Regards

Regards pour AmeGraphique du petit carré jaune.
« Il ne regarde rien ; il retient vers le dedans son amour et sa peur : c‘est cela le regard. » de Roland Barthes (la chambre claire)
Sabine a lu cette phrase, et invite à penser avec elle sur les Regards.
Ils sont nombreux ces regards. Regard maussade d’un passant en imperméable gris comme un jour de pluie, regard candide de l’enfant qui le voit passer et ne sait quoi penser, il y a le regard malicieux de celui qui va faire leur une blague, ou le regard expressif de celui qui vient de comprendre, et le regard perçant du chat qui les observe.

Pendant plusieurs semaines j’ai pensé à cette phrase pour ce billet. Reprise le 23 septembre, qu’elle disait avant l’été, alors j’ai écrit des expressions et ces phrases sans suite les unes avec les autres. Un peu comme la laine que je tricotais à ce moment. Je vaquais dans la maison, j’avais l’impression de ne pas toujours penser à cette expression, et je vis soudain ce patch accroché dans une chambre et qui me regardait.

Regards

Regards. Ils se lisent dans les yeux. Regard critique de celui qui ne dit rien mais n’en pense pas moins, celui de l’iconoclaste pas si angélique que ça, humain du quotidien, doux comme un enfant, rapide de celui qui est pressé ou discret de celui qui veut bien attendre.
Le front souligne ces regards et la bouche y met l’accent. Regard furtif de celui qui se veut discret, il y a le regard étonné aux sourcils relevés ou le regard inquiet aux sourcils froncés que celui de l’effronté, le regard moqueur de celui qui en rit, l’attristé de celui qui en pleure.
Le regard change aussi vite que le temps et le vent. Regard noir, rapide, émerveillé, éteint, figé, intrigué.
L’humeur se lit dans les yeux et sur le visage entier. Regard provocant, furieux, dur, froid, pénétrant.
Les yeux se promènent sur les choses à l’entour et l’esprit vagabonde. Je change de couleurs et jette un regard sur mon ouvrage. Je reviens à mes phrases. Regard plein de curiosité, d’envie, de désir, de convoitise.
Soudain le regard se jette et se colle sur quelque objet ou quelqu‘un. Lourd et pesant, il est parfois regard chargé de réprobation, de haine, ou tout au contraire plein de tendresse. Alors ils sont regards indiscrets ou regard d‘ acier, virant bien vite au regard de convoitise. Mais où sont les regards d’ intelligence? … Là, je ne sais pas quel est mon regard, mais je m’aperçois que je me suis trompée et mon ouvrage ne ressemble à rien de ce que je veux. Je détricote et recommence. J’avais sans doute les yeux et la tête ailleurs… je ferais bien de penser à ce que je fais, plutôt que de noter ces phrases qui n’ont l’air de rien… Je souris et me voilà repartie…

Regards

Ce tableau, je l’ai fait à une époque où j’ai changé d’activité. C’est à cette époque que j’ai eu conscience que les regards ne reflétaient pas forcément les idées qui étaient derrière, si toutefois il y en avait. Les yeux peuvent sortir de la tête, le regard peut être vide ou être dans une canalisation, dans un égout ou dans un four? Ne riez pas , ça se dit, et on peut ajouter le regard dans une machine à vapeur ou dans une cave. On peut jeter des regards en coin et en coulisse, sans forcément avoir l’impression de jeter un regard sur le monde. Dans certaines circonstances on a le regard qui s’accommode, qui s’anime et s’enflamme, ou se fige finalement.  A d’autres moments, bien évidemment, le regard s‘ assombrit, fascine, hypnotise et gêne, même. Un regard qui se durcit, ou s’avive, c’est un regard qui en dit long. Par un regard qui en croise un autre, c’est un regard qui glisse sur quelqu’une, ou un regard qui se pose. Il se fixe sur ceci ou cela et rencontre le regard qui luit de colère ou d‘ envie. Des regards se croisent. Des regards étincellent d‘ ardeur ou de haine. et se portent l’un sur l’autre. Ils convergent et ils errent. Ah bien sûr, ceux-ci avaient le droit de regard. Rien qu’un appel du regard a suffi pour montrer la puissance qu’il avait. Et quand un regard a eu un air de gaieté, il se lisait dans ses yeux. Il n’avait pas besoin de traduction en regard du texte original, d’ailleurs, il n’y en avait pas. Si certains ne voient qu’au regard de la loi ou de la morale, ils ne ressentent rien parfois au premier regard. À l‘abri des regards indiscrets et en regard de ce qui s‘ est passé avant, ils resteront muets, il suffit de suivre leurs regards ! S’ils arrêtent leurs regards sur quelqu‘un, ils pourraient sans doute le blesser, ou l’assassiner d’un seul regard. N’assumant pas le regard des uns, ils ont promené le regard sur d’autres, sans  même attirer le regard du reste du monde. Pourront-ils, un jour, être capables de caresser d’un regard?
J’ai divagué et tricoté cet été… et j’ai continué de divaguer en écoutant les infos et à écrire ce qu’elles m’ont inspirée… je me suis amusée en répondant au défi ‘un mot, une photo’ d’Âme graphique chez le petit carré jaune de Sabine.

Publicités

18 réflexions sur “Regards

  1. Ensorcellment par le regard ? tres bon texte , il n’a pas du etre ecrit en 5 minutes . les visages en patchworks tres rigolos , il faudrait peut etre essaye d’en faire avec differntes expressions comme la joie , la peur , la colere etc… , je ne sait pas si c’est possible , un peu comme une palette d’acteurs , simuler les emotions , en plus ca peut etre tres creatif , bonne journee a vous Cath.

    • C’est une très bonne idée, je crayonne toujours, j’ai un petit bout qui traine dans mon sac, je ferai cela en pensant à mon Harpie pas si féroce que ça, merci et belle journée

    • J’ai écrit bout à bout et sur plusieurs jours, ce que l’on pouvait dire d’un regard, et ce que m’avait inspiré mon humeur du jour. Je n’ai pas su trier, et voilà ce que ça donne. Merci Anne

    • Merci Val. Je me souviens de tous les croquis que j’ai pu faire pour que ça ressemble à quelque chose de bien. Les visages féminins sont très difficile à faire avec des lignes droites.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s