Entre tes doigts comme on pèle des œufs

Entre tes doigts comme on pèle des œufs, l’herbe est rose sous tes pieds. Tu marches sur l’herbe comme une chinoise dans une rizière.

Entre tes doigts comme on pèle des œufs

Tu t’enfonces doucement dans la tiédeur de la terre noire.
Noire sous le ciel bleu parfois.
Parfois, quand fatiguée, tu t’interroges sur ton sort et qu’à tout prix tu veux échapper à la mort qui te guette.

Entre tes doigts comme on pèle des œufs

Qui te guette que tu dis, et tu fixes la ligne d’horizon qui s’écaille.
Qui s’écaille et tu rêves de la peler entre tes doigts comme on pèle des œufs.

de Jacques Herman