Quand l’orage éclairait notre ciel du soir

Hier quand l’orage éclairait notre ciel du soir, je mettais les derniers points à mes gants arc-en-ciel.

Aujourd’hui, on est sur la plage sous un ciel d’azur et un soleil ardent. La lumière est intense et l’atmosphère détendue. On n’est pas en maillot de bain, car on porte tous l’uniforme, un costume ou un tailleur. On pourrait presque entendre les cigales si elles avaient choisi de débarquer ici elles-aussi. Pour ne rien perdre de chaque instant des cérémonies dans les villes de la côte et voir en direct et en simultané l’accueil des différents chefs d’états invités à l’occasion de ces commémorations, tout est retransmis sur de grands écrans installés devant les arbres au bord des routes. Personne ne foulera les pelouses vertes et entretenues des cimetières autour des croix blanches alignées là par milliers depuis des années pour le long repos de ceux d’en dessous. Aucune nostalgie anime les cœurs, mais une immense émotion, beaucoup de respect et une énorme soif de liberté et de paix envahit nos âmes en ce jour d’anniversaire de soixante quinze ans.

Pour répondre aux Plumes 10 d’Asphodèle chez Emilie avec les mots imposés et une pensée pour mes parents et grands parents.

 

Publicités