Un dédale de rues étroites

Elle s’engouffra dans un labyrinthe obscur, un dédale de rues étroites qui la conduirait où elle voulait se rendre.

Un dédale de rues étroites

Marchant à grands pas, elle avait tourné le dos au fleuve dont les rives lui semblaient trop dégagées et trop éclairées. Dans cette nuit glaciale, les ruelles noires qui l’entouraient grouillaient de mouvements, animées d’une vie secrète. Les ténèbres étaient pleines de bruits : des éclats de rire avinés, deux voix rocailleuses qui beuglaient une chanson, le fracas et les gémissements d’une machine mal huilée dans un sous-sol. De temps à autre, elle devait traverser une rue plus large, mieux éclairée, où les tramways passaient dans un vrombissement continu et des jets d’étincelles sous leurs câbles ambariques. Il existait des règles pour traverser les rues, mais elle s’en manquait, et quand quelqu’un se mettait à vociférer, elle prenait ses jambes à son coup. A un carrefour, au coin d’un grand magasin dont les vitrines brillamment éclairées se reflétaient sur la chaussée mouillée, se trouvait une buvette ambulante : une petite cabane montée sur des roues et dotée d’un comptoir, protégé par un volet en bois qui se relevait comme un auvent. Une lumière jaune éclairait l’intérieur de la buvette, d’où s’échappait une délicieuse odeur.

Autre extrait de « la croisées des mondes », belle histoire et pur rêve… pour retrouver la joie et la bonne humeur, faire fuir la tristesse et la peur.

Enregistrer

Advertisements

4 réflexions sur “Un dédale de rues étroites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s