Un jour j’ai attrapé un rhume

Un jour j’ai attrapé un rhume.
Quoi de plus commun qu’un rhume en hiver ?
De façon assez banale, j’ai croisé sa route un jour de pluie.
Une chose en entraînant une autre,
Je me suis mise à éternuer.
Quoi de plus commun que d’éternuer quand on attrape un rhume en hiver un jour de pluie ?
Cependant, j’ai vite compris que ce n’était pas un rhume anodin,
C’était plutôt un rhume… taquin.

Un jour j'ai attrapé un rhume

J’ai remarqué des plumes sur la vitre gelée,
Regardant mieux, je vis soudain des feuilles
Elles avaient une allure fière un peu ébouriffée
Le soleil se levant, elles disparurent en un clin d’œil
Perdant leur belle tenue et leur orgueil.
Je détournai mon regard loin de ces feuilles,
Me concentrai sur mes petites fleurs
Gardant seule cette image dans mon cœur
Comprenez-vous pourquoi je me suis enrhumée?

jour rhume

J’ai commencé par éternuer des lettres, qui, une fois envolées,
Dansaient dans les airs avec un air libertin,
Se transformant en une ribambelle,
De consonnes et de voyelles bien ordonnées,
Pour finir étalées sur le papier.

Elles se mirent à me conter milles aventures,
Plus intrépides les unes que les autres,
Et sans que j’ai eu le temps de me rendre compte de quoi que ce soit,
C’est un véritable chef d’œuvre qui se déroulait devant moi.

Et puis je me suis sentie épuisée,
Par tous ces mots agités,
Qui commençaient à se mélanger.
Alors je suis allée me coucher,
Impatiente de connaître la suite des aventures entamées.

Mais quand je me suis réveillée,
Le rhume s’en était allé,
Et tout ce que j’ai retrouvé,
Ce fut un mot d’adieu,
Qui je dois l’avouer,
Était assez bien tourné.

Une chose est sûre,
Depuis cette aventure,
Je guette les jours de pluie,
Comme le chat guette la souris,
En espérant secrètement croiser la route d’un autre rhume,
Qui, je l’espère, sera aussi taquin que son cousin.

Inspirée de mes ouvrages, du temps qu’il fait et de mes lectures De Méli en compétition pour le Prix Printemps 2014 chez Short

Publicités

15 réflexions sur “Un jour j’ai attrapé un rhume

  1. Demain, je participe à un atelier d’Art postal sur la poésie, j’aimerai utiliser tes vers.
    Me donnes tu l’autorisation ?

    J’ai remarqué des plumes sur la vitre gelée,
    Regardant mieux, je vis soudain des feuilles
    Elles avaient une allure fière un peu ébouriffée
    Le soleil se levant, elles disparurent en un clin d’œil
    Perdant leur belle tenue et leur orgueil.

    je t’enverrai par mail ( je ne trouves pas de » contacter l’auteur ») le détail de la manifestation si tu le souhaites. C’est pour une expo .
    Bonne après midi .

  2. J’adore! C’est un poème qui débute doucement , et qui s’envole vers un délire de mots légers comme les feuilles dans le vent , vers des pensées profondes et poignantes , « l’air de rien », en badinant, avec une éclaircie vers l’espoir qui nous réjouit. Bravo!.
    Bises
    Dan

  3. C’est très beau et bien écrit. J’espère que tu gagneras. Je souris en pensant que ton inspiration te soit venue de ce rhume. La poésie en guise de remède pour soigner lles maladies. Voilà bien un remède qui devrait être déclaré d’utilité publique. De ce fait, la Sécu ne s’en porterait que mieux.

    Bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s