C’est l’histoire d’une petite fille qui aimait les confitures

C’est l’histoire d’une petite fille qui aimait les confitures.

C’est toujours ainsi que je commençais une histoire à mes enfants quand ils m’en demandaient une. Elles souriaient bien sûr, parce qu’elles savaient ce que j’allais leur raconter.

C'est l'histoire d'une petite fille qui aimait les confitures

Elle ne pensait qu’à ça. Elle les goûtait toutes, et les aimait toutes. Un jour sa maman venait de terminer de les mettre en pots et devait s’absenter pour faire des courses, et les avait placés encore chauds au dessus du buffet pour les préserver de la petite gourmande. Papa restait là, dans son atelier, en cas de besoin.

Elle n’aurait pas besoin d’aide. Sitôt sa mère sortie, elle ferma la porte de la cuisine, et rapprocha la table du buffet. Elle commença par échafauder une chaise sur la table, un gros livre sur la chaise, une boite sur le livre, de plus en plus haut et jusqu’à ce qu’elle puisse atteindre les pots en se mettant sur la pointe des pieds…

et là, commençait vraiment mon histoire… elle n’était jamais la même… Je divaguais, inventais un nouveau personnage qui entrait dans la cuisine… Ce qu’elles aimaient le plus, c’est quand ce nouveau personnage leur ressemblait étrangement… Surtout il ne fallait pas que l’histoire se termine vite, elles aimaient que j’en ajoute encore et encore…

Voilà c’est l’histoire d’une petite fille qui aimait les confitures… pour les 53 billets en 2015 chez Agoaye.

Publicités

17 réflexions sur “C’est l’histoire d’une petite fille qui aimait les confitures

    • Original! je suis du genre à faire des confitures de fruits mais pourquoi pas avec de la carotte qui est sucrée! je retiens, ça doit se déguster avec une viande, non? je vais aller me renseigner sur le net. Merci Albine

  1. Miam! La confiture sucrée juste comme il le faut, sur des grandes tartines de pain, faisant une moustache colorée autour des lèvres!
    Quel talent de savoir inventer des histoires à la demande!
    Je t’embrasse

    • ça alors!
      oui, je pense qu’on a des souvenirs différents, que tu en as mémorisés certains que j’ai peut-être oubliés, c’est pour ça qu’il faut se revoir de temps en temps. Grosses Bises

  2. Chez nous, c’étaient des histoires de petites souris, de petits écureuils, de coccinelles, lapins, hérissons… Les confitures à la maison, il n’y a que moi pour les manger !

    • J’ai essayé figues et thym cet automne, un vrai bonheur;
      et l’été dernier j’avais fait chauffer quelques amandes de noyaux d’abricots dans du cognac et j’en ai mis 2 ou 3 par pot avant de les fermer, je vais le refaire cette année.

      • Arrête, tu me parles de mes confitures préférées là !!! Avec celle d’oranges-clémentines de Corse ! Il faudra que tu me donnes la recette pour les amandes de noyaux d’abricot, j’en avais mangé en Camargue il y a des dizaines d’année et je n’ai jamais retrouvé ce goût depuis ! 😉

      • tu casses tes noyaux et garde les amandes, tu tapisses le fond d’une casserole et tu verses du cognac jusqu’à ce que les amandes affleurent encore un peu.
        il ne te faut que 3 ou 4 amandes par pot, sachant qu’avec 2kg de fruits, on fait 6 pots, tu vois, une petite casserole suffira et très peu de liqueur. et tu laisses chauffer, à feu doux, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un tout petit peu de liquide au fond, vraiment très peu, que tu verseras au fond du pot avec tes amandes avant de remplir de confiture. Tu me donnes faim, c’est bon, je vais déjeuner. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s