Tu seras Oiseau Bleu pendant sept ans

… »Envole-toi par cette fenêtre, si tu veux, car tu seras Oiseau Bleu pendant sept ans », s’écria la fée en colère.
En même temps le roi change de figure, ses bras se couvrent de plumes et forment des ailes, ses jambes et ses pieds deviennent noirs et menus, il lui croît des ongles crochus, son corps s’amenuise et se garnit de longues plumes fines, mêlées de bleu céleste, ses yeux s’arrondissent et brillent comme des soleils, son nez n’est plus qu’un bec d’ivoire, une aigrette vive orne le haut de sa tête en forme de couronne, il chante et parle à ravir. A cet instant il jette un cri douloureux de se voir ainsi métamorphosé, et s’envole à tire-d’aile pour fuir le funeste palais de la fée.
Dans la mélancolie qui l’accable, l’Oiseau Bleu, un peu gauche au début, voltige de branche en branche, et ne choisit que les arbres consacrés à l’amour ou à la tristesse, tantôt sur les myrtes, tantôt sur les cyprès…

Tu seras Oiseau Bleu pendant sept ans

Cet extrait de l’Oiseau Bleu d’Aulnoy est ma participation au défi proposé par Albine en 2015 sur le thème des oiseaux.