Un conte merveilleux et poignant

« C’est un conte merveilleux et poignant.

Un conte merveilleux et poignant

Une piqûre de rappel de ce que nous ne devrions jamais oublié » a écrit Jonas Jonasson à propos de « Le trésor de Monsieur Isakowitz » de Danny Wattin.

Lorsque Leo Wattin apprend au détour d’une conversation que son arrière-arrière grand-père, Hermann Isakowitz, avait dissimulé un trésor avant d’essayer de fuir le régime nazi, il propose à son père, Danny, et à son grand-père, Hans, de partir à sa recherche. Voici donc trois générations d’hommes rassemblées dans une voiture pour un incroyable road trip, depuis leur point de départ en Suède jusqu’à la ville natale de leur aïeul, Malbork, en Pologne…
Et Danny Wattin écrit ces mots peu après le début du livre :
« Je retourne à mes recherches. Malgré ses commentaires ironiques, je suis content que mon père nous accompagne et, ce qui est tout à son honneur, m’ait convaincu de réserver des hôtels bien plus beaux que je ne l’aurais fait pour moi seul.
Me souvenant qu’un buffet bien garni au déjeuner figure parmi les choses qu’il apprécie le plus, je réserve dans la foulée des hôtels qui en proposent. Puis, je tente une dernière fois de contacter la personne que je souhaite absolument rencontrer en Pologne. C’est un homme qui dit avoir des informations importantes sur mon arrière-grand-père et sa boutique. « 

« Tout en mâchant (un chewing-gum), je réfléchis aux paroles de mon père et dois admettre qu’il a en grande partie raison. Il vient d’une bonne famille. Chez eux, on avait du bon sens et des manières. On ne parlait pas de choses qui risquaient de peiner ou de heurter. C’est justement l’une des raisons pour lesquelles nous ignorons tant de leur histoire. »

« A cette époque, le plus gros problème des Juifs n’était pas qu’on les empêchait de quitter l’Allemagne. Au contraire, les nazis n’ayant pas encore élaboré la solution finale, ils n’étaient que trop contents d’être débarrassés de la « vermine ». Enfin, à condition que les Juifs abandonnassent leurs biens et fussent en mesure de produire un visa pour un autre pays. Par malchance, nul ne voulait les accueillir. »

Un beau voyage entre un homme, son père et son fils, une merveilleuse aventure, tranches de vie uniques dans ce joli journal de bord, sourires à la vie et instants précieux marqués par l’histoire de leurs ancêtres et l’Histoire. Une petite perle.