Des mots, une histoire 107

des mots, une histoire me trottent dans la tête…

…Cette petite bête, après s’être repue de milliers de feuilles et les avoir mâcher sans cesse, a su les transformer en gomme à coller. Avec cette sorte de chewing-gum, elle se suspend par la tête à une brindille et commence sa métamorphose. Est-ce vraiment un mystère pour la chenille ou connaît-elle le secret de la chrysalide dès sa naissance ?

Elle reste accrochée là jusqu’à sa libération, pendant des semaines sans manger.  Ah ça, je ne le pourrais pas ! Je ne pourrais pas me priver de dessert, même si c’était pour devenir la plus belle des princesses.

Perdue dans mes pensées, mes yeux se portent sur les rosiers, leurs fleurs odorantes et les jeunes pousses couvertes de sales puces ronds. Des colonnes de fourmis s’étirent le long des tiges et les suivent comme des brebis galeuses. Seulement celles-ci, je ne pourrai jamais les tondre et récupérer leur laine pour mes travaux manuels. Alors je vais les éliminer avec une solution de savon et d’alcool…

Édit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire pour la   107ème édition sur le blog d’Olivia Billington . Les mots imposés sont ceux mis en gras.