Je rentre de vacances

Je rentre de vacances. Ce n’était pas une semaine de solitude, nous étions partis en famille pour sept jours d’amour et de tendresse.

Nous avions l’impression d’être à l’étranger et cet éloignement fut bénéfique pour chacun. Aucune dispute dans l’air, ni de regard noir quand fut émise l’idée d’une séparation totale, sauf urgence, d’avec nos téléphones portables. Ça semblait égal et ne dérangeait apparemment personne. Tant mieux ! Une tendre mosaïque d’avis et de pensées où l’incompréhension n’était pas à combattre.

La différence d’âge entre le plus jeune et le plus vieux fut assurément une richesse complémentaire plutôt qu’un handicap pour faire régner l’entente et la solidarité dans la maison.

Il y en a qu’un qui nous fit un peu souffrir, c’est le soleil qui mit notre peau à l’épreuve de tolérance à ses rayons.

Je rentre de vacances

 

C’est ma participation aux Plumes 30 chez Asphodèle   avec les mots imposés.

Advertisements

19 réflexions sur “Je rentre de vacances

      • C’est une manière aujourd’hui d’utiliser ses mains à ne rien faire, quelle tristesse…
        des cures contre cette addiction… pour que les gens s’ennuient à nouveau et ne sachent pas quoi faire?…
        et l’étymologie n’est-ce pas: « nan mais oh! »
        merci de ta réflexion

  1. Il n’est jamais trop tard ! Je retrouve ton ping dans Indésirables et je m’aperçois que, si j’ai mis le lien, je n’ai pas lu ce joli texte ! 😦 Coup de rè-gle, on est quitte ce matin !!! 😀 Une semaine sans portable ou sans connexion : je ne pourrais pas ! Ne pas l’allumer, peut-être mais savoir qu’il est là… pour me rassurer ! De quoi ? hein franchement ! C’est là que l’on voit notre niveau d’addiction à ces petits jouets devenus indispensables…

    • ça n’est pas facile, bien sûr, mais nous étions ensemble, et bien sûrement;
      et j’ai ressenti beaucoup de plaisir d’avoir l’attention de l’un ou l’autre et de voir son regard.

    • c’est là qu’on se rend compte du temps perdu à regarder un écran inutilement
      et combien celui-ci peut encombrer les mains
      mais que ce petit engin peut être utile comme horloge, minuteur, appareil photos…
      et met sans cesse en contact avec ceux qui sont éloignés

  2. Super te voilà ragaillardie jusqu’au prochain besoin de te retrouver en famille 😉
    Tes mots sont toujours justement utilisés.
    Bravo Patchcath et merci de ton petit passage par chez moi.
    A mon tour de prendre quelques vacances.
    Bisous et à bientôt.
    Domi.

  3. Pingback: LES PLUMES 30 – Les textes qui font la DIFFÉRENCE ! | Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s