Et les pieds dans l’eau

La tête pleine de sable et les pieds dans l’eau.

Et les pieds dans l'eau

La laine pleine de sable et les pieds dans l’eau.

– Jacqueline est en vacances. Regarde sur le meuble la photo qu’elle m’a envoyée.

– Elle est mignonne cette carte postale. Sympas ces maillots de bain rétro.

– Ah? Tu crois qu’elle a pris le train et le métro ?

– Je dis : »un peu rétro les maillots de bain ».

– Oh il y a belle lurette que je ne lis plus Le Métropolitain.

– Depuis quand Jacqueline est-elle partie à la mer ?

– Sa mère ? je pense qu’elle s’était éloignée un peu,. Tu vois bien qu’elle la regarde au loin. Qu’as-tu apporté pour le repas de midi ?

– J’ai fait de la panse de brebis farcie et de la purée de pommes de terre et salsifis.

– Son mari ?! il est resté travailler à Dijon sans doute.

– Tu sais, c’est une boutade quand on parle de lui, Le Jacquemart !

– Dans la moutarde et il en a marre ?! Dans un sens, je comprends, mais je croyais que son nouveau boulot lui plaisait… ça m’a l’air bien bon ce que tu as cuisiné, tu pourrais ouvrir une bouteille de pinot, si tu veux.

– A consommer de l’alcool avec tes anti-inflammatoires, tu risques des maux d’estomac ou d’intestin.

– Et il observera les pingouins?!… Ah, je ne savais pas qu’il n’était plus à Dijon. C’est peut-être pour ça que Jacqueline m’a dit qu’il avait commandé une nouvelle voiture.

– Et sa voiture, Jacques l’a quand ?

– Jacques Lacan… sa brrrrb y est garée… Veux-tu me servir s’il te plait ? Je me sens fatiguée.

– Je vois que tu entends ce que je dis, mine de rien. Tiens, Mémé, dis-moi ce que tu en penses.

– Merci mon petit… Elle est bonne ta purée. Et la viande, délicieuse. Tu sais, tes cousins vont venir, et ça va être le ballet des visites jusqu’à ce soir. D’ici l’aube, la bouteille sera finie.

– Tu sais qu’il ne t’en faut pas trop.

– Ils se sont mis aux saltos ?! Quelle idée marrante. Je pense qu’ils m’en parleront. Tes cousins cachent bien leur jeu sous leurs airs pas très sportifs… Ne trouves-tu pas que le vin s’apprécie mieux dans de beaux verres.

– Bien sûr, mais avec tous tes médicaments, Mémé, contente-toi d’une dose infinitésimale.

– Bernique ! Ça ne m’a jamais fait mal. J’ai pris l’habitude d’apprécier un verre de vin de temps en temps avec ton grand-père quand il m’emmenait manger à la brasserie « La Rotonde » face à la gare… C’était au temps des locomotives à vapeur… Tiens, en te parlant, je sens encore l’odeur du ballast et du goudron… J’irais bien à la mer pour poser ma tête sur le sable et les pieds dans l’eau…

D’après les idées de deux lurons, ici, Épaisseur sans consistance et Métronomiques proposant des mots du dictionnaire et une photo de vacances. Et moi, j’ai pensé à Mémé, à son esprit vagabond comme une brebis égarée et les non-dupes errent… pour répondre à l’Agenda Ironique de septembre.

11 réflexions sur “Et les pieds dans l’eau

    • Quelle idée avez-vous eu de piocher dans le dictionnaire aussi !? ya que des mots et leur définition ! et si ça commence par S que proposes-tu ? et par i un mot d’au moins 10 lettres… 😉 Mémé collait parfaitement, Merci de cette déjante ID

    • Comme ça oui, tous les jours c’est moins drôle, mais ça existe 😉 un jour mon tour viendra. La vie est belle et le monde n’est pas parfait. Pour l’AI ça colle parfaitement 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.