Le soleil va bientôt se coucher

« Skrouik, glouik » fait le ventre du moustique. Le soleil va bientôt se coucher et il n’a toujours rien mangé,

Le soleil va bientôt se coucher

 

Pas de petit-déjeuner, pas de déjeuner, pas de goûter et toujours pas de dîner.
Il tourne en rond depuis le matin sans rien trouver pour calmer sa faim et il est tellement occupé à chercher à manger qu’il file tout droit sur une toile d’araignée.
« Miam » se dit l’araignée, qui elle non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré un beau papillon bien gras, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Elle s’apprêtait à le croquer, quand elle remarqua au-dessus d’elle l’œil d’un moineau qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit l’oiseau, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré un vermisseau bien gras, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à la croquer, quand il remarqua à ses côtés l’œil d’un serpent qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit le serpent, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré une souris ou bien un rat, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à le croquer, quand il remarqua un peu plus bas l’œil d’un renard qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit le renard, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré un bon poulet ou une oie, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à le croquer, quand il remarqua derrière lui l’œil d’un loup qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit le loup, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré une chèvre ou un mouton, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

Il s’apprêtait à le croquer, quand il remarqua devant lui l’œil d’un ogre qui l’observait avec envie.
« Miam » se dit l’ogre, qui lui non plus n’avait pas encore dîné.
« J’aurais préféré une grosse vache tachetée avec une sauce aux petits pois, mais mon ventre est vide et ça ira très bien comme ça.»

L’araignée ne bougeait pas.
L’oiseau, le serpent , le renard et le loup non plus.
Tous avaient peur de se faire avaler.
Le moustique, lui, parvint à s’échapper, et attiré par le sang chaud, il prit la direction de l’ogre affamé.

L’araignée voyant l’oiseau paralysé, en profita pour se cacher.
L’oiseau voyant le serpent immobilisé, en profita pour s’envoler.
Le serpent voyant le renard apeuré, en profita pour s’éclipser.
Le renard voyant le loup terrorisé, en profita pour décamper.
Le loup voyant l’ogre déconcentré par le moustique qui venait de la piquer, en profita pour s’éloigner.
Résultat : ni l’araignée, ni l’oiseau, ni le serpent, ni le renard, ni le loup, ni l’ogre ne purent prendre leur dîner.

« Skrouik, glouik »
Ce bruit-là ne vient plus du ventre du moustique.
Le soleil s’est couché et lui aussi.
Maintenant, ce moustique-là n’a plus rien d’un maigrichon, car après avoir piqué l’ogre au menton, il a le ventre rond comme un ballon.

le soleil va bientôt se coucher

– C’était une histoire de Zemanel, et maintenant, il est temps de souper pour nous aussi. Je te propose, une omelette aux champignons, que Papilou a trouvés en forêt, et du pain perdu.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

2 réflexions sur “Le soleil va bientôt se coucher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s