La correspondance et les plumes 16 chez Asphodèle

Les mots ot été proposés et l’histoire continue… pour La correspondance et les plumes 16 chez Asphodèle

correspondance plumes 16 Asphodèle

… Mes chères amies,

Voici le temps de poursuivre notre correspondance et reprendre mes bonnes et vieilles habitudes.

Plus tard c’est avec ma vraie plume que je recopierai tout cela sur papier pour les relations épistolaires avec celles qui n’ont toujours pas de boite à lettres électronique.

Si je cherche dans mes souvenirs, je crois bien que ces courriers durent depuis longtemps malgré le peu de distance qui nous sépare les unes des autres. Je ne dirai pas que c’est une liaison amoureuse (quoique… je blague) mais perpétuelle, ça oui, elle le devient de plus en plus.

Nous aimons nous rencontrer pour parler et admirer les différents choix de couleurs et assortiments de tissus sélectionnés. Mais à chaque fois, le temps s’écoule très vite.

Ce jeu de missives s’est établi naturellement entre nous. Je récapitule et confirme les échanges importants. Vous me répondez ou me questionnez. Et ça me convient bien.

Finis, mes essoufflements à donner en même temps les consignes pour la fabrication d’une carte et les explications à une autre en train d’assembler un pantin. De cette manière, je peux voir et écouter et je ne reste plus pétrifiée et déçue après chaque séance de ne pas avoir tout fait pour le bon avancement des ouvrages.

Pardon s’il y a trop de blabla aujourd’hui où je n’écris rien d’essentiel. Cette fois-ci, tout a été dit et compris.

Je pense à vous, c’est tout…

Édit : c’est ma participation à La correspondance et les plumes 16 chez Asphodèle . Les mots imposés sont ceux mis en gras, ou  à peu près.

Advertisements

16 réflexions sur “La correspondance et les plumes 16 chez Asphodèle

  1. Pingback: Des mots une histoire 117 chez Olivia | patchcath

  2. « Je pense à vous, c’est tout » quelle jolie formule courte mais si explicite. Je devrais l’écrire à des gens que j’aime, de temps en temps, sur une carte rigolote, juste pour ne pas rompre certains liens 😉
    Bien cousu, Patchcath, ton texte !
    Bonne semaine et bisous d’O.

  3. Pingback: LES PLUMES 16 – Les textes en Correspondance ! | Les lectures d'Asphodèle, et les humeurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s