Avant de refermer les volets et la porte

Avant de refermer les volets et la porte, je réponds à une gentille invitation et accepte d’être organisatrice de l’agenda ironique de janvier 2016. Oui, c’est Monesille qui m’y a invitée (j’aime et je ris).

C’est la saison de la neige et du gel pour faire du ski, du patin et des bonhommes de neige. On verra des cygnes et des mouettes sur nos rivières, des gibiers au pelage blanchi par l‘hiver, des jours plus longs et très clairs par la pâle lumière de saison. Et puis, dans les maisons, on ressortira les toiles de lin et de coton immaculées pour y faire apparaitre de jolies broderies comme chez Luli, les fils et laines blancs pour un peu de dentelle sur robe de mariée ou layette pour bébé. Janvier pour la couturière, la lingère ou blanchisseuse est « le mois du blanc« . Si si, je l’ai vu sur du miel et du sel et Boucicaut y avait penser depuis bien longtemps.
Alors conter, raconter, ironiser, soyez poète, faites-nous rêver sur un seul thème, une seule couleur: « le blanc« .

Les étoiles blanches et brillantes laissent un message dans le ciel et des traces sur la neige…

Avant de refermer les volets et la porte

et pour clore ce beau mois passé au chalet en attendant l’année prochaine, voici ce que j’ai envie de faire également dès janvier 2016:

Je voudrais finir quelques travaux en cours en patchwork et au tricot… et je sais surtout que j’en commencerai d’autres avant d’avoir tout fait…
Je rédigerai et mettrai en forme les tutoriels que je n’ai pas encore faire paraitre… et les transformerai aux gré de mes envies…
Je continuerai à vous parler de l’Atelier et du projet « nos rues et notre quartier »… et les illustrerai au gré de nos chants et de poèmes…
Je répondrai avec mes poings à points aux plumes et mots qui se présenteront toujours pour le plus grand plaisir…
et je posterai en toute liberté au gré de mes humeurs…

Par ce dernier billet de 2015, je réponds au challenge de #3xNoël organisé par Chicky Poo, Petit Spéculoos et Samarian et avec un brin de tendresse en photo pour AmeGraphique du carré jaune.

Je vous invite surtout à participer avec beaucoup d’humour à l’agenda ironique du mois blanc par vos mots et phrases dans un récit plaisant avant le mercredi 20 janvier 2016 20heures. Laissez-moi juste un commentaire quand vous aurez écrit votre texte avec le lien vers votre article et je ferai un récapitulatif en fin de semaine de chaque semaine. Nous étions plusieurs à participer en décembre à l’agenda ironique du Hi-Han organisé par Monesille.

Les étoiles ont laissé un message de lumière dans le ciel et des traces sur la neige…

(¯`v´¯)
.`•.¸.•´ ★
¸.•´.•´¨) ¸.•’¨)
¸.•(¸.•´(¸.•´ (¸.•¨¯`♥*¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆ …

Belle et bonne fin d’année à vous tous ¸.•(¸.•´(¸.•´ (¸.•¨¯`♥*¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆

 

 

Publicités

Quel est le poids d’un flocon de neige ?

– Saurais-tu me dire quel est le poids d’un flocon de neige ? demanda, un jour, la mésange à la colombe.
– Oh, un tout petit rien, répondit la colombe.

Alors la mésange raconta son histoire à la colombe :
– J’étais sur la branche d’un sapin quand il se mit à neiger. Pas une tempête, non juste comme on aime, comme un rêve, doucement, sans violence. Comme je n’avais rien de mieux à faire, j’ai commencé à compter les flocons qui tombaient sur la branche où je me tenais. J’étais presque arrivée à 4 millions quand le suivant tomba sur la branche et celle-ci cassa. Un tout petit rien, comme tu l’as dit, qui a son importance vois-tu ».
Et la mésange s’envola.
La colombe, connue pour une autorité en matière de paix depuis la nuit des temps, réfléchit un moment et se dit finalement en s’envolant à son tour :
– Et s’il ne manquait qu’une personne pour que tout bascule et que le monde vive en paix ».

(¯`v´¯)
.`•.¸.•´ ★
¸.•´.•´¨) ¸.•’¨)
¸.•(¸.•´(¸.•´ (¸.•¨¯`♥*¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆

J’en ai accrochés, et des gros sur un rideau passe-porte pour répondre à la 53ème des  53 billets en 2015 chez Agoaye et ceci sera mon dernier billet du projet.

 

Le Père Noël a été généreux

Cette année encore le Père Noël a été généreux. C’est en admirant tous les cadeaux enfin déballés qu’une question me trotta dans la tête. On sait ce que fait le Père Noël en décembre, mais que fait-il le reste de l’année ?
Et chacun répondit en chœur avec sa petite anecdote :
– Il fait sans doute du ski en février. Le Père Noël n’a peur de rien. Mais il est gros et emprunté et ne skie pas très bien, il doit finir sous les sapins !
– Et puis il fête carnaval avec ses amis, il est déjà tout déguisé, ou peut-être tout content d’essayer un déguisement de spider-man ou de cow-boy.
– En avril il cherche les œufs en chocolat que ses amis lapins ont cachés partout. Il fait semblant bien-sûr de chercher sans trouver et laissent ses amis lutins passer et ramasser.
– Il part toujours en voyage en été, sur une île déserte…  Comme on pouvait s’en douter il ne sait pas nager et il est obligé de mettre des brassards et une bouée et garde son bonnet rouge et blanc pour être repéré.

Et tout le monde rigole de ces idées farfelues.

Le Père Noël a été généreux

Que des cadeaux confort, délice et plaisir!
Et c’est ainsi que je réponds au challenge de #3xNoël organisé par Chicky Poo, Petit Spéculoos et Samarian.

(¯`v´¯)
.`•.¸.•´ ★
¸.•´.•´¨) ¸.•’¨)
¸.•(¸.•´(¸.•´ (¸.•¨¯`♥*¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆ ¸¸.•*¨*• ☆

 

 

Cocooning

Cocooning – alors j’ai pensé illico knit mug, oui, j’allais tricoter un gilet pour mon mug, depuis le temps que j’en avais envie, juste essayer par plaisir.

Cocooning

… et voilà, un petit reste de laine, une dizaine de mailles sur des aiguilles n°7, filent et courent les mailles et la laine… 2 brides et 2 boutons pour terminer ce cache-col knit mug… amusant et plaisant… juste par plaisir et pour rire.

J’ai fini mon café, et mangé tous les biscuits; j’ai secoué ma serviette par la fenêtre et laissé les miettes aux oiseaux…  C’était cocooning du jour pour répondre au challenge de #3xNoël organisé par Chicky Poo, Petit Spéculoos et Samarian, et la photo du lundi.

Quelques épisodes de Noël de mes séries préférées

J’ai revu avec beaucoup de plaisir quelques épisodes de Noël de mes séries préférées.

D’abord Monk, quand il devient l’ennemi public numéro un des enfants de San Francisco lorsqu’il tire sur un homme déguisé en Père Noël. Il aura bien du mal à démontrer que le Père Noël l’avait menacé en premier lieu et qu’il a riposté par légitime défense… C’est dans l’épisode 10 de la saison 6.

Et puis dans l’épisode 9 de la saison 4: C’est Noël et une petite fête est donnée au commissariat de police. Chacun des policiers doit offrir un cadeau à l’un de ses collègues ; la détermination des cadeaux a été faite aléatoirement en piochant les noms dans une urne. Une bouteille de porto est offerte anonymement au capitaine Stottlemeyer, mais celui-ci la remet à son collègue Terry, qui en boit une gorge. Terry s’effondre et meurt peu après : le vin était empoisonné. Qui voulait tuer le capitaine ? Peut-être une vengeance du frère Prager  dont son frère a été tué par le capitaine lors d’une fusillade. Monk a des doutes sur la culpabilité de Prager, mais ce dernier se cache. Monk se déguise en Père Noël et Nathalie en lutin pour faire parler sa fille. On ne tarde pas à le retrouver. Pendant son interrogatoire, Monk découvre un élément qui innocente Prager et qui accuse un policier du commissariat…

Et dans la saison 5 épisode 9, également: Kenneth Woods reproche à son associé Ben Glaser, venu lui rendre visite en camion d’avoir détourné de l’argent sur certaines pièces de moteur. Il ouvre le capot pour lui montrer l’outrage, mais sa cravate aux décors de Noël se prend dans le moteur et se met à l’étouffer. Au lieu de l’aider, Glaser lui fait perdre l’équilibre. À ce même moment, le père de Monk, Jack, qui avait quitté le foyer sans rien dire alors qu’Adrien était tout petit, a été arrêté pour s’être disputé avec un agent suite à une verbalisation, et il demande à le voir. Adrien le libère, mais Jack, routier chez Glaser et Woods, doit partir pour des livraisons urgentes : Adrien, après bien des hésitations, décide de partir l’accompagner pour en apprendre plus sur lui. La livraison en question consiste à distribuer des cadeaux à des orphelinats. Les cadeaux ne conviennent pas du tout à des enfants, et l’itinéraire imposé est absurde. Il n’en faut pas plus à Adrien pour se rendre compte qu’il y a une affaire louche, en même temps qu’il apprend à connaître son père peu à peu.

Quelques épisodes de Noël de mes séries préférées

Et c’est avec autant de plaisir que j’ai suivi les épisodes de Downton Abbey.

Dans l’épisode 9 de la saison 2, on prépare Noël. Les domestiques dressent et décorent un immense sapin dans le hall. Lorsque les cadeaux sont distribués, Lady Mary offre à Anna un magnifique bijou en or. Edith tente de revoir Anthony Strallan, mais celui-ci se dérobe et décline l’invitation à la chasse au faisan du Nouvel An. On accueille pour l’occasion Lord Hepworth, le soupirant de Lady Rosamund qui n’est en réalité qu’un coureur de dot, elle le surprendra quelques jours plus tard avec sa femme de chambre. À la fin de la soirée, Mary sort sur le seuil de Downton, alors que volent des flocons de neige et Matthew la rejoint. Il lui demande de l’épouser. Lady Sybil Crawley et Tom Branson, n’apparaissent pas dans l’épisode, mais on apprend, par une lettre que reçoit Cora, qu’ils sont maintenant mariés et que Sybil est enceinte.

Et puis il y a l’épisode 9 de la saison 5, où Lord et Lady Grantham répondent donc à l’invitation de Lord Sinderby, beau-père de Rose, à une partie de chasse au château de Dancaster. Atmosphère tendue car le majordome méprise Lord Sinderby pour ses origines et Tom parce qu’il a été chauffeur… Mary et Edith, poussées par Tom, font la paix autour de la mémoire de Sybil. Après maintes recherches pendant leurs jours de congé, Molesley et Baxter ont trouvé le pub où Bates a déjeuné à York le jour du meurtre, Robert les remercie chaudement, il va agir en conséquence. Le 24 décembre, il annonce à tous le départ de Tom et manifeste reconnaissance et affection à son beau-fils, très ému aussi. Quant à Carson, tout intimidé, il demande Mrs Hugues en mariage, elle accepte de grand cœur. Bates surgit et part avec Anna fêter Noël dans leur cottage

On s’attache aux personnages et je les ai revus pour un grand moment de détente dans l’ultime saison… l’avez-vous suivie? Carson et Mrs Hugues sont mariés… l’ulcère de Lord Grantham l’oblige à rester au repos… je vous le laisse découvrir…

Voici quelques épisodes de Noël de mes séries préférées pour répondre au challenge de #3xNoël organisé par Chicky Poo, Petit Spéculoos et Samarian.

Lorsque les bergers s’en furent allés

« Lorsque les bergers s’en furent allés, l’enfant de la crèche leva sa tête et regarda vers la porte. Un jeune garçon timide se tenait là…

– Approche, j’aimerais tant que tu me fasses un cadeau, dit le nouveau-né. As-tu peur ?
– Je n’ai rien à te donner, répondit le garçon.
Il rougit.
– Je n’ai vraiment rien… rien ne m’appartient ; si j’avais quelque chose, je te l’offrirais… regarde.
Et en fouillant dans les poches de son pantalon rapiécé, il retira une vieille lame de couteau rouillée qu’il avait trouvée.
– C’est tout ce que j’ai, si tu la veux, je te la donne.
– Non, rétorqua l’enfant de la crèche, garde-la. Je voudrais tout autre chose de toi. J’aimerais que tu me fasses trois cadeaux.
– Je veux bien, dit l’enfant, mais que puis-je pour toi ?
– Offre-moi le dernier de tes dessins.
Le garçon, tout embarrassé, rougit. Il s’approcha de la crèche et, pour empêcher Marie et Joseph de l’entendre, il chuchota dans l’oreille de l’enfant de la crèche :
– Je ne peux pas… mon dessin est trop moche… personne ne veut le regarder !
– Justement, dit l’enfant dans la crèche, c’est pour cela que je le veux… Tu dois toujours m’offrir ce que les autres rejettent et ce qui ne leur plaît pas en toi. Ensuite, poursuivit le nouveau-né, qu’as-tu eu à manger? pourrais-tu partager ton repas?
– Je n’ai plus rien, j’ai cassée mon assiette ce matin ! bégaya le garçon.
– C’est pour cela que je la veux… Tu dois toujours m’offrir ce qui est brisé dans ta vie, je peux le recoller… Et maintenant, insista l’enfant de la crèche, répète-moi ce que tu as dit à tes parents quand ton assiette fut cassée.
Le visage du garçon s’assombrit, il baissa la tête honteusement et, tristement, il murmura :
– Je leur ai menti… J’ai dit que l’assiette m’avait glissé des mains; mais ce n’était pas vrai… J’étais en colère et j’ai poussé furieusement mon assiette de la table, et elle s’est brisée sur le carrelage !
– C’est ce que je voulais t’entendre dire ! dit l’enfant de la crèche. Donne-moi toujours ce qu’il y a de méchant dans ta vie, tes mensonges, tes calomnies, tes lâchetés et tes cruautés. Je peux t’en décharger… Tu n’en as pas besoin… Je veux te rendre heureux et sache que je te pardonnerai toujours tes fautes.
Et en l’embrassant pour le remercier de ces trois cadeaux, L’enfant de la crèche ajouta :
– Maintenant que tu connais le chemin de mon Cœur, j’aimerais tant que tu ne m’oublies pas. »

Lorsque les bergers s'en furent allés
Un conte après Noël pour le challenge de #3xNoël organisé par Chicky Poo, Petit Spéculoos et Samarian.

Joyeux Noël – La nichée sous le portail

Je vous souhaite un très Joyeux Noël – La nichée sous le portail

Si tu entres dans l’église va, et regarde doucement sous la vieille voûte grise ce petit nid innocent.
Aux grands temples où l’on prie, le martinet, frais et pur, suspend la maçonnerie qui contient le plus d’azur.
La couvée est dans la mousse du portail qui s’attendrit ; elle sent sa chaleur douce des ailes de Jésus-Christ.
L’église où l’ombre flamboie, vibre, émue à ces doux bruits ; les oiseaux sont pleins de joie, la pierre est pleine de nuit.
Les saints, graves personnages, sous les porches palpitants aiment ces doux voisinages du baiser et du printemps
Les vierges et les prophètes se penchent dans l’âpre tour sur ces ruches d’oiseaux faites pour le divin miel : amour
L’oiseau se perche sur l’ange ; l’apôtre rit sous l’arceau, – bonjour saint ! dit la mésange le saint dit  » Bonjour, oiseau  »
Les cathédrales sont belles et hautes sous le ciel bleu ; mais le nid des hirondelles est l’édifice de Dieu


Pour ce jour de Noël, j’ai choisi ce poème de Victor Hugo et ma broderie appliquée illustre le défi des oiseaux pour Albine, toute l’année je me suis inspirée des dessins de Geninne.