Silence

Silence

Silence

Je ne suis pas de ceux pour qui les causeries,
Au coin du feu, l’hiver, ont de grandes douceurs ;
Car j’ai pour tous voisins d’intrépides chasseurs
Rêvant de chiens dressés, de meutes aguerries,

Et des fermiers causant jachères et prairies,
Et le juge de paix avec ses vieilles sœurs,
Deux revêches beautés parlant de ravisseurs ,
Portraits comme on en voit sur les tapisseries.

Oh ! combien je préfère à ce caquet si vain,
Tout le soir, du silence, — un silence sans fin ;
Être assis sans penser, sans désir, sans mémoire ;

Et, seul, sur mes chenets, m’éclairant aux tisons,
Écouter le vent battre, et gémir les cloisons,
Et le fagot flamber, et chanter ma bouilloire !

Silence
Charles Augustin Sainte Beuve et son Joli Poème m’ont inspiré pour deux défis sympathiques, celui de la poésie du jeudi chez Asphodèle et pour l’Âme graphique du Carré Jaune croisé au fil de mes clics. Je m’étais isolée dans mes pensées et mon silence intérieur, en toute liberté. J’ai piqué les aiguilles, des fois et des fois. J’ai piqué les aiguilles pour attacher les morceaux les uns aux autres que j’avais numérotés par crainte de me tromper. Il faisait beau à j’étais bien.

   

Publicités

23 réflexions sur “Silence

  1. Que c’est dur, de nos jours, de trouver le silence absolu.
    J’aime le silence, immaculé, comme la neige 😉
    Dans le silence et la solitude, on entend plus que l’essentiel, c’est bien vrai, Patchcath.
    Le bruit rend fou, je le pense. Et il faut du silence pour lire et se concentrer sur des travaux d’aiguille 😆
    Bonne fin de semaine et gros bisous

    • Le silence oui, mais pas de mort. Les aiguilles crissent sur le tissu ou cliquettent en tricotant. J’aime tous ces petits bruits qui donnent le vivant à notre existence. Merci Soène de passer par ici… à pas de loup

  2. J’entends le bruit de la bouilloire comme un echo à ton poème 🙂
    La maisonnée dort encore ….
    Quelques instants de calme avant la tempête ….
    Bise Patchatch 🙂

    • Être un peu en retrait du brouhaha et de l’agitation des autres, peut être reposant et bien appréciable quelquefois. Juste pour reposer ses oreilles! Le silence, n’implique pas forcément la solitude, ma Claudia, merci

  3. Joli poème qui va bien avec la concentration que demande la couture (ou la lecture parfois)… J’aime beaucoup. Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu Sainte-Beuve (depuis le lycée je crois bien) ! Tes photos sont pleines de douceur silencieuse ! 😉
    P.S. : j’ai pu t’ajouter avant mon départ pour Nantes ce matin, c’était moins une, je rentre juste ! Les hôpitaux ne sont pas silencieux et on y attend beaucoup ! 😆

    • Le silence éternel, bien sûr! D’ailleurs j’ai toujours une petite radio ou une musique quand je suis seule, mais j’aime les moments silencieux jusqu’à entendre le bruit des réveils et horloges, ça me rassure. Je sais que ça ne fait pas du tout cet effet à certains.

  4. Pingback: La poésie du jeudi avec Jean Joubert. | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s