Mon café a un goût amer

Mon café a un goût amer ce matin, comme beaucoup de choses à l’heure actuelle.

La rivière est à sec depuis bien longtemps et il faut aller maintenant chercher l’eau à des profondeurs inimaginables. Le ciel est gris aujourd’hui encore comme hier déjà. Les arbres, l’herbe et les feuilles aussi. C’est une incompréhension totale depuis ce jour où cet énorme champignon toxique a envahi l’atmosphère en chassant les nuages et cachant le soleil.

Mes mains entourent la tasse et blanchissent au niveau des articulations. Il faut dire que ma peau s’est beaucoup éclaircie ces temps derniers. Un tourbillon d’images et de belles couleurs arrivent dans ma tête à la vitesse d’une étincelle et s’effacent aussitôt. Des bribes de mémoire me reviennent, mais tellement éphémères. Ou l’ai-je lu quelque part ? On n’a pas su tout de suite que c’était toxique. On n’a pas encore découvert toutes les facettes d’un tel bouleversement, mais pourra-t-on renaître complètement ?

C’est ma participation à des mots, une histoire chez Olivia avec les mots récoltés, les autres textes sont là.