi l’étrenne des brasseurs
Et ainsi, se créent des brassins ayant des qualités spécifiques

Noire de couleur, allant de l’acajou au brun, aux
Odeurs riches et fruitées
Et une mousse dense, très moelleuse, avec un goût malté
Légèrement caramélisé aux saveurs d’épices.

Bière Noël

Je vais me remettre à mes ouvrages de Patchwork et savourer cette boisson avec des toasts de pain d’épice de foie gras et des huitres chaudes, rien que pour continuer à me faire plaisir et à ne pas déshabituer mon estomac et mon foie aux repas de fêtes.

Patchwork – Les plumes… pour l’innocence d’Asphodèle

Des mots, des plumes… et l’ histoire … continue

…J’oublie mes tissus et mon regard se dirige vers la fenêtre pour chercher le soleil. Un paysage fastueux apparaît, la blancheur de la neige est illuminée par la pureté du ciel. Je m’évade très peu de temps. Je réalise subitement que les diablotins se disputent.
L’un accuse l’autre de dire des mensonges et d’avoir triché. Un verre est renversé sur la table et une flaque s’étend vers le jeu. Je demande qu’on essuie, mais le troisième ne fait pas attention et fredonne une chanson d’un air angélique . Soudain, certaines paroles accrochent mes oreilles. Plus de doute ! c’est une débauche de mots que je ne répéterai pas. L’innocence et la naïveté de l’enfance !, dit-on. Mon œil !…

Edit : c’est ma participation à   « Des plumes … pour l’innocence d’Asphodèle »   . Les mots imposés sont ceux mis en gras.

Couture Broderie Patchwork en perspective

Je suis allée d’abord à Montmartre, me suis attardée au marché St-Pierre

et apprécié un casse-croute au soleil et au milieu des pigeons

De grandes ballades à pieds dans les parcs et les jardins, sur les ponts et les musées.

Je suis revenue avec quelque ouvrage couture broderie patchwork en perspective,

et plein de souvenirs qui vont m’inspirer pour transformer ce tissu.

Patchwork – Courtepointe du grand chantier 10

Je continue la courtepointe du Grand chantier de la Mère Castor, comme elle nous l’avait proposé, avec le pouvoir de l’imagination et des mots de la page 227.

patchcath

Des petites croix bleues se posent sur l’ouvrage. Quand elle est en fleur, cette croix ancrée plus mince que la croix ordinaire,  ressemble à une garniture de bois entourant la poignée d’une manivelle, et la petite roue de bois allongée qui sert aux boyaudiers pour retordre les boyaux entoure le piton de fer carré rivé aux traverses des vitraux d’église et maintient les panneaux.

patchcath

Il savait que le Niobium,  corps métallique simple, avait été découvert en 1844 ; il a bluffé et les a niqués, il a gagné du 1er jet de dés en amenant le point annoncé. Comme une nitescence, une lueur brillait dans sa tête.

patchcath

Toute la soirée on avait parlé de nitidiflore, de ces fleurs brillantes, de leurs boutons, et de la nitruration, ce procédé de durcissement superficiel de certains aciers par exposition dans une atmosphère nitrée ; il savait nitrurer, il avait appris à durcir l’acier par ce procédé de nitruration.

Ils aimaient niveler ensemble, vétiler et s’amuser à des riens. Ces bagatelles, ces nivèleries et ces  badauderies faisaient le bonheur de leurs soirées, tout en passant le fil et l’aiguille, en accrochant les boutons.

patchcath

Dehors, sur les trottoirs, les vasques étaient garnies de nivéoles, ce genre de plantes de la famille des amaryllidées, voisines des perce-neige. Les rues étaient emplies de senteurs de nizeré aux essences de roses blanches musquées ou de noble-épine. Et les fleurs des noctiflores s’épanouissaient la nuit.

Mais dans les ruelles, il fallait dégager les nocs encombrés de feuilles tombées. Les petits canaux construits dans une fosse sous les chemins  n’allaient plus faire passer les eaux d’un coté à l’autre, et tout allait déborder. L’orage avait arraché les nochères, ces conduites formées de 2 ou 3 planches assemblées, qui d’ordinaire facilitaient l’écoulement des eaux, étaient détruites maintenant. On apercevait aussi quelques noctiluques, ces petits animaux microscopiques phosphorescents de la famille des protozoaires flagellés.

N’ayez crainte, ce n’est ni un noème, ni produit de mon intelligence. Je ne suis pas atteinte de noergie. C’est seulement la Mère qui le veut. C’est le pouvoir de l’imagination.

Le noie-chien est réparé. On ira naviguer sur ce petit bateau pour chasser le gibier d’eau cet automne. Le noir n’a toujours pas été poli ni blanchi à la lime, mais le noircissement est fait, on vient juste de graisser l’intérieur des moules dans la fonderie et le noir-ployant se voit maintenant, ces petites taches indiquent la ductilité du métal.

patchcath

Je suis sur les rotules, et j’ai un nœud dans l’estomac aussi dur que celui de mon potier, mais on a pu faire les réserves de noix, d’artichauts et de morceaux d’épaules de cerf . J’ai nettoyé la languette de fermeture du battant de fenêtre.

patchcath

La partie du mât de hune plus forte que le reste est laissée en renfort au-dessous du capelage pour soutenir les barres. Le cabestan a reçu les barres et les leviers de manœuvre.

Je prendrai la clé du robinet, et cette petite poulie à travers laquelle passe l’axe d’un dévidoir retiendra le fuseau de la Mère,

Il faudra aussi réparer la roue dentelée du moulin à café ou à poivre qui nous sert à broyer les grains après chaque récolte.

patchcath

On entend le menuisier pousser le rabot qui fait sortir les moulures, pendant que j’adapte la roue de cuivre fixée au bout de mon parapluie pour retenir les baleines.

Mon aiguille court sur le tissu, sur les couleurs. Je suis mon idée depuis le début, ça avance! « Un projet sur douze mois » avait-elle dit. N’y pense-t-elle plus? Nous a-t-elle abandonnées? Elle est partie sur son Nil, avec Henri Pourrat, et moi j’ai du lin, « advienne que pourra »

patchcath

J’ai repris l’aiguille pour matelasser, sans trop rêver pour que l’ouvrage avance….

Patchwork – Courtepointe du Grand Chantier 9

Pour ce 9ème épisode du grand chantier initié par la Mère Castor, elle parlait de contrariété. Pour sûr qu’il y a de quoi être contrarié ! La mère ne répond pas depuis 3 mois, et septembre est déjà passé! Qu’importe je continue, les points se suivent à la queue leu leu.

…La bête est passée en longeant l’écluse en construction. On a jeté le combustible par la toquerie, et les tocans tournent autour du bateau. Il y aura du saumon et de la tocane au repas de midi. La mère dit que ce vin se goutte surtout comme un champagne qui se boit dans sa nouveauté et qu’ il ne peut guère se conserver plus de 6 mois. Respectueuse de théorie scientifique ou de simples toilages, elle le sert précieusement comme on entretient une dentelle. Elle rentrera bientôt en ville.

patchcath

A cette saison, des tas de pierres cassées d’un ou deux mètres cubes ont été déposés le long du canal pour l’entretien des routes.La chaudière à basse pression dont la forme rappelle celle d’un tombeau va bientôt réchauffer l’atmosphère. Le père vérifiera d’abord la partie supérieure du toit, cet après-midi, et ensuite, le ton, du capelage jusqu’au sommet du mât. Il a glissé des outils dans la grosse poche qui garnit sa fausse veste de zouave et a reposé sur le bahut une brosse dont la surface est bombée. Il rentrera bientôt en ville.

patchcath

Il préparera un leurre tomenteux, couvert de poils courts et serrés ressemblant à du duvet, et consolidera la tomberelle, ce grand filet pour prendre les perdrix. Il ira voir le tombereau, cette  petite claie avec laquelle on prend les oiseaux sur la neige. Cet hiver, il utilisera du bois pourri sec qui peut remplacer l’amadou, ou de la toile brûlée enfermée dans une boite bien close et dont les marins se servaient autrefois pour démarrer un feu. Il faut penser à déplacer la tonelière; il ne se sert plus beaucoup de cette espèce de râteau dont la tête est garnie d’une poche en filet et qui sert à pêcher certains coquillages.

patchcath

En sortant il chancèle et son pied renverse la torchette, une petite sorte de panier fait de paille longue pour expédier le poisson de choix… Il se penche, la remet en place et découvre le petit linge roulé que sa femme mettait sur sa tête pour porter un fardeau. Il le garde serré dans ses doigts et fourre ses deux poings dans ses poches. Il marche maintenant le long du trottoir,  son regard rêveur se pose d’abord sur le gazon aux pieds des palissades couvertes de feuilles et des racines des arbustes, puis il suit le pont du bâtiment dans le sens de la longueur et s’arrête sur une fenêtre en hauteur : c’est là qu’il rencontrait les individus de l’association pour jouer au jeu de dés, pendant que sa femme coupait les écheveaux en aiguillées prêtes à être employées pour sa broderie….

patchcath

Patchwork – La courte pointe d’Amphoxius

En ce mois d’août, pour ce 8ème épisode du grand chantier initié par la Mère Castor, on a ameulonné les foins et les blés; au loin comme autrefois les linges posés sur les palisses volent au vent tels des amicts.

patchcath

On cuisinera un poisson d’eau douce pour ce midi, préparé en croûte de sel aromatisée au cumin,

patchcath

et demain ce sera une lamproie, ou des mollusques en coquilles rapportés par les pêcheurs.

patchcath

Comme une brise légère,

patchcath

l’amie de la famille est arrivée à la ferme pour aider à la terre et aux bêtes…

patchcath

Après être passé voir si la vache amouille, et si le bélier est bien attaché , on passera un outil sur la meule à aiguiser,

patchcath

pour ramasser des plantes aromatiques, de la cardamome et de la maniguette,

patchcath

et rapporter de l’amourette et des ampélidacées.

patchcath

On revêtira une armure d’amphiscien et retournera au cordage amplectif aux couleurs d’amphibole et à la broderie d’amphigène pour continuer la courte pointe d’Amphoxius.

patchcath

Patchwork – Grand chantier à l’ombre du moucharabieh

Pour ce 7ème épisode du grand chantier initié par la Mère Castor, il était sur le chemin du retour.

La canne à la main,  il avait quitté le sentier ; des rangées de pavés traversaient la rue, il piétinait le morse à présent.

patchcath

Toute la journée, il avait broyé des pierres pour en faire du ciment, ses habits étaient imprégnés de l’odeur du mort-plain.

patchcath

Pour revenir de la mortellerie, il avait traversé les vergers et le sous-bois, le mort-bois y était épais.

patchcath

Ce soir il rapportait quelques fruits et un gros bouquet de mortine sous son bras; de bien belles fleurs sauvages sans mosaïque, qu’il avait ramassées là!

patchcath

La nuit tombait, c’était la période de morte-eau ; il apercevait quelques veilleuses au loin, semblant flotter comme des mort-gages et les bâtiments paraissaient colorés d’un brun de mélasse ou de moscouade et un air frais aux senteurs de moschifère caressait son visage.

patchcath

Bientôt il arriverait dans la rue des artisans, il entendait déjà le bruit du va-et-vient du métier des fabricants de tulle et le tap-tap dans l’atelier des parcheminiers dont les peaux tendues, couvertes de mouches, masquaient les fenêtres. Pour l’heure, il longeait une étendue d’eau d’où quelques poissons bondissaient pour happer les insectes,

patchcath

tout près, sous une charpente de marine, à l’ombre d’un moucharabieh   de fleurs et de feuilles,  des hommes jouaient aux cartes; à l’écarté, peut-être !

patchcath

Il tâta sa poche, et reconnut la partie saillante de son couteau, il y avait aussi un mouchoir et une petite pièce…

Pour lire l’épisode précédent

Patchwork – Jaune Klimt

L’orange et le jaune sont des couleurs qui élèvent l’esprit, stimulent l’énergie et apportent de la gaieté. L’orange est associé à la joie, à la créativité, à l’exaltation et au mouvement. Le jaune est associé à la volonté, l’intellect et les sentiments d’indifférence. Ce sont des couleurs chaudes et optimistes qui ont la faculté de nous réjouir le cœur et de nous remonter le moral.

patchcath
Il y a au moins 5 définitions pour cette couleur; comme définition naturelle du jaune, on dira que c’est la couleur du citron, l’écorce de ce fruit étant une référence spontanée à la couleur jaune dans de très nombreuses cultures.
En physique, « c’est la couleur de la lumière dont la longueur d’onde est comprise entre 565 et 590 nm ». C’est notamment la couleur du fameux « doublet du sodium», 2 raies d’émission très proches.
En  chromie et en synthèse additive  « c’est le mélange des lumières rouge et verte».

patchcath
En peinture, c’est une des trois couleurs primaires et le complément du violet : les pigments jaunes absorbent toutes les longueurs d’onde de la lumière exceptées celles qui correspondent à la sensation jaune, qu’ils réfléchissent.
En imprimerie et en synthèse soustractive le jaune est, avec le cyan et le magenta, l’une des trois couleurs primaires. Avec le noir, c’est la base de l’impression en couleur que l’on appelle quadrichromie.

patchcath
En ce qui concerne la nuance de cette couleur, le Jaune : du latin « galbinus » : « De la couleur du citron, du soufre… » est placé dans le spectre solaire entre le vert et l’orangé.
C’est la plus lumineuse de toutes les couleurs, il ressemble à un blanc plus dense, plus matériel et rayonnant.
Dans la peinture byzantine, l’or fut employé pour les arrière-plans des coupoles, des icônes afin de symboliser le divin  (la lumière divine).

patchcath
Les peintres du Moyen-âge ont inventé des recettes à base de pigments pour recomposer un or mussif  aussi puissant que l’or véritable car il manquait dans leur palette un jaune aussi vif que le bleu du lapis-lazuli ou le rouge cinabre.
De nombreux jaunes se sont succédés depuis les ocres de la Préhistoire jusqu’au cadmium du XIX° siècle, en passant par le très dangereux orpiment, avec, comme motivation première pour les peintres, la recherche d’un jaune vif et stable.

patchcath
Et pour sa signification, nulle couleur n’est plus joyeuse que le jaune. Couleur du soleil, de la fête et de la joie, elle permet d’égayer un univers et de le faire rayonner. Il est vrai que le jaune est une couleur chaleureuse et stimulante. Tout comme le soleil qui diffuse ses rassurants rayons porteurs de vie sur terre, le jaune est la couleur de la vie et du mouvement. Pourtant, derrière cet aspect joyeux, le jaune peut parfois se révéler négatif. Associé aux traîtres, à l’adultère et au mensonge, le jaune est une couleur qui mêle les contrastes. Le jaune pâle contrairement au jaune vif s’écarte de ce chemin régénérateur pour plutôt pointer la maladie, la morosité et la tristesse.

patchcath

Le jaune est également associé à la puissance, au pouvoir et à l’ego (c’était la couleur de l’Empereur de Chine). On retiendra avant tout que le jaune est la couleur de l’ouverture et du contact social : on l’associe à l’amitié et la fraternité ainsi qu’au savoir. Le jaune est le parfait compagnon des marrons, du blanc, du noir et du crème.
Cette couleur est riche d’histoire et symbolisme; le jaune est la couleur du soleil, de la lumière et du métal le plus précieux, l’or. Cette couleur possède une vertu magique.

patchcath
C’est le symbole de Jeunesse et de Force. Dans pratiquement tous les peuples l’or fût lié à la richesse, donc à la noblesse, au pouvoir. C’est la couleur de Dieu (on ne peut regarder le soleil). Couleur de l’immortalité, elle est couleur divine, donc celle de l’Empereur et des rois aussi bien en Europe qu’en Chine, Inde ou Égypte.
C’est une couleur chaude, associée souvent à l’air. Mais elle éblouit et a la dureté du métal. Elle correspond à la richesse, à la foi.
En Égypte le jaune d’or symbolisait « le char du Soleil et ses dieux » ; de nombreuses chambres funéraires sont peintes en jaune (et bleu) pour assurer la survie de l’âme.

patchcath
Chez les Aztèques Huitzilopochtli le Dieu du soleil de midi est peint en jaune et bleu.
En Perse Mithra est en jaune d’or comme Apollon en Grèce.
En Inde le jaune correspond au centre racine et à l’élément lumière. C’est la couleur de la robe des moines bouddhistes.
En Chine c’est la couleur de l’Empereur qui est au centre de la terre, comme le soleil est au centre du ciel. Le jaune émerge du noir comme le soleil de la nuit, la pépite d’or de la terre. Il assure la fertilité. Pour cela on orne la couche nuptiale de draps, oreillers, voiles de soie et gazes jaunes. Tout doit être jaune.

patchcath
Pour les chrétiens le jaune est couleur d’éternité et l’or est son métal. Nous retrouvons ainsi le jaune dans le drapeau du Vatican avec l’or du ciboire et la croix de la chasuble.
Mais il y a ambivalence car, couleur des grains mûrs (blé, mais, millet … ), la couleur jaune annonce l’automne. Elle dessèche comme l’or qui entraîne envie et jouissance.

patchcath
Dans la mythologie grecque, les pommes d’or du jardin des Hespérides sont symbole d’amour et de concorde, mais la guerre de Troie fut déclenchée par une pomme d’or, pomme d’orgueil et de jalousie.  Pour l’Islam le jaune est lié à la trahison et la déception.
En Chine les sources jaunes mènent au royaume des morts. Dans le théâtre de Pékin, le maquillage jaune des acteurs signifie cruauté, dissimulation, cynisme.

patchcath
Chez les Chrétiens, le jaune signifiait aussi trahison : Judas est représenté avec une robe jaune ainsi que les Juifs. C’est pourquoi en 1215 le Concile de Latran leur imposa une rouelle jaune sur leur vêtement, ancêtre de cette triste étoile jaune de sinistre mémoire. Vers la fin du Moyen Age, le jaune est lié au désordre, à la folie : les bouffons et les fous sont habillés en jaune (le nain jaune). Le jaune est associé à Lucifer, au soufre, et aux traîtres. Paradoxalement il correspond aux maris trompés alors qu’originellement il indiquait le trompeur.
Si le jaune correspond à la richesse, à la gloire, le jaune pâle signifie trahison, hypocrisie, avarice, envie : on rit jaune.
C’est une des couleurs les plus ambivalentes.

patchcath
On ne peut dissocier le jaune de l’or. L’or est le métal le plus pur connu depuis l’antiquité, donc considéré comme le plus précieux. Il a l’éclat de la lumière et du soleil, donc de Dieu. En Inde on dit qu’il est lumière minérale, on représente donc Bouddha en or, car c’est le signe de l’illumination, de la perfection absolue, de l’immortalité.
L’or vient de la terre (pépites) mais évoque le soleil. Il est une arme de lumière, ce qui explique les couteaux sacrificiels en or et la faucille d’or des druides.  Au Moyen Age la recherche alchimique visait la transmutation des métaux en or.

patchcath
On a cru aussi à la valeur de l’or comme cordial ou fortifiant. On raconte que « Diane de Poitiers devait le maintien de sa jeunesse et de sa beauté à un bouillon composé d’or potable dont elle usait tous les matins ». L’utilisation de sels d’or en thérapeutique dut sa vogue autant à son symbolisme qu’à ses résultats. La charge spécifique de l’or dans les aiguilles d’acupuncture de la médecine chinoise procède des mêmes concepts.
L’orange symbolise le point d’équilibre de l’esprit et de la libido, à mi-chemin entre le rouge et le jaune donc entre la raison et la tempérance.
Si l’équilibre tend à se rompre vers le jaune, il y a révélation de l’amour divin.

patchcath
C’est à cette conception que se rattachent la robe safranée des moines bouddhistes et la croix orangée des chevaliers du Saint Esprit. Le voile des fiancés, le flammuneum, est  » l’emblème de la perpétuité du mariage « . Les muses étaient vêtues de safran, comme le voile d’Hélène.

patchcath
L’orange symbolise aussi la fidélité. Mais dans son déséquilibre vers le rouge elle indique infidélité et luxure. Dyonisos était vêtu d’orange ; « né du feu (Zeus), il fut élevé par la pluie » (Nymphas Hyades que Zeus remercia en les transformant en étoiles qui amènent la pluie). Son culte débridé correspond à l’ivresse provoquée par le vin ou rouge ou « blanc »- aune, dans le cadre d’une orgie rituelle, mais en vue de la recherche divine « puisque l’âme est incorruptible et immortelle ».

patchcath
Dans son traité de l’Homme Parfait (Insan-ul-Kâmi) Jili décrit 7 cieux, puis 7 limbes de la terre dont la Terre de la nature, couleur jaune safran, habitée par les Jins incroyants.

patchcath
L’orange signifie l’union de l’homme à Dieu, « symbole des noces mystiques », mais paradoxalement le jaune et l’orange sont l’attribut des maris trompés…  Toujours ambivalent, l’orange chez les Anglo-saxons indique la santé et l’émotion.

patchcath

Le grand chantier – Courte-pointe de Rosalie

Pour ce 6ème épisode du jeu initié par la Mère Castor, j’aurais aimé vous parler d’un voyage jusqu’au Brésil où les rorquals et les baleines suivent le navire au tropique du Capricorne pendant que l’éperon de la poupe fend la mer aux teintes cramoisies du coucher du soleil,

j’aurais souhaité vous décrire les Flandres et ses maisons mitoyennes de briques orangées,

patchcath

j’aurais pu vous parler d’un été en Normandie passé à déguster les crustacés, et à broder

patchcath

j’aurais rêvé de Russie bercée de musique antique d’orgue mêlée au son du luth jouée par un orchestre vêtu d’hermine,

ou d’une sieste au bord de l’étang, percevant les crissement des coléoptères dans les roseaux, le plongeon des ablettes et le chant des abeilles et rêvant de rosse, de grives et de bécasses pendant que les points avancent

patchcath

Mais le mouvement incessant de l’horloge sur pied me ramène au présent.

Je reprends immédiatement l’instrument, et tel le mouvement des aiguilles sur le cadran, l’extrémité pointe dans la pièce que le fil prolonge.

patchcath

J’ai rassemblé les fournitures à employer pour la garniture, une variété de substances de bouton de corde et de soie ; sur toute la hauteur et sur toute l’épaisseur, cet ornement embrassera l’ouvrage à des degrés différents, sur la moitié du mur, du milieu jusqu’aux coins pour que la composition s’épanouisse.

patchcath

Sans encre, sans trou, un test type, une spirale de mots et de phrases qui a pris de la vitesse.

Je ne suis pas une étoile, j’ai pris le train en route, et la fin est avancée. C’est le bouclage, la cassure, le sifflet a retenti, on remet le capuchon et il n’y a plus d’entrée.

La tête en friche et l’esprit dans les limbes, je broderai encore sur les pièces aux teintes d’or et d’argent, de béryl et d’acier, de sel et de calcium; je ferai ressortir les arbres sur les couleurs de bois, de poudre et de minerai.

patchcath

Je vais partir du bas à droite, monter et garnir les tissus, pratiquer plusieurs points pour présenter les formes, trouver les teintes, répéter aussi sans trop retoucher non plus, suivre les lignes, soutenir les coutures et terminer l’ouvrage, je vais m’y employer. Allons, bouclons nos ceintures!

patchcath

les autres sont et , ou, et… si la Mère est menée par la lune…

Le grand chantier – Courte pointe de Maurice

5ème épisode du jeu initié par Mère Castor.

Sans osciller, se soumettre à cet ordre du mois de mai, l’inéluctable.

Se laisser bercer par ce mot, et le vivre comme une poésie.

J’aurais voulu parler d’un navire quittant le Nord pour les Andes en passant par les îles Mascareignes.

Comme l’administrateur le demande, la représentation provoquée par cet arbitrage se constituera au bénéfice d’un grand nombre de noms de la page 88.

patchcath

Continuer à sortir par bottes mes tissus aux couleurs de calcaire naturel ou de chaux, de farine ou de  blé, de poussière de dolomie.

patchcath

Trouver mes toiles aux couleurs de métaux, minerais, disthène.

patchcath

Les séparer en 2 tas distractiles de différentes matières  de toutes longueurs et largeurs.

patchcath

Constituer de grandes bandes allongées de manière à utiliser l’un et l’autre.

patchcath

Je les ai souvent accolées entre elles, deux à deux, les plus courtes contre les plus larges soudées du plus beau fil, pour pouvoir faire des essais d’assemblage sans avoir l’assurance d’un bel ensemble.

patchcath

L’essentiel dans cette recherche consistait naturellement à rendre un coté vivant à cette épreuve, bon ou mauvais, sans s’écarter des proportions et des principes d’usage.

patchcath

Savoir dissimuler la violence du bleu et aplanir en conséquence la variété contradictoire des couleurs maritimes, amincir ce bec d’oiseau comme pour  polir la lame de l’épée comme un bouton de rose.

patchcath

Pas de disputation dans le choix des cristaux, des clous, des doites,

Pas de charpentier, ni tonnelier et tisserand, point de hachette ni de masse pour le bois, seule la mère, assureur du mouvement des mots, me les arrache et saura être dispache.

patchcath

A l’aide de dizaines d’aiguillées, de doitées utiles et au terme d’une existence vécue comme un siècle d’autrefois, quasi religieux, ne vivant qu’au rythme du balancier de la pendule pour … cette représentation urbaine, ce quartier de ville!

patchcath

Sans plus me contenir ni dissimuler ma joie, ce qui devait arriver… est là …Je pus respirer à pleins poumons.

Le dessus de la courte pointe de Maurice avait pris corps, un petit  nouveau… juste né …

patchcath

et les autres du  “grand chantier”sont ici et ou , , , , , , , , , , , et tralala lalère

En Mai, fais ce que tu peux

Ce n’est pas le proverbe que l’on a l’habitude d’entendre, mais c’est ce qu’on peut dire cette année…

Ce matin, encore les rayons du soleil paraissent à l’horizon pour illuminer notre journée, mais…

mais le ciel est chargé de gros nuages au dessus de nos têtes et …

patchcath

les envahisseurs glissent sur nos fenêtres …

patchcath

encore une journée à se garder au chaud et continuer les travaux de couture pendant que la pluie arrosera et entretiendra le jardin, et que le vent soufflant, le structurera à sa façon…

Courte pointe de Mathurin

Nouvel épisode du jeu initié par Mère Castor. Pour ce 4ème épisode, s’inspirer des mots de la page 201, a-t-elle écrit, se dire que c’est le mois vert, et penser à un indice utile … le chemin

Décider de participer à ce jeu… sans inscription… c’était avant…le grand chantier, qu’elle disait, c’est bien vrai!

patchcath

Il est Midi à Paris ! Ces gaillards à la peau fumée, sans morion ni molette, reviennent de la forge.

patchcath

Munie de mon ballot, j’ai continué à assembler les pièces différentes de ma composition.

patchcath

J’avais établi la charpente de cet ouvrage. J’ai fixé chaque petite partie de ce bâtiment pour ressembler au mastaba.

patchcath

Sans teindre, ni tatouer les tissus, le travail consiste à trouver les teintes jaunes, dorées, fauves, daim et naturel , pour les attacher ordinairement à plat, les accrocher en vertical pour constituer l’ouvrage.

patchcath

Prendre le contrôle de tous ces nombres et ces lettres, les mettre devant soi, s’en remplir la tête sans jamais s’amollir, pétrir ses idées, passer à l’étude. Belle leçon ! Abattre les marrons, se servir de ces matadors comme au jeu de l’hombre et former des noms. Certaines idées sont encore des larves voire des nymphes. Le texte prend corps pour donner un beau papillon.

patchcath

Convertie, bien armée et de tout cœur, je me suis sentie forte : j’ai renversé la caisse remplie devant les têtes du chevreuil et de cerf debout dans leur cadre. Les pochoirs, l’outil de martelage et les initiales sont tombés sur la table pour dire son nom.

patchcath

A cet endroit et sans erreur, je dois peindre le vert des arbres à l’arrière. Les marronniers sont en fleurs. Les oiseaux et les libellules parodient la danse des guerriers dans le ciel couleur du plomb. L’orage a éclaté, il y avait de la poudre dans l’air. Le canal d’irrigation va se remplir, on va actionner les vannes du pertuis. La grêle s’est abattue sur le chemin, c’est le massacre des feuilles et des fleurs, mais le beau temps va revenir…

patchcath

oui, le beau temps, la bonne humeur, la meilleure forme et la santé… vont revenir!

et les autres du  « grand chantier »sont ici et ici

Atelier Patchwork – Ma bibliothèque

Vous est-il arrivé de vous demander ce qui se passe dans une bibliothèque, une fois que les livres sont rangés et que les portes se sont fermées ? Rien !

Je ne pense pas ! Les histoires génèrent tant d’images dans nos têtes, très différentes chez les uns et chez les autres !

Le soir venu, quand les livres posés sur les rayonnages brillent dans la lueur de la nuit, les pages s’entrouvrent et un nouveau monde s’anime, les feuilles des arbres prennent des couleurs inhabituelles.

patchcath

les oies sauvages s’envolent dans le ciel et vont inviter les étoiles à se rapprocher des fenêtres,

patchcath

Les poissons nagent en dehors de l’eau, certains se transforment en fleurs magnifiques,

patchcath

et les papillons volent tout près du bout du nez des chats,

patchcath

et le dragon a étalé sa queue sur le haut du rideau pour dormir encore un peu et se reposer de sa rude journée avec les enfants.

patchcath

Voici ce qu’il se passe dans une bibliothèque pendant la nuit,

patchcath

ce sont les chats et la petite sorcière qui me l’ont dit cette année-là.

Patchwork – Courte pointe du mois dur

Et ce mois-ci le grain de sable !
J’ai les hypoglosses bloqués, l’os hyoïde me fait souffrir et j’ai l’impression que mon menton est tombé sur le clavier, là juste sur la touche espace, vous voyez?! Je n’ai pas le don d’hypotypose! je serais plutôt atteinte d’hyperbate! voyez le quelqu’un dans la forêt d’hellébores….

patchcath

Je n’ai pas perdu courage! j’ai ajusté mes nouvelles lunettes qui corrigent mon hypermétropie et j’ai continué à assembler mes tissus aux couleurs d’hypocras.

patchcath

Mais je cherchais le grain de sable… et j’en ai trouvé!
même plusieurs… là sous les coquillages!
Pas assez gros pour le bernard-l’hermite, bien sûr!…
Puis Elle est venue passer quelques jours de vacances et  a laissé son grain de sel dans mes grains de sable

patchcath

Elle n’utilise pas de pièce à souder, Elle a simplement déposé sa petite lame et son chaînon mince et coloré aux éclats de pierres fines sur la table à coté de mon ouvrage… Elle m’a ensuite aidé à trier le poisson pour le mettre dans le grand chaudron, servi avec du riz non décortiqué…  puis Elle est repartie à ses études…

Oui oui, je vais bien, ne vous inquiétez pas!

c’est pour La Mère que j’écris tout ça! Allez ici et vous comprendrez!

Patchwork – Courte-pointe du grand chantier 2

Cette courte-pointe a pris Racines depuis quelques semaines déjà! Aux couleurs de cafotin, de caire ou de calais, et à la texture d’un cagnard, elle fit l’objet de cailletage et mit les caillettes en verbe;

patchcath

puis quelques pièces furent ajoutées, aux couleurs de pacanier, de packfong, et de pachée;
et le Quelqu’un apparait enfin! presque taillé à l’aide d’un paillet.

patchcath
En tous cas, la Mère! le grand chantier, c’est un véritable travail de paillot!