Patchwork – Des mots, une histoire 108

des mots, une histoire me trottent dans la tête en ce début d’été…

…Mes yeux s’habituent à ce monde du tout petit. Avec attention, je suis le défilé de ces animaux. Je les observe et les détaille. Je note combien ils sont tous différents. De couleurs, de formes et de tailles.

Je prends conscience de cette vie étonnante du dessous des feuilles. Tous arpentent de long en large, ils ne s’arrêtent jamais.
Avec une force de cheval, ils transportent des tas de choses plus volumineux qu’eux.
Solides comme un roc, ils ne courbent pas l’épaule. Ils se déplacent rapidement et se croisent. Ils passent à droite puis à gauche l’un de l’autre, comme on ferait la bise à un ami.

Soudain, mon regard est attiré par des reflets de lumière au plus profond de la végétation.
Je n’avais pas bougée, trop absorbée dans cette contemplation.
Une toile d’araignée couverte de perles d’eau reflète la lumière comme le gemme du sous-sol.
J’aperçois l’être arachnéen au centre de ce tressage étoilé.
Son corps est aussi sombre que du carbone et piqué de taches claires comme un diamant aux multiples facettes sur une grosse bague.
Ses yeux gris fer sont très imposants.

Je tâte la grande poche de mon tablier et trouve avec soulagement mon petit carnet et sa mine de crayon pour croquer les moments rares et précieux. J’admire intensément l’animal mais le regard qu’il me lance me trouble un peu…

Édit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire pour la   108ème édition sur le blog d’Olivia Billington . Les mots imposés sont ceux mis en gras.