Challenge Animaux – Le chat qui venait du ciel

Je vous le montre depuis hier emballé dans sa pochette de voyage… Bien sûr que je vais vous en parler…

C’est l’image de couverture sur ce livre qui a attiré mon attention.
Beau modèle pour inspirer un prochain ouvrage.
Les livres de la même collection étaient présentés à l’entrée et les auteurs japonais étaient mis à l’honneur ce jour-là.
J’en ai pris un, l’ai ouvert, ai parcouru quelques phrases: l’homme parlait simplement et tendrement de Chibi.
Je l’ai fermé et c’est en lisant le titre que j’ai pensé au challenge de Sharon.  Le chat qui venait du ciel de Hiraide Takashi traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu

Je l’ai lu… je suis encore sur mon nuage.

Au départ, l’homme disait qu’il n’était pas attiré plus que ça par les animaux… mais sa femme avait l’air de tous les comprendre … et au fil des pages, ils ne peuvent plus vivre un jour sans voir Chibi…ils nous font vivre chaque jour… chaque attitude…

Très court, vite lu…De la poésie à chaque page. C’est tendre et délicat.

Quatrième de couverture:
Quand le narrateur et sa femme emménagent un jour dans le pavillon indépendant d’une ancienne demeure, ils ne savent pas encore que leur vie va s’en trouver transformée. Car cette demeure est entourée d’un immense et splendide jardin, et au cœur de ce jardin, il y a un chat. Sa beauté et son mystère semblent l’incarnation même de l’âme du jardin, gagné peu à peu par l’abandon, foisonnant d’oiseaux et d’insectes. Tout le charme infini de ce livre tient dans la relation que le couple va tisser avec ce chat qui se fond dans la végétation exubérante pour surgir inopinément, grimpe avec une rapidité fulgurante au sommet des pins gigantesques, frappe à la vitre pour se réconcilier après une brouille. Un charme menacé, car ce qui éveille en nous la beauté appelle le bonheur est toujours en sursis…

L’auteur qui est avant tout poète a insufflé une lumineuse et délicate magie à cette histoire du « chat qui venait du ciel », son premier roman, qui est largement autobiographique

C’est Sharon qui propose ce Challenge Animaux jusqu’au 31 décembre 2014 !!
L’objectif  : lire des livres dont le titre comporte un nom d’animal ou dans lequel l’animal tient une place importante. Les animaux imaginaires sont acceptés.
Tous les livres sont acceptés, du roman aux albums en passant par la BD et le théâtre.
Voici les catégories : Garfied : 2 livres à lire  Chat du Cheshire : 4 livres à lire  Bagheera : 8 livres à lire  Roi Lion : 12 livres à lire  Saphira : 20 livres ou plus.                 Pour vous y inscrire c’est ICI.

Tricot facile et rapide – Pochettes protège-livres pour mes voyages

Mes pochettes tricotées pour la journée du tricot en début de ce mois de juin, je les ai transformées en protège-livres pour mes voyages quotidiens.

tricot protège livre

Pour ne pas « corner » mes bouquins pendant mes trajets, je les cache dans ces petits sacs de bonne dimension

tricot protège livre

Vite emballés et vite accessibles ils ne s’abimeront plus.

Atelier Patchwork – Carrés crazy brodés pour un sac

Les broderies se sont chargées de fils de toutes les couleurs,

un peu de quilting autour de ces motifs

pour leur donner un peu de relief,

et quelques tissus pour agrandir en haut et en bas, et de chaque côté,

une doublure assortie … ou pas,

et deux liens que l’on passera dans la coulisse

Voici ce que sont devenus nos carrés crazy brodés

pour un sac

Des mots, une histoire 107

des mots, une histoire me trottent dans la tête…

…Cette petite bête, après s’être repue de milliers de feuilles et les avoir mâcher sans cesse, a su les transformer en gomme à coller. Avec cette sorte de chewing-gum, elle se suspend par la tête à une brindille et commence sa métamorphose. Est-ce vraiment un mystère pour la chenille ou connaît-elle le secret de la chrysalide dès sa naissance ?

Elle reste accrochée là jusqu’à sa libération, pendant des semaines sans manger.  Ah ça, je ne le pourrais pas ! Je ne pourrais pas me priver de dessert, même si c’était pour devenir la plus belle des princesses.

Perdue dans mes pensées, mes yeux se portent sur les rosiers, leurs fleurs odorantes et les jeunes pousses couvertes de sales puces ronds. Des colonnes de fourmis s’étirent le long des tiges et les suivent comme des brebis galeuses. Seulement celles-ci, je ne pourrai jamais les tondre et récupérer leur laine pour mes travaux manuels. Alors je vais les éliminer avec une solution de savon et d’alcool…

Édit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire pour la   107ème édition sur le blog d’Olivia Billington . Les mots imposés sont ceux mis en gras.

Tricot facile et rapide – Souris marque page

J’ai fini de lire mon livre et je vous en parlerai très bientôt.
Aujourd’hui, puisque vous êtes plusieurs à me le demander,
je vous ai préparé le tutoriel pour tricoter la souris marque page.
J’ai rédigé ces explications pour un tricot facile et rapide.

tricot souris marque page

Il faut juste un peu de laine à chaussettes grise et quelques aiguillées de rose. Un jeu de 2 aiguilles n°2,5.
On commence par le bas du dos, autrement dit: le derrière:
Monter 6m avec la laine grise et des aiguilles n° 2,5.
Tricoter le 1er rang au point mousse, et le reste du corps aussi
En début et en fin du 2ème rg et de chaque rg pair, augm 1 m (5 fois), et le rg impair de retour tout à l’end
En début du 12ème rg, augm 10m, et en début du 13ème, augm 10m
En début du 18ème rg, dim 8m, et en début du 19èmè rg, dim 8m
Tricoter 10 rg au point mousse
Au 30ème rg, dim 1m en début et en fin de rg puis encore 3 fois tous les 4rgs
En début des 2 rgs suivants, augm 6m et tricoter 2 allers et retours toujours en mousse
En début des 2rgs suivants, dim 8m
Dim 1m en début et fin de rg pair 2 fois, on a 4m

tricot souris marque page

Continuer en jersey pour la tête
Au 1er rg, à l’end, *tricoter 1m, augm 1m*, répéter 2 fois de * à * tricoter 1m, le retour tricoter tout à l’env
Au 3ème rg, à l’end, tricoter 1m, *tricoter 1m, augm 1m* répéter 3 fois de * à * , tricoter 2m, le retour tout à l’envers
Au 5ème rg, à l’end, *tricoter 3m, augm 1m, tricoter 1m, augm 1m* répéter 1 fois de * à * , tricoter 3m, le retour tout à l’envers
Au 7ème rg, à l’end, * tricoter 4m, augm 1m, tricoter 1m, augm 1m *, tricoter 1m, répéter 1 fois de * à *,  tricoter 4m, le retour à l’envers
Tricoter 1 aller et retour en jersey
Au 11ème rg, à l’end, * tricoter 4m,  3m ens * , tricoter 1m, répéter 1 fois de * à *, tricoter 4m, le retour à l’envers et 1 aller et retour en jersey (on est sur le haut de la tête, où l’on coudra les oreilles)
Au 15èmè rg, * tricoter 3m à l’end, 3m ens *, répéter 1fois de * à *, 3m à l’end, le retour à l’env, et un aller et retour en jersey
Au 19ème rg, tricoter 2m à l’end, 3m ens, 1m end, 3m ens, 2m end, le retour à l’envers et un aller et retour en jersey
Au 23ème, tricoter, 1m end, et 2m ens 3 fois, le retour à l’env, et 2 aller et retour en jersey (ces 6 rgs forment le museau de la souris)
Au 29ème rg, à l’end augm 1m en début et fin de rg, tricoter les 3 rg suivants en jersey, et répéter ces 4 rangs 2 fois
Au 41ème rg, à l’end, dim 1m en début et en fin de rg, tricoter les 3 rgs suivants en jersey, répéter ces 4 rgs 2 fois
Tricoter 4rgs en jersey, et arrêter les m.

tricot souris marque page

Tricoter les 2 oreilles en montant, pour chacune, 6m en laine rose, et continuer en jersey sur 6rgs, puis au 7ème rg, tricoter 2m ens, 2m end, 2m ens, 1rg jersey, au 9ème rg, 2m ens 2 fois, un retour en jersey et au 11ème , tricoter les 2m ens et arrêter pour former la pointe . Coudre  chaque oreille sur le haut de la tête.
Plier la tête au niveau du museau, prévoir bourrer la tête de ouatine et coudre le long des côtés de la tête, en partant du museau jusque dessous le cou

Coudre 2 perles pour les yeux et coudre une moustache avec du fil à broder ou des brins de ficelle ou de raphia.

tricot souris marque page

Reprendre pour la queue, en laine rose, les 6m du début (en bout de corps) et continuer en jersey sur 10cm et tricoter 2m ens en début de rg jusqu’à ce qui ne reste plus qu’une maille.
Coudre les 2 bords longs de la queue l’un contre l’autre.

Reprendre, en laine rose, 4m en bout de chaque patte et tricoter 4 rgs au point mousse, et faire un rg d’arrêt.

Arrêter tous les fils. elle est prête.

Tressage d’un fuseau de lavande – Des mots, une histoire 106

des mots, une histoire me trottent dans la tête…

…J’entends la cafetière qui soupire, le café est filtré et son arôme embaume la maison.

Je m’en sers une tasse et chausse mes sabots pour aller le savourer dehors.

J’entends le clapotis de la source en contrebas et le soleil me réchauffe les épaules.

Des senteurs de bois mouillé s’échappent dans l’air humide. C’est un réel soulagement de voir revenir le beau temps.

Les soucis rayonnent dans la lumière et les lavandes s’agitent au vent.

Leurs épis grossissant prennent une jolie teinte mauve au fur et à mesure que les grains mûrissent.

Et c’est en me penchant pour apprécier leur odeur que j’aperçois une chenille accrochée à une tige qui se transforme en momie , si petit et quel génie!…

tressage fuseau lavande

Édit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire pour la   106ème édition sur le blog d’Olivia Billington . Les mots imposés sont ceux mis en gras.

Des mots, une histoire 105 – Arc en ciel et Bisounours

des mots et l’histoire continue…

… Tout s’assombrit. Je vois de moins en moins bien. Mes yeux ont besoin de repos. Je repousse mon ouvrage et range mon fer à repasser.

Il pleut des hallebardes cet après-midi. La météo l’avait prévu : une dépression est bloquée au-dessus de l’Europe et les températures vont encore baisser. Quel temps de chien ! C’en est écœurant, à avoir des nausées comme à l’époque de mes grossesses.

Je vais garder le moral et tout faire pour le conserver. D’ailleurs, ma cuisine est envahie d’odeurs douces et apaisantes. Je me taille une grande tranche de pain et étale un peu de confiture à peine chaude sur ma tartine beurrée. Quel délice ! Soudain un rayon de soleil éclaire la pièce, et un double arc-en-ciel illumine le ciel encore gris au-dessus de l’horizon… une âme d’enfant penserait aux Bisounours…

Édit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire pour la   105ème édition sur le blog d’Olivia Billington . Les mots imposés sont ceux mis en gras.

Patchwork – Challenge Animaux – Le scaphandre et le papillon

C’est Joëlle qui n’a pas de blog qui m’a remémoré ce titre. Elle a visualisé le film tourné d’après le livre et nous donne simplement son interprétation et ses impressions, à sa manière

Le scaphandre et le papillon 
De Jean-Dominique BAUBY, 23 Avril 1952- 9 Mars 1997
Journaliste, père de deux enfants, était rédacteur en chef de « ELLE ».

Résumé :

Le 8 décembre 1995, brutalement, un accident vasculaire a plongé Jean-Dominique Bauby dans un coma profond. Quand il en est sorti, toutes ses fonctions motrices étaient détériorées. Atteint de ce que la médecine appelle le « locked-in-syndrome » -littéralement : enfermé à l’intérieur de lui-même-, il ne pouvait plus bouger, manger, parler ou même simplement respirer sans assistance.
Dans ce corps inerte, seul un œil bouge. Cet œil -le gauche-, c’est son lien avec le monde, avec les autres, avec la vie.
Avec son œil, il cligne une fois pour dire « oui », deux fois pour dire « non ». Avec son œil, il arrête l’attention de son visiteur sur les lettres de l’alphabet qu’on lui dicte et forme des mots, des phrases, des pages entières… Avec son œil, il a écrit ce livre : chaque matin pendant des semaines,il en a mémorisé les pages avant de les dicter, puis de les corriger.
Sous la bulle de verre de son scaphandre  où volent des papillons, il nous envoie ces cartes  postales d’un monde que nous ne pouvons imaginer –un monde où il ne reste rien qu’un esprit à l’œuvre. L’esprit est tour à tour sarcastique et désenchanté, d’une intensité qui serre le cœur. Quand on n’a plus que les mots, aucun mot n’est de trop.

Interprétation de ma lecture

Le fauteuil
. Importance de l’animation autour de lui. Beaucoup de blouses blanches –médecin, infirmières, aides-soignantes, kinésithérapeute, psychologue, ergothérapeute, neurologue, les internes-, ce fauteuil qu’on lui fait « essayer », le temps qui s’écoule, le son –carillon de la chapelle-, les images de la télévision –dessin animé, informations, Les chiffres et les lettres-.
. Prise de conscience de son état : un corps inerte qui fait souffrir  -le scaphandre- et un cerveau intact prêt à « voyager » et « bouger » -le papillon-

La prière
. Son plus grand espoir : déglutir convenablement.

Le bain
. Prise de conscience de la perte de poids -30 kilos perdus en 20 semaines-.
. Amélioration au niveau de la tête : la fait pivoter à 90° et de haut en bas légèrement.
. Sentiments changeants : acceptant la situation parfois, la refoulant d’autres fois car souvenir de l’autonomie passée.
. Lutte pour garder le pouvoir de « décider » : veut garder ses vêtements pour la rééducation et ne veut pas du jogging recommandé par la Maison –c’est le symbole de la vie qui continue, la preuve qu’il veut être encore lui-même.

L’alphabet
ESARINTULOMDPCFBVHGJQZYXKW
. Utilisation d’un nouvel alphabet pour mieux communiquer avec les autres –lettres classées en fonction de sa fréquence dans la langue française-. Système rudimentaire : alphabet égrené jusqu’à ce qu’un clin d’œil (« Oui ») arrête l’interlocuteur sur la lettre. Constate le trac des uns et le bon sens des autres. Tous ne sont pas égaux : les cruciverbistes et scrabbleurs sont plus rapides, ainsi que les filles par rapports aux garçons.
. Analyse les comportements de ses interlocuteurs avec humour.

L’Impératrice (Eugénie, Épouse de Napoléon III)
Dans le hall du Centre de rééducation, un buste de marbre blanc de l’Impératrice et un récit du Sous-chef de Gare de BERCK sur la visite de l’Impératrice suffisent à évoquer une rencontre dynamique avec l’Impératrice.

Cinecitta
Sur la Terrasse de l’Hôpital, l’occasion d’admirer Berck, son phare et la mer. Imagination et souvenirs de films.

Les touristes
Description des patients de l’Hôpital de Berck : les comas, les accidents de la route et du sport –se sont les touristes-, les vieillards.
Ne se situe dans aucune catégorie et conscient de créer un malaise pour ces patients lorsqu’il est dans la salle de rééducation.

Le saucisson
Pas de possibilité de l’alimenter normalement (sonde gastrique). Imagination de plats savoureux dégustés et recours à une mémoire vive des goûts et des odeurs.

L’Ange gardien
Il s’agit de l’Orthophoniste qui a élaboré le code de communication (alphabet) pour le sortir de l’isolement.
Observation des différents personnels médicaux : ceux qui essaient de le comprendre et ceux qui ne tiennent pas compte de sa volonté (télévision éteinte d’office, par exemple).
Fait part de ses émotions lorsqu’il entend la voix de ses proches au téléphone. Aimerait pouvoir répondre…

La photographie
Il s’agit d’une photo du golf miniature de Berck Sur Mer prise en Avril 1963.
Evocation de la dernière fois où il a vu son Père âgé de 92 ans, la semaine de son accident vasculaire -avec lequel il n’a plus que des « contacts téléphoniques- : se souvient de l’avoir rasé et fait le rapprochement avec sa situation actuelle : c’est lui que l’on rase à présent et en conclut que son Père est comme lui un « Locked-in-syndrome » » car son âge l’immobilise dans son appartement.

La coïncidence
Lors de son accident vasculaire, lisait « Le Comte de Monte Cristo » d’Alexandre Dumas. Evoque le personnage de NOIRTIER DE VILLEFORT, figure sinistre du « Comte de Monte Cristo » et fait le parallèle avec son état physique.

Le rêve
Evocation d’un songe datant de Décembre 1995 (semaine de son accident)… Rêve intact dont il se souvient !

La voix Off
Evocation d’une prestation de l’Ophtalmo qui l’amène à imaginer une pièce de théâtre où une voix traduirait toutes ses émotions.

La trace du serpent
Souvenir d’un voyage à Lourdes (1970) en compagnie de Joséphine, une amie de l’époque.

Le rideau
A l’occasion de la Fête des Pères, visite de sa famille (Sylvie, sa Femme et ses deux enfants de 10 et 8 ans) à BERCK. Une frustration de ne pouvoir répondre à l’amour de sa famille.

Paris
Deux séjours à Paris à l’occasion d’examens médicaux. Beaucoup d’émotions et de souvenirs à la vue de certains lieux jadis fréquentés.

Le légume
Cette appellation de « légume » lorsque les autres parlent de lui l’incite à engager une correspondance avec une soixantaine de ses relations. Certaines lettres restent muettes, d’autres prennent de l’importance dans leur réponse alors qu’il s’agit de simples évocations (une rose cueillie le matin, un enfant qui pleure,…)…
Et une révélation : les relations les plus futiles cernent au mieux les questions essentielles !
Encore beaucoup d’émotions à la lecture de ces correspondances.

La promenade
Récit de sa promenade en fauteuil roulant (parmi d’autres…) et le souvenir de certains lieux où le plaisir des sens et odeurs reviennent en mémoire.

Vingt contre un
A l’occasion de la visite à Berck d’un fidèle ami, Vincent, se souvient de faits de plus de dix ans : travail en collaboration et courses de chevaux à Vincennes, dont ils ont raté la mise sur un cheval favori…
Nostalgie d’un passé révolu et le remords des occasions manquées.

La chasse au canard
Parle de ses voisins de chambre qui ne font que passer.
Évocation de ses problèmes d’audition.

Dimanche
Constatation d’un jour « morne » en Août. Équipe soignante restreinte, donc toilette minimale, services réduits (télévision allumée sur une chaîne pour 4 à 5 heures), famille et amis en vacances

Les demoiselles de Hong Kong
Évocation d’un voyage en Chine ?

Le message
Observation des habitués de la Cafétéria de l’Hôpital : en général, des motards parlant « baston » et « moto ».
Se sent isolé !

Au Musée Grévin
Songe d’une visite au Musée Grévin « revisité » : personnel soignant et sa chambre d’Hôpital à l’honneur !

Le fanfaron
Evocation d’un copain de lycée, mythomane exerçant un métier dans la publicité à présent. Se compare à lui car, aujourd’hui, c’est lui qui s’invente des rôles : conducteur de Formule 1 ou soldat dans une série télévisée sur les grandes batailles de l’Histoire…

« A day in the life »
Enfin, évocation de son dernier jour avant son accident vasculaire. Sa compagne (Florence), sa journée au journal, son fils qu’il va chercher ce soir là pour l’emmener au théâtre, mais…

La rentrée
C’est la fin de l’Eté. Il revoit les soignants revenir de congés et réalise que sa vie est dans cet Hôpital de Berck !
Pense aux autres « rentrées » : scolaire, littéraire,…

Évocation de Claude, son « interprète écrivain » qui lui permet d’écrire ce livre : relecture et observation de cette présence, notamment une petite bourse en raphia dans laquelle il aperçoit : Une clé de chambre d’hôtel, Un ticket de métro, Un billet de 100 francs qui le laissent désemparé et pensif : « . Y a-t-il dans ce cosmos des clefs pour déverrouiller mon scaphandre ? Une ligne de métro sans terminus ? Une monnaie assez forte pour racheter ma liberté ? Il faut chercher autre part. J’y vais. »

Le Film dure 1 h 50 avec quelques différences : un troisième enfant (Hortense) rajouté, Livraison téléphone dans l’hôpital fantaisiste, Prénoms femmes et amis modifiés (Céline au lieu de Sylvie, Laurent au lieu de Vincent), Les relations (au téléphone) entre femme et amante sont exagérées, Niels Arestrup joue le rôle de Jean-Paul K, otage du Hezbollah à Beyrouth…

———————————————————————————————————————————————-

C’est Sharon qui propose ce Challenge Animaux jusqu’au 31 décembre 2014 !!
L’objectif  : lire des livres dont le titre comporte un nom d’animal ou dans lequel l’animal tient une place importante. Les animaux imaginaires sont acceptés.
Tous les livres sont acceptés, du roman aux albums en passant par la BD et le théâtre.
Voici les catégories : Garfied : 2 livres à lire  Chat du Cheshire : 4 livres à lire  Bagheera : 8 livres à lire  Roi Lion : 12 livres à lire  Saphira : 20 livres ou plus.                 Pour vous y inscrire c’est ICI.

Atelier Patchwork – 7 couleurs pour une année

Elles sont 7 à m’accompagner régulièrement, cette année, à l’Atelier Patchwork.
Elles ont utilisé les 7 couleurs de l’arc-en-ciel sur leurs ouvrages
avec 7 façons d’utiliser le fil, parfois même, sans s’en rendre compte:
coudre,  broder, matelasser, crocheter, tricoter, ganser et ourler,
en y mettant tout leur cœur.

Toujours souriantes et admiratives, elles restent modestes.
Pas toujours satisfaites mais néanmoins encourageantes et persévérantes, elles savent partager leur joie de vivre.

Atelier Tricot et jardinage – Plantbombing

Demain samedi c’est la journée mondiale du tricot, je vous propose une petite chose très facile à faire dans l’esprit tricot et jardinage dit plantbombing.

C’est l’occasion d’apprendre à tricoter tout simplement, et d’utiliser rapidement l’ouvrage obtenu.

Avec un reste de laine et de grosses aiguilles, tricotez un rectangle de 10x20cm minimum, plié en 2 pour former une poche.

A l’intérieur glissez un petit pot de terre avec une petite plante, ou remplissez directement la poche tricotée de terre pour piquer une plante à travers les trous.

Accrochez cette composition à un grillage, à votre balcon, ou posez-la simplement sur un bord de table ou d’étagère

C’est très présentable pour un échange de fleurs, de plants et de pousses

Patchwork et Tricot – Des cerises pour des mots, une histoire 104

… des mots, une histoire me trottent dans le tête…

…Je suis penchée sur mon ouvrage et j’ai sûrement l’apparence d’être très absorbée pour celui qui me regarderait. Mais c’est un simulacre. Non, le mot est un peu fort. J’écrirai simplement que c’est une invraisemblance. Mes doigts s’agitent pourtant, et mes yeux suivent le dessin de chaque nouveau point. Mes gestes sont réguliers au rythme de l’horloge qui égraine les secondes. J’aime entendre ce temps qui passe sans garder pour autant une notion de temporalité . Mes pensées s’éloignent et reviennent. Je voyage en avant, en arrière. En pleine digression, mon esprit s’est mis entre parenthèses et divague entre dragées et autres gourmandises aux goûts succulents

Mon nez est encore sûr. Heureusement car je viens d’éviter la bêtise . Ma confiture de cerises est cuite à point. Un délice! C’est un peu mon péché-mignon

Edit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire pour la   104ème édition sur le blog d’Olivia Billington . Les mots imposés sont ceux mis en gras.

Atelier Patchwork – Son ouvrage prêt de plus près

Son ouvrage prêt vu de plus près, embelli de perles au cœur des fleurs et au long des nervures de feuilles.

Des animaux habitent l’ouvrage… Une mouette, deux cochons et trois moutons, quatre gros poissons et cinq papillons…

… couvert de feuilles et d’arbres

Il est presque terminé,

elle a matelassé des fleurs et des feuilles,

elle a brodé au point de nœuds ou au point de tige.