Pi Day

C’est la chaleur du printemps qui l’avait sortie du sommeil, en ce Pi Day. Cette saison au goût de renouveau est une renaissance, pour elle. Elle s’est vite apprêtée pour profiter de la douceur de l’air. Son lit refait, elle tourne et retourne son édredon sur son lit, comme on le fait d’une crêpe dans la poêle, et termine en le tapotant légèrement du plat de la main pour évaluer le vaporeux des plumes qui le garnissent. Elle glisse sa nuisette dessous l’oreiller et surprend sa silhouette virevolter avec volupté dans le miroir de sa porte d’armoire. La veille au soir, elle a aperçu une cigogne sur le haut d’un sapin étendre les ailes plusieurs fois et arranger son espace pour la nuit. Elle l’a déserté ce matin. La neige a fondu. Elle-aussi va sortir et retourner dans la nature. Bien chaussée, elle prend son sac à dos et son bâton de marche. Elle aime sa montagne, apprécie cet univers.

Elle marche bon train, mais depuis trop longtemps maintenant. Elle se rend compte qu’elle n’a pas pris son téléphone portable ; elle n’a prévenu personne, non plus. Est-ce par paresse ou insouciance ? Elle a pris la liberté de prendre le chemin du côté de l’ubac et s’est égarée. Elle sait qu’il y a urgence maintenant et se sent comme le bernard-l’hermite qui a trop vite quitté sa coquille. Elle note sur son carnet: « En ce troisième mois, quatorzième jour de l’an quinze, il est neuf heures et vingt six minutes… »

Pi Day

C’est ma participation aux plumes 42 chez Asphodèle avec les mots proposés suivants: douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence, suggérés par la phrase de Gaëlle Josse… « Le lit ouvert, la fenêtre ouverte. Elle, endormie. La vie légère comme une hirondelle parfois. »
et c’est un clin d’œil à cette date qui correspond au nombre Pi et qui ne se produit qu’une seule fois par siècle. Un rendez-vous proposé par  la Ruche des quilteuses en janvier dernier. Et Fabienne qui en parlait aussi ici. Sur les indications de Sally Sellers, chacun pouvait participer  au ruban pour Pi Day. Elle invitait tout le monde à participer à un immense ruban de chiffres mis dans l’ordre des décimales du nombre Pi, lequel sera exposé aujourd’hui, ici.

 

Publicités

42 réflexions sur “Pi Day

  1. Pingback: La brise de fin d’après-midi s’est levée | patchcath

  2. Quel succès ce Pi Day ! J’espère qu’on aura la suite avec des images de l’évènement, je vais suivre ton dernier lien et y aller voir de plus près ! Je comprends ton état ces derniers jours, ça fait beaucoup d’émotions avec ce qu’a déposé la cigogne dans un berceau ! 😉 Bises, Patch et bon printemps à toi, il commence bien ! 😀

  3. Oh que j’aime ce texte, qui me fait découvrir le Pi Day, genre d’histoire dont je raffole.
    On peut parler d’ePI DAY mie? Mais cela ne veut pas dire grand chose 🙂

  4. Ca commençait bien, pourtant, son Pi Day, Patchcath 😆
    Et voilà qu’on est amené à imaginer la fin… à moins que tu la réserves pour les prochaines Plumes 😉
    car ton histoire le vaut bien, hein !
    Tiens, tu me donnes envie de ressortir ma laine 😆
    Gros bisous

    • Merci So’N, je ferai une suite si les mots me le permettent…
      Avec les beaux jours j’aurais plus envie d’aller au jardin, mais j’ai des commandes qui arrivent…

  5. Coucou Patchcath
    Tu vas faire une suite, non?
    Merci pour ce piday! J’ai essayer de trouver un jeu de mot avec le nombre pi, mais je ne trouve rien à l’exception de quelques pis-aller!
    Je t’embrasse

  6. Je viens de découvrir le piday, trop tard, le siècle prochain j’aurai sans doute un peu du mal mais bon !
    Pour ton texte, la légéretè de l’air nous amène parfois à de réelles imprudences, j’espère que tout finira bien le pire n’est jamais certain heureusement.

  7. Pingback: LES PLUMES 42 – LES TEXTES DE MARS 2015 ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  8. Tu m’as fait retrouver la sensation que j’avais enfant lorsque je jouais sur l’édredon de mon arrière grand mère ! Parfois utiles les portables pour les personnes n’ayant pas le sens de l’orientation

  9. Pingback: Cocoricooo !!! | La Ruche des Quilteuses

  10. On la suit facilement sur le chemin de l’ubac… Mais c’est quoi cette horloge parlante en fin de route ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s