L’ai n’est pas si abomifreux que ça

Quoiqu’on en dise l’ai n’est pas si abomifreux que ça !

 L'ai n'est pas si abomifreux que ça

A la mi-mois, nous nous sommes retrouvés pour ce délibule délire.

Bien sûr, cette fois-ci encore, les règles avaient changé, mais nous étions fins prêts pour nos écriames et plus si affinité.

Comme si elle avait lu sur ma bouille , ma voisine ajouta : « cette bouillie littéraire se termine souvent très tôt au petit matin du mois prochain dans une super couettivité ». Rosalie me sauva la mise comme C l’avait faite en début de mois :

« De drolatour enfin vous êtes revenu ! » s’enquit R auprès de Jo d’une intonation marquée sans qui B ne l’eut pas remarqué.

Et Bougon n’apprécia pas puis fit sa mine des mauvais jour, Rosa lut sur son visage et rit : «  Créaginaire est de retour » déclama-t-elle en riant fortement et mâchant ses tagliatelles goulûment. Parce que finalement on avait décidé de souper ensemble.

Fatalement c’était parti de nos pingouinations, on riait comme des fous, on se tordait le bide en se le remplissant et on applaudissait comme des manchots.

Grâce à ces échanges (de plats et de mets), certains s’étouffaient pris de tartuffolique de ces déclamations loufoques.

Heureusement, d’autres y mettaient plein de délicaristique.

Il suffisait d’un bref coup d’œil pour que des éclats de rires artificellent.

Justes et à propos, les blagues fusaient dans tous les sens et de tous genres pour l’agendagouine,

Haut et fort, nous renchérissions plus mergnifiquement.

L’ambiance était à la fête et nous faisait oublier l’air brumageux du dehors.

« Mirififique soirée » me souffla-t-elle à l’oreille d’un ton rieur, avant de le répéter .

N’était-ce pas Charonne qui était venue ce soir, pour la première fois ?

Oui, elle s’appliquait dans des répliques amupliquées.

Pour sûr, elle ne regrettait pas son insolitude habituelle et

Quotidienne.

Radieuse et enchanquise, elle pleurait de rire, telle une grosse pieuvre rouge.
Soirée vraiment drôle et éléphantastique
Tous, on aurait voulu que le temps s’arrête et soit fatalimace pour une fois.

Un mois existancié est vite passé, mine de rien,

Vainement et sans doute atteinte de polimalie, j’ai pris ce train et ses

Wagons abomifreux…

Xième voyage à naviguer au milieu des baluments et ballonnements,

Y avait aussi des jumeleines qui m’ont fait trotter, tricoter et galoper.

Z’en peux plus de tous ces gymnasticots et gymastimots, et quoiqu’on en dise l’ai n’est pas si abomifreux que ça !

Pour plaire à tous pour l’AI d’Octobre

Publicités

11 réflexions sur “L’ai n’est pas si abomifreux que ça

  1. Ouh la la
    j’ai rien compris, faudra que je revienne quand ce sera à l’endroit ? ah ah

    Je viens dire bonjour
    Je refais un tour sur les blogs et renoue avec latortuelegere
    après qques années sur fb dont je suis fatiguée actuellement !

    Bises

    • Te re-voilà ma Laure, et tu dois bien rire de cet article ou me trouver bizarre 😉 tu lis un texte où on ne travaillait qu’avec la moitié des mots, le début ou la fin des mots. Lis les autres si tu peux, c’est plaisant, tu verras

  2. Pingback: AIA 2018 – Troisième étape | L'impermanence n'est pas un rêve

    • C’est quasiment la même chose, ma Belle, ce jeu nous a permis d’approcher une nouvelle forme de dico avec des moitié de mots. Lis les autres textes si tu peux, c’est marrant 😉

  3. L’à propos échappée du rail de la ligne X !
    A recueillir dans le panier d’octobre, et à remouliner en novembre.
    Voilà bien de quoi étoffer les propos pour la suite !
    Merci Patchcath.

    • Il était temps, oui, alors le X je le vois sur les circuits posés sur le plancher… je sais re-faire, à ce jour, re-cueillir au vol avant de tomber, mouliner les légumes avant que l’envie de manger soit trop forte, et re et re petit patapon ,-)

  4. J’aime beaucoup, en effet tu as su ne pas faire de dialogue, parce que je vous bien que moi qui en ai fait , ça m’a entrainé dans un genre de syscyclone, dont j’aurais du mal à me départir par la suite je le crains, rendant inutilisées mes phrases.
    Bref.

    • L’exemple est très chouette, mais je ne suis pas douée pour « arranger » autour des mots, j’ai écrit mes phrases une par une et quand j’ai vu que j’en avais presque 26, j’ai seulement pensé à l’alphabet 😉 c’est bizarre quand j’avais lu la consigne, il ne me semblait pas que c’était numéroté de la sorte, mais de l’eau est passée sous les ponts depuis … 😉

      • pas de consigne tu as raison. je discutais comme ça, pour dire que je trouvais ta manière de faire était meilleure.
        que la paix soit avec toi.

      • Je souris de tes mots, c’est joliment dit et ça me fait rudement plaisir. J’avais mes petits en vacances et j’ai écrit à toute vitesse, pour poster dans les temps, je ne me ferai plus de souci dorénavant 😉 j’en rougis.
        C’était chouette tous ces textes, et tu as un cœur d’or de t’être démenée de la sorte. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.