Point de croix et 13 plumes pour la dérive d’Asphodèle

La soirée s’éternise

Ils ont sorti le plateau de jeu. Les pions en formes de petits bateaux déambulent sur les cases entre les continents. Certains ont déjà accosté et sont prêts à débarquer. Pour eux, l’argent coule à flot et ils pourront bientôt construire des murailles pour défendre et garder leurs territoires. Pour d’autres, un peu malhabiles, le vent a tourné. Ils ont failli et n’ayant pu se placer dans le sillage des uns, ils vont maintenant s’égarer dans les icebergs.

Oh, mais j’ai le sentiment que notre capitaine au bout de la table est en complète perdition. Il n’a pas su maintenir le cap ce soir. Et pour cause, il a mis la main sur ma bouteille de liqueur de myrte. Son regard flotte entre son verre presque vide, ses pions et les dés. Il espère un double six pour se refaire, mais le jeu est contre lui. L’ami râle bien sûr, en pleine dérive alcoolique (non, pas génétique tout de même). Il serait temps pour lui d’aller se coucher

point de croix 13 plumes dérive Asphodèle

Point de croix et 13 plumes pour la dérive d’Asphodèle

Édit : c’est ma participation à « Des plumes13 d’Asphodèle ». Les mots imposés sont ceux mis en gras, ou  à peu près.

Advertisements

48 réflexions sur “Point de croix et 13 plumes pour la dérive d’Asphodèle

  1. Pingback: Les plumes 14 et le monde d’Asphodèle | patchcath

  2. Coucou Cath, me revoilou, crevée mais heureuse de vous retrouver et de lire les textes que je n’avais pas lus surtout quand ils sont aussi tendres que les tiens ! Ah et ton point de croix en accord avec le thème est tout simplement magnifique, nous sommes doublement contentés quand on vient te lire !!! 😉 Bises et bonne fin de soirée…

  3. Bravo,joli texte et jolie bouteille.Quant aux Plumes l’ami qui râle colle mieux que le copain qui grogne.Encore félicitations pour cet art du point de croix,c’est superbe et,contrairement à un poème,c’est palpable,visible,évident.

    • Ce sont les mots de la collecte qui m’emportent à écrire ces choses
      si « grogner » apparait une fois prochaine, je penserai à toi … et parlerai de ton copain qui grogne
      La bouteille est un ouvrage que j’ai laissé en plan depuis belle lurette, une envie comme ça… mais qui collait bien avec la couleur de myrte
      merci Modrone

  4. Pingback: Récits décousus d’un naufragé du temps – Chapitre VI | Thé, lectures et macarons

  5. Une liqueur de myrte suivie d’une cédratine… et hop ! ton joueur s’écroule ! bonne technique pour gagner.
    Ton texte me rappelle mes soirées d’été en famille.

    • ma vie sans fantaisie serait bien fade
      et je te jure MCL que je n’abuse pas de myrte: c’était juste pour le défi des plumes
      aujourd’hui, j’en ai quelques unes que je vais mettre dans un crumble

  6. Pingback: LES PLUMES 13 – Les texte à la Dérive ! | Les lectures d'Asphodèle, l'écriture et les humeurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s