De la douceur

Avec des gourmandises, de la douceur et beaucoup de tendresse, la fête sera parfaite.

De la douceur

Il se fait tard, les petits se frottent les yeux, les uns cherchent leur doudous, les autres sucent leur pouce et sont en quête de genoux pour s’asseoir et se faire cajoler. Mémé pose ses aiguilles à tricoter, caresse son tablier comme si elle voulait le repasser de ses mains froissées, prend un grand et beau livre dans le panier et ouvre les bras en direction des petits. Ils sourient, courent vers elle et trouvent une place très près d’elle sur le grand canapé et ses genoux. Ce soir, elle leur raconte l’histoire de Michel, un ours peu ordinaire… les pages se tournent et les petits admirent les dessins et commencent à poser un tas de questions…

7 réflexions sur “De la douceur

  1. Les mémés d’aujourd’hui ne tricotent plus et parviennent à cuisiner sans revêtir le tablier qui seyait si bien à leur grand-mère. Mais j’en connais une, très très bien, qui a écrit pour son petit-fils chéri, il y a quelques années, l’histoire d’un ourson dans les Pyrénées.
    J’espère qu’un jour, ce petit-fils devenu grand, ouvrira ce livre et lira cette histoire à son petit enfant. 😉 bon lundi.

Répondre à Syl. Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.