Un marathon chez les oiseaux

… C’était organisé comme un marathon chez les oiseaux. Ils étaient tous déchainés et tout allait s’enchainer, les épreuves comme les épisodes d’une série TV…

…L’assemblée générale décida que le roi serait l’oiseau qui volerait le plus haut. Une rainette cachée dans un buisson coassa « quelle idée insensée, bête à pleurer ! » car elle pensait qu’une telle élection n’apporterait que des embêtements. Une corneille eut tôt fait de la faire taire et croassa qu’il n’y aurait pas de vacarme et que la compétition serait « très belle, très belle !»

Les oiseaux rassemblés décidèrent qu’ils partiraient tous à l’aube pour qu’aucun ne puisse crier en cherchant des excuses « j’aurais sûrement pu voler plus haut encore mais la tombée de la nuit m’en a empêché »

C’est ce que je comprenais à ce que je les entendais.

Lorsque le départ fut donné, tous les oiseaux rassemblés se dirigèrent vers le ciel. Des nuages de poussière montèrent des champs, on entendit un bourdonnement intense, le battement des ailes, des soufflements et des sifflements et, à première vue, on aurait pu croire qu’un gros nuage tout noir s’élevait vers le ciel à toute vitesse. Les petits oiseaux furent vite à bout de souffle et prirent du retard. Puis, ne pouvant plus continuer, ils redescendirent au sol. Les oiseaux plus grands tinrent le coup plus longtemps, mais aucun ne peut égaler l’aigle qui montait toujours plus haut et encore et encore, et il aurait presque pu crever les yeux du soleil.

Lorsqu’il aperçut que les autres n’arrivaient pas à le suivre, il se dit « pourquoi monter plus haut encore, puisqu’il est clair que le roi c’est moi ! » et il descendit lentement jusqu’au sol. Les oiseaux se mirent aussitôt à l’acclamer « c’est toi qui seras notre roi, car aucun de nous n’a pu monter aussi haut que toi ! »

« Sauf moi » s’écria le petit oiseau sans nom. En effet, il s’était caché avant le départ de la course entre les plumes de la poitrine de l’aigle et n’étant pas fatigué, il s’envola et monta si haut qu’il pouvait apercevoir le bon Dieu assis sur son trône céleste. Ayant atteint cette hauteur incroyable, il replia ses ailes, descendit jusqu’au sol et cria d’une voix sifflante « Je suis le roi ! je suis le roi ! le roi c’est moi ! » « Toi, notre roi ? jamais, espèce de tricheur ! » s’écrièrent tous les autres oiseaux en colère. Et, sur le champ, ils décidèrent d’une nouvelle condition d’élection : le roi serait celui qui saurait pénétrer le plus profondément dans la terre… (à suivre)

Un marathon chez les oiseaux

… C’était organisé comme un marathon chez les oiseaux. Ils étaient tous déchainés et tout allait s’enchainer, les épreuves comme les épisodes d’une série TV… j’aurais pu vous dire que, moi, pour les séries TV, je préfère Columbo et Arabesque, les James Bond et Millénium pour le challenge de #3xNoël organisé par Chicky Poo, Petit Spéculoos et Samarianje vous dirai simplement que mes deux épisodes préférés sont la venue au monde de mes deux petits, l’un en mars et l’autre en août…  j’ajouterai que les défis comme ceux-ci et les ouvrages des Oiseaux chez Albine, les rencontres des Plumes chez Asphodèle et AmeGraphique du petit carré jaune font vraiment partie de mes plus beaux souvenirs de 2015… je l’écris pour répondre aux  53 billets en 2015 chez Agoaye et  je pourrai le répéter éternellement… 

Alors je vous raconterai la suite de mon histoire d’oiseaux demain… les oiseaux envahissent ce mois, comment voulez-vous que je vous parle d’autres choses?

 

Advertisements

4 réflexions sur “Un marathon chez les oiseaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s