Fête des fleurs

Quand je leur ai dit que notre participation serait active à la fête des fleurs et qu’il fallait être prêtes peu après carnaval, elles n’ont pas su dissimuler une grimace. Je lus rapidement l’interrogation sur leurs visages devenus jaunes par l’émotion, mais je les sentais unies et armées de courage pour entendre quelques explications.

Fête fleurs

Le mystère s’éclaircit et les idées fusèrent. Elles allaient se déguiser. Ça n’allait pas être un camouflage complet, elles avaient plutôt envie de fabriquer des masques, et des vêtements avec des décors pailletés, en ajoutant quelques plumes et en s’inspirant des farandoles vénitiennes. Celles qui avaient des mains de sculpteur étaient disposées à montrer comment manipuler l’argile.

Elles s’activaient et distribuaient les rôles pour cette grande comédie. Le lieu embaumait la bonne humeur tout à coup. Sans hypocrisie, ni mensonge, elles organisaient leurs semaines de travaux, et pour que cette journée reste unique elles avaient penser à un bal en soirée. Une très forte amitié celait ce groupe où l’usure ne se lisait jamais.

C’est ma participation à des Plumes 20 chez Asphodèle, avec les mots imposés et c’est ma façon de leur dire que je pense à Elles.

Publicités

22 réflexions sur “Fête des fleurs

  1. Un atelier qui embaume la bonne humeur, c’est trop bien, Patchcath 😆
    Tu couds les mots aussi bien que tes autres travaux 😉
    Bon dimanche et bises de Lyon

  2. Quels que soient les mots, tu parviens toujours à nous faire partager les moments précieux passés dans ton atelier. J’aime beaucoup l’idée d’emmener avec toi les mots sur un bout de papier pour les « ressentir » avant de te lancer dans l’écriture. Encore un secret partagé…

  3. Pingback: LES PLUMES 20 ! Les textes sous le(s) MASQUE(S) | Les lectures d'Asphodèle, et les humeurs…

  4. Rondement amené, ce petit texte. Et cette façon de glisser les mots dans la poche pour les couver jusqu’au jour J, c’est rigolo. Ton atelier laisse passer beaucoup de chaleur.

  5. Un texte adorable comme tu sais si bien en faire dès que tu parles de l’amitié de « l’atelier » ! On a l’impression que les mots coulent tout seuls, comme s’ils avaient été faits pour toi ! Et à voir ta bannière, je me dis qu’il ne faut pas avoir mal aux genoux pour faire ce que tu fais ! 🙂

    • pourtant quand tu publies la liste des mots, je ne vois rien à écrire
      je les écris sur un petit papier que je fourre dans un de mes poches
      que je ressens pendant deux jours
      et l’idée vient, comme ça, sans savoir vraiment quel mot a été déclencheur

      • Haaa je fais pareil, je ne les mets pas dans ma poche mais je les regarde sur mon cahier jusqu’au mercredi environ, jusqu’à ce que quelque chose me vienne ! Et des fois on ne sait pas d’où ça vient, effectivement ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s