Épaule contre épaule

Épaule contre épaule, huit hommes dansent sur le plateau. Leurs bras noués forment de longues tresses humaines et leurs corps se mesurent plus qu’ils se combattent.

Épaule contre épaule, c’est une vision de la beauté simple et concrète. Il n’y a pas de guerre entre eux, ni de sexe. Une amitié robuste les attache les uns aux autres. Liens de sang, liens de peuple.

Épaule contre épaule, un jour de fête sur une place. Ils pourraient avoir bu. Leur danse a l’odeur des mains au travail, l’odeur des champs. Terre et soleil et courage et pudeur.

Épaule contre épaule, ils laissent surgir le souvenir lointain de danses anciennes et chatoyantes. Ils surgis­sent des farandoles aussitôt dispersées, en cercle, une ronde, vite avalés par la nuit et l’oubli. Les figures éclatent. Les corps exultent. Les têtes volent.

Épaule contre épaule, abandonnés à la seule ivresse de danser comme des vagues déchaînées.

Épaule contre épaule

« d’après une histoire vraie » de Christian Rizzo, amoureux habituel de couleurs, de tissus, pour le challenge AmeGraphique chez le carré jaune de ce jeudi. Voilà ce à quoi j’ai pensé en ajustant son costume coloré pour son prochain spectacle. Je ne suis intervenue pourtant que sur les côtés, les épaules étaient bien faites, et le tomber reste impeccable.

Publicités

10 réflexions sur “Épaule contre épaule

  1. Merci pour votre reponse , pleine de bon sens , et d’avoir prit la peine de me mettre un si beau commentaire . Partagez son savoir faire , pour faire plaisir , et egalement se faire plaisir , ca va ensemble , que ce soit dans le cercle familial ou amical , quoi de plus beau , et si en plus on peut le transmettre , tout le monde gagne sur tout les tableaux ..

      • C’est sincère , ce n’est pas ce que je mettrais chez moi , je suis un homme célibataire , mais je trouve vos patchworks assez réussis , il faut choisir les motifs , les assembler tous ça , il y a du travail, de la technique et du savoir faire. Je respecte tout ça, j’imagine que ça doit prendre du temps, mais j’aime bien regarder vos créations.

      • Merci de ce gentil commentaire, et sincère, j’avais essayé de répondre avec le ton de « harpie féroce ».^^ J’aime les mots et expressions de tes billets qui titillent et font réagir.
        Pour les ouvrages de l’atelier, ce sont plutôt des assemblages pour le plaisir du textile et une excuse à se réunir. La confection toute faite est tellement peu chère que nos ouvrages ne sont ni utiles, ni nécessaires, simplement faits de nos mains.
        Et pour les autres ouvrages, c’est un peu une habitude de famille sans doute. Après une journée ouvrière ou à rendre service, que reste-t-il de ma journée? faire le ménage ou le repas à disparaitre plus vite qu’on ne les fait et à refaire le lendemain? alors je prends un brin de laine, en gardant une oreille et un œil pour ceux qui m’entourent, et un petit tricot apparait…
        témoin de mon existence peut-être…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s