Utiliser mon crayon

Ce dimanche, j’ai eu envie d’utiliser mon crayon… d’une façon toute particulière… Il fallait que je retourne sur l’endroit, un petit morceau de tissu cousu sur l’envers et que j’avais brodé pour finir mon livre textile. C’est une écriture bien originale qui apparait sur l’envers de ma toile. Incompréhensible et belle à la fois. Et si le monde était comme ça, aussi beau à l’envers qu’à l’endroit… J’écris la suite de ma lecture pour vous… la suite de la discussion entre Aaron et Mehdi de ML dont les premières parties sont ici et

Utiliser mon crayon

… Parce que tu as l’intention de rester peut-être ?
Je n’ai pas encore pris ma décision, mais ne change pas de sujet. C’est vraiment une sale manie que tu as.
Aaron se lève et se met à faire les cent pas le long des quatre murs qui les entourent, et plus il réfléchit à la question de Mehdi, plus il lui semble que ses pas s’allongent comme si la pièce s’agrandissait.
Et toi, tu me dis que tu connais la réponse ? dit-il en pointant un doigt vers Mehdi.
Moi je te dis que toi tu la connais, seulement elle est difficile à avouer.
Aaron dévisage Mehdi.
Et si je te la dis, cette raison, qu’est-ce qui me prouve que tu m’aideras vraiment à sortir d’ici ?
Ce n’est pas ce que je t’ai promis. Je me suis engagé à y réfléchir à tes côtés, et si la marché ne te semble pas équitable, je te promets autre chose : une révélation.
Quelle révélation ?
Mehdi croise les bras et attend qu’Aaron s’exécute.
Bon, tu veux la vérité, je vais te la dire. Mais je te préviens, Mehdi, si tu le répètes à qui que ce soit, je t’arracherai la langue.
Mehdi sourit, amusé par cette menace fragile, comme proférée par un enfant à la recherche d’une contenance.
La vérité, reprend Aaron, c’est que nous vous haïssons parce que nous avons peur de vous.
Pourquoi ? demande Mehdi.
Parce qu’à force de vivre côte à côte, nous nous mélangeons et vous déteignez sur nous. Nous devons protéger ce que nous sommes, et d’où nous venons, voilà la vérité.
Parce que tu sais d’où tu viens, toi ?
Bien sûr, nous sommes une des plus vieilles tribus du monde !
Nous aussi nous sommes une des plus vieilles tribus du monde, peut-être même aussi vieille que le monde. Et à quoi sert toute cette histoire ? à se faire la guerre pour défendre ses origines, quand on n’arrive même pas à se souvenir de la couleur des yeux de son propre père ! A mon tour de te faire un aveu ; chez nous, on vit avec la même trouille si bien, qu’un jour nous avons pris des pierres pour vous les jeter à la figure, pour vous faire disparaître et la peur avec. Vous nous avez tiré dessus, et on a tiré aussi. Mais nous avions moins de balles que vous. Les balles coûtent cher, on n’avait pas l’argent, alors on a fabriqué des bombes de fortunes. On nous les accrochait autour de nos ventres, ces bombes qui ne coûtent pas cher à fabriquer, là où cette peur tenaillait nos entrailles, et on vous les faisait péter à la figure. L’escalade quoi !
Aaron se laisse glisser le long du mur et redessine un rond dans la terre meuble.
Tu ne réponds rien ? demande Mehdi.
Il n’y a pas grand-chose à ajouter. L’escalade comme tu dis. Tu sais Mehdi, il y a une question que je n’ai jamais osé poser à quiconque.
Quelle question ?
De toute manière, à quoi bon ? Je ne vois pas comment toi, tu pourrais connaître la réponse, personne ne la connaît.
Pose-la toujours, on ne sait jamais.
A qui profite cette haine ?
… (à suivre, demain)

Utiliser mon crayon

S’il ne fait pas encore jour quand je pars prendre le bus le matin à cette saison, il fait en tout cas bien frais. Je l’attends bien parfois cinq ou dix minutes avant qu’il n’arrive et je rêve à la lecture qui attend dans mon sac et qui me surprendra… encore aujourd’hui…

Publicités

12 réflexions sur “Utiliser mon crayon

  1. Pingback: Je viens de terminer le sixième morceau | patchcath

  2. Pingback: Je continue à écrire et manier le crayon | patchcath

  3. Pingback: Jusqu’à la fin des temps ou l’infini | patchcath

  4. Oh comme elle me plaît cette nouvelle qui, je l’espère de tout coeur, se transformera en BONNE NOUVELLE !
    J’aime beaucoup ton « inspiration » et ai hàte de la voir en place ! Ai aussi admiré ton modèle de gant-moufle ! Nous feras-tu un tuto ? S’IL TE PLAIT !
    Bonne journée et à demain bien entendu !

  5. Bonjour Patchcath 🙂
    Tu t’arrêtes pile au « bon » moment pour cet extrait : A qui profite cette haine ? Pour que l’on réfléchisse à cette question en attendant la suite …

    Bises et bonne journée 🙂

    • oui ma chère Val, j’aimerais que l’on réfléchisse…
      Ils vont avoir une réponse demain…
      mais il y en a peut-être plusieurs…
      depuis le temps que ça dure, j’aimerais que les vivants d’aujourd’hui s’expliquent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s