Il leva son verre

…L’homme souriait maintenant. Il leva son verre et examina le rond humide qu’il avait laissé sur le bois de la table astiquée.

Il leva son verre

Puis il le reposa exactement au même endroit et se mit à le faire tourner. Du coin de l’œil, il guettait l’autre qui se força à sourire à son tour avant de boire une longue gorgée de bière. Il ressentait le début d’un pincement sec et persistant dans les tendons de son cou, le genre de raidissement qui n’avait rien à voir avec le mauvais temps, et il aurait juré que son oreille s’était encore plus rapprochée de son épaule que d’ordinaire…

Extrait de « le sillage de l’oubli » de Bruce Machart.

Enregistrer

Enregistrer