Si ma vie était un film

Si ma vie était un film…

Si ma vie était un film

Si ma vie était un film, il n’y aurait pas de film… parce qu’il n’y a pas de choses extraordinaires à partager avec les autres… mais si je réfléchis un peu plus , mine de rien… certains instants de ma vie apparaissent dans plusieurs films… Ces moments sont exagérés bien-sûr.
Par exemple, dans Les bronzés de P Leconte, je retrouve des épisodes très ressemblants à ce que j’ai pu partager certains jours avec des copains ou des connaissances… En famille avec les enfants, ça ressemblerait bien au Camping de F Onteniente… Au fil des années, je pourrais dire que La vie est un long fleuve tranquille d’E Chatiliez avec ses secrets et d’autres pas toujours bien tenus… Et à l’atelier, je retrouve Le jour du patchwork de W Otto réalisé par J Moorhouse avec nos rires, nos joies et nos petits bonheurs partagés dans la bonne humeur. J’aurais sans doute, bien aimé vivre comme certains personnages de Autant en emporte le vent ou de Out of Africa. Mais je n’ai ni Regrets, ni Haine...

C’est en toute liberté et avec le sourire jusqu’aux oreilles que je réponds à « si ma vie était un film » pour cette nouvelle semaine et ce défi des 53 billets en 2015.