Elle avait lu l’annonce de ce défi dans le dernier almanach

Elle avait lu l’annonce de ce défi dans le dernier almanach. Il fallait s’inscrire pour participer, et former une équipe.

Une équipe de deux membres au minimum. J’ai suivi mon instinct, je suis curieuse. Sans trop de convictions mais pour lui faire plaisir, j’ai accepté. Elle me dit qu’on irait changer d’air, vivre à la campagne une aventure inoubliable et suivre une série de métamorphoses.

Au début, rien n’a paru compliqué, on arrivait à suivre le rythme. On nous a appris à respirer, tout allait bien. Puis à se mouvoir. Là, j’avais une impression de ridicule, mais je ne connaissais personne… Elle rayonnait et me disait qu’elle avait toujours rêvé d’ajouter cette note de fantaisie à sa vie. Pour moi, c’était carrément une touche de folie.

Et puis au bout d’un certain temps, il a fallu se rendre compte que rien n’allait plus être comme avant. Je réalisais enfin. Elle avait parlé de partir… en campagne. Une croisade en vue de protéger la planète et ses espèces.

Au départ, on nous avait expliqué qu’à chaque changement d’ère, seuls les individus aquatiques, ou les plus petits, en avaient réchappé. C’était la dure réalité : on était devenu poisson.

Doux délire facile en avril pour répondre à « des mots, une histoire »-4 chez Olivia en plaçant les mots proposés de la semaine.

8 réflexions sur “Elle avait lu l’annonce de ce défi dans le dernier almanach

  1. Pingback: Tout ce qui est perdu – Olivia Billington

  2. Pingback: Olivia Billington

  3. Je suis venue par les commentaires de la récolte pour venir te lire car il n’y a pas eu d’articles pour un récapitulatif des liens c’est ennuyeux…….
    J’aime bien les fritures mais en avril pas encore. rappelle le moi vers juin lol
    Merci du partage Pat

    • Oui, j’ai fait la même chose, pour connaitre le chemin des autres textes 😉 Pour parler de friture, j’aime bien celle de carpe, et je te la conseille, essaie.

    • Au mois d’avril, la nature est bizarre: de la friture de poissons ou crustacés en chocolat, des lapins qui délaissent leurs carottes pour apporter des œufs, et des poissons qu’on s’accroche dans le dos en ignorant leur odeur… 😉 je me demande dans quel état seront les premières asperges que je vais aller chercher au marché ce matin ! Belle journée Adrienne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.