Les autres ont préféré en rire et colporter la chose

Borborygme. Nom masculin.

Prononcé la toute première fois par un gars venu d’ailleurs avec un accent effroyable et l’allure d’un ogre.
Composé de « borbor » qui vient du grec (bar-bar signifiant étranger) et du suffixe –isme (prononcé ygme) utilisé dans la composition de mots désignant des courants de pensées plus ou moins nets et pas trop encore élucidés et toujours à l’étude et partout présents.
Ce gars croyait que toutes les parties de son corps avaient chacune un esprit capable de s’exprimer et penser indépendamment. Faut dire qu’il en faisait du bruit en se déplaçant. Et même quand il était au repos. Respectant les autres et voyant qu’ils étaient intrigués, il crut devoir s’expliquer. Rondouillard et rigolo, il avait toujours le mot bien à propos et donc il osa : « Ce sont mes borborygmes intérieurs, écoutez-vous et vous vous entendrez. »
Il était important et en imposait, alors pour ne pas se faire écraser, les autres ont préféré en rire et colporter la chose.
Et maintenant, on sait que ça existe, tout le monde en rit et on ne s’en étonne plus.

C’est ma définition à l’invitation de l’Ecrit’urbulente pour son Dico rigolo 18.20