Gants pour l’hiver

Et si on tricotait rapidement des gants pour l’hiver !?

Ici, j’ai tricoté toute une ribambelle de gants pour l’hiver pour les gens de la rue et protéger leurs mains du froid qui va arriver.

J’ai une façon simple et rapide de les réaliser. J’utilise ce modèle depuis des dizaines d’années.

Avec de la laine fine, une pelote suffit pour confectionner cette paire de gants pour l’hiver.

Chaque gant est tricoté au point mousse d’une seule pièce.

Je tricote souvent une paire en même temps, en commençant par chacun des bouts de la pelote.

Vous trouverez les explications des gants pour l’hiver ici ou là encore. Et pour l’assemblage, lisez ce que j’ai écrit ici sur les coutures bord à bord.

Pour savoir si ce modèle est à votre taille, tricotez un seul gant pour une toute première fois et adaptez ces explications aux mains qui porteront la paire que vous ferez. Et vous verrez que vous aurez envie d’en tricoter d’autres, encore et encore.

Ces gants pour l’hiver sont faciles à tricoter, indémodables, confortables et adaptables à toutes les mains, avec juste quelques petites modifications:

J’utilise souvent du fil à tricoter qui se tricote avec des aiguilles allant du n°2 au n°3,5 pas plus. Au-delà, si je dois prendre des aiguilles et du fil à tricoter de grosseurs plus importantes, j’aurais les doigts trop écartés et je préfère me faire des moufles. Mais certaines personnes travaillent dehors, alors pourquoi pas !?

Mes explications sont données avec des aiguilles n°2. Mais si vous prenez de la laine qui se tricote avec du n°2,5, vous monterez 2m de moins pour chacun des rangs et ferez un aller et retour de moins pour chaque doigt ou pour deux doigts sur quatre.

Pour l’assemblage, je vous conseille de faire des coutures bord à bord ou « à plat », ce qui veut dire que vous pourriez enfiler vos gants sur l’endroit ou sur l’envers sans jamais voir la couture d’assemblage.

Avec ces explications, vous pourrez tricoter des mitaines ou gants pour l’hiver sans doigt. Et si vous aimez la fantaisie et pour utiliser tous vos restes de laines pourquoi ne pas tricoter des gants pour l’hiver très personnalisés avec une multitude de couleurs !?

Vous trouverez les explications des gants pour l’hiver ici ou là encore. Et pour l’assemblage, lisez ce que j’ai écrit ici sur les coutures bord à bord.

Léger comme une plume

J’ai l’esprit léger comme une plume. Je suis contente d’être en congés.

Ma collègue m’a proposé de partir en nomades avec sa bande de copains, comme ils en ont pris l’habitude depuis quelques années. On y trouvera ensemble cette liberté qu’ont les forains de partir sur la route et de se poser là où ils le décident.

Ensemble… elle peut toujours repasser. Les uns avaient perdu leurs matériel et véhicules dans les feux de forêt la semaine d’avant. Et puis, les autres avaient attrapé froid les jours suivants à vouloir rester dormir en pleine nature à la belle étoile et finissant souvent sous la pluie.

Alors… on est donc parti toutes les deux, en mini convoi, à vélo, à la découverte de notre monde. Mes sacoches contenaient la tente et les accessoires, nos vêtements et la nourriture. Les siennes, plus petites, étaient remplies de cosmétiques et de médicaments, on en a toujours besoin.

Elle était devant et pédalait à vive allure. Je la suivais et admirais le paysage. Dans les montées je respirais plus fort l’air pur et odorant de la campagne. Je m’arrêtais pour faire quelques photos et garder un souvenir de notre périple. Elle avait chaussé les écouteurs de son mp3 sur ses deux oreilles et n’entendait rien d’autre que sa musique, je m’en rendis vite compte.

Elle m’avait recommandé de prendre un parapluie pliant, on ne sait jamais, il pourrait toujours nous servir d’ombrelle quand le soleil serait trop cuisant. En fait d’ombrelle, je l’ai plutôt utilisé, ce premier jour, en guise de bouclier pour faire décamper le chien de la ferme qui nous a coursé durant les quelques lacets qui nous menaient au col. Au fait, qui disait que les chiens ne font que japper quand… ? Oh qu’importe !

Elle m’a distancée. Je l’ai rattrapée plus loin, plus bas au bord de l’eau, où elle s’était arrêtée. Elle avait eu chaud, s’était douchée et m’attendait pour que l’on s’installe et pour manger surtout. Elle a simplement trouvé bizarre de me voir rafistoler une ou deux baleines dans la soirée, et pensait juste que je m’étais assurer de bon état du matériel avant notre départ…

Pour répondre aux Plumes chez Emilie avec les mots récoltés en cette fin de mois d’aout sur le thème de la caravane: chien, musique, pliant, découverte, camper, soleil, route, repasser, dormir, nature, nomade, liberté, feu, forain, froid.