Plumes 36

Pour une participation aux Plumes 36 chez Asphodèle, je me suis laissée bercer par l’air du temps. Le vent violent a mélangé tous les mots proposés par les agités chroniques et mes idées, et les gouttes de pluie ont écrit ce qui suit.

C’est la conséquence ordinaire de cette douce folie qui m’atteint depuis toujours. Une extravagance a envahi mon univers quotidien à ma naissance. Je ne maîtrise rien. J’ai un grain, c’est sûr, obsédant mes pensées et ça me rend un peu zinzin. Je sais bien que si cet abandon devient outrageux, je mériterai la camisole de l’aliéniste. Mon esprit rêveur fait tous les jours une nouvelle escapade, il ondule comme l’herbe autour la bergère dans son champs quand il pleut. Je flotte simplement dans un conte, bleu aujourd’hui, avec cette âme d’artiste que les envieux, parfois furieux, n’ont pas manqué de nommer psychose.

Plumes 36

Vous qui vous arrêtez sur ce blog, ne comprenez souvent rien à mon charabia. Maintenant vous saurez qu’il ne faut pas m’en vouloir.

Advertisements

35 réflexions sur “Plumes 36

    • C’est super gentil,
      je le prends comme un compliment,
      tu as raison,
      je dépose les pièces de tissus ou les mots choisis sur une page blanche ou la table vide pour composer quelque chose que vous autres regarderez,
      c’est tout simple

  1. n’accuse pas les gouttes de pluie, elles ne sont pour rien dans les araignées qui courent dans nos petites cervelles ! 😀 Assumons tous en chœur nos délires. Bravo pour ton texte.

  2. Merci beaucoup Pat…………
    J’ai plaisir aussi à te relire, vous relire tous et toutes….
    Je retrouve ton style et ça me plait !!
    Si tu n’as qu’un seul grain, on te pardonne !
    J’en connais qui en font la culture !! MDR………….

  3. Heureusement que tous les artistes ne sont pas considérés comme psychotiques ! Reste comme tu es Patch et continue de nous enchanter avec tes créations, aussi multiples que talentueuses ! 😀

  4. Bonjour compagne « du grain de folie »,
    Félicitation pour ce texte court , j’en suis incapable, et très habile pour ,en fait , traduire le chemin de vie de beaucoup d’entre nous les « zinzins » qui mettons du soleil dans notre vie quotidienne si morne et qui ressemble pour une multitude d’êtres à un enfer!
    Bises
    Dan

    • Je voudrais que la bonne humeur de ce défi inonde et arrive jusqu’à ceux dont tu parles, pour leur donner un soupçon de lumière et partager avec eux notre plaisir et nos sourires

  5. Pingback: LES PLUMES 36 – Les textes en Folie ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s