Broderie blanche – Monogramme sur drap de lit blanc

Voici un autre monogramme de broderie blanche que j’ai réalisé

à mes initiales sur un drap de lit blanc en métis.

Je ne les remarquais plus, ces broderies sur mes draps de lit…

je dois vous l’avouer, je ne dors que dans des draps brodés de la sorte…

et je dors bien…

Broderie blanche – Monogramme sur drap de lit rose

C’est en repassant ce retour de drap de lit rose brodé que j’ai pensé à le montrer aujourd’hui

Monogramme en broderie blanche sur drap en coton et lin rose… un passe-temps facile à faire au soleil… il n’est pas tout jeune, et c’est peut-être dépassé après tout…

mais il y a déjà quarante ans, et il n’y aura peut-être plus de soleil non plus dans notre ciel,

et mes yeux étaient jeunes encore…

Tricot – Des mots, une histoire 98

…J’hésite à reposer  le livre … des mots et une histoire… me trottaient dans la tête…

… Tout en le repoussant sur la table, je regrette de ne pas pouvoir le commencer tout de suite. Je me rends compte que le bruit a cessé, les enfants ont évité la catastrophe et leur conflit fut de courte durée.

Mais ils ne manquent pas d’idées, j’vous jure, et aiguisent souvent mon entendement. Ils ont décidé d’aller déposer leurs bagages dans le coffre de la voiture au bas de l’immeuble.

La porte de sortie est restée ouverte, un sac s’est  renversé et un bâton de craie s’en est échappé…

Edit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire«   98ème édition sur le blog d’Olivia Billington . Les mots imposés sont ceux mis en gras.

Atelier Patchwork – Vite… l’année avance…

C’est l’abondance sur ses tissus! Légumes et couleurs à foison!

Et pourtant, elle a choisit de représenter l’hiver sur son panneau, avec une jolie maisonnette au milieu d’un paysage enneigé

et entourée d’une forêt de sapins.

De nombreux petits carrés feront une ronde autour de cette scène, des mitaines,

une crèche,

des cadeaux, des personnages…

Quand on a trois jeunes enfants à la maison et des tas d’enfants face à soi tout au long de la journée, la fête de la lumière est très importante.

Mille pensées positives pour toi, Laurence, un des soleils de l’Atelier.

Broderie – Challenges animaux et thrillers- Le Vol des cigognes

Un auteur que j’aime lire et ce livre à propos pour ces challenges: « Le Vol des cigognes » de Jean-Christophe Grangé.

Quatrième de couverture:

Un ornithologue suisse est trouvé mort d’une crise cardiaque… dans un nid de cigognes. Louis, l’étudiant qu’il venait d’engager, décide d’assumer seul la mission prévue: suivre la migration des cigognes jusqu’en Afrique, afin de découvrir pourquoi nombre d’entre elles ont disparu la saison précédente… Parmi les Tsiganes de Bulgarie, dans les territoires occupés par Israël,puis en Afrique, Louis court d’énigme en énigme et d’horreur en horreur: observateurs d’oiseaux massacrés, cadavres d’enfants mutilés dans un laboratoire… Les souvenirs confus de son propre passé – ses mains portent des cicatrices de brûlures depuis un mystérieux accident – se mêlent bientôt à l’enquête… Suspense, imagination, vérité documentaire: ce thriller captivant véritable coup de maitre, est le premier roman de l’auteur des Rivières pourpres.

Mon avis:

Des chapitres courts, des phrases courtes, des descriptions glauques, du sang, de la violence, de la torture, des nazis…

Il ne manque pas d’idées, JCG, et nous emporte très loin dans des paysages magnifiques. Une histoire excellente, et abracadabrante, à la fois. Il a le don de partir d’une scène commune, ici, la migration des cigognes, et d’y ajouter un thème un peu plus douteux, là c’est le trafic des diamants

C’est la spécialité de Grangé, les récits capillotractés, mais l’ambiance et l’écriture permettent de passer par dessus et d’adhérer totalement aux évènements. Et il faut le suivre dans ses idées, parce qu’il cogite, et ça va vite. Deux enquêtes s’entremêlent : celle des diamants et celle des cœurs volés. Il sera aussi question de chantages, et Louis qui n’est pas un stagiaire banal ne sera pas épargné, loin de ça. Les méchants sont de vraies pourritures et Louis devra se méfier de tout le monde. Les intrigues peuvent virer au sordide et JC en fait une histoire comme il n’en arrive à personne… de nous. Il faut le lire, et quand on le referme, on est content d’être ce que l’on est.

C’est Sharon qui propose ce Challenge Animaux jusqu’au 31 décembre 2014 !!
L’objectif  : lire des livres dont le titre comporte un nom d’animal ou dans lequel l’animal tient une place importante. Les animaux imaginaires sont acceptés.
Tous les livres sont acceptés, du roman aux albums en passant par la BD et le théâtre.
Voici les catégories : Garfied : 2 livres à lire  Chat du Cheshire : 4 livres à lire  Bagheera : 8 livres à lire  Roi Lion : 12 livres à lire  Saphira : 20 livres ou plus.                 Pour vous y inscrire c’est ICI.

et une participation au Challenge Thrillers/Polars de Liliba

Atelier Patchwork – L’année avance… vite

L’année avance… vite pour Florinda.

Elle aime crocheter et a fait toute une batterie de cœurs pour réchauffer l’hiver.

Elle a commencé par faire toute une collection de carrés…

sur le modèle de feuille d’automne.

Elle a brodé des cœurs en attendant le printemps

et maintenant ce sont les fleurs de l’été qu’elle étale par milliers sur les carrés crazy…

de toutes les couleurs, assorties à sa trousse à couture personnalisée.

Livre tissu en cours – Les plumes… pour l’attente d’Asphodèle

…Je reprends ma respiration, secoue mes plumes et retourne le livre pour lire la quatrième de couverture

« Il est 13heures ce 1er dimanche d’octobre, quand Pierre entre dans le PMU presque vide. La grande course de galop du jour a lieu dans 50 minutes. Les clients discutent, accoudés au comptoir. La télé est branchée sur la chaîne de l’équitation.

13h30. La brasserie se remplit. Les premiers parieurs arrivent un journal à la main. Ils s’installent à une table et se penchent sur les listes.
Pierre est un habitué. Enfant, il venait déjà avec son père.
La file d’attente se forme pour faire valider les grilles. Le patron encaisse. Une angoisse mêlée d’espoir se lit dans les yeux des parieurs. Leur frustration? Ne pas avoir le temps de faire valider leurs pronostics et rater le jackpot.
Pierre joue aux courses depuis plus de 35 ans, avec le même désir de gagner. Il sent qu’il ne sera pas déçu encore aujourd’hui.
Les clients continuent d’affluer. Ils sont nombreux et la salle n’a plus rien de gigantesque. Sur l’écran, les chevaux sont sur la ligne de départ

13h50. La course débute. Les parieurs se concentrent. Leurs regards font l’aller-retour entre la télé et les grilles. Leurs visages reflètent leur impatience .Quand le résultat tombe, le téléphone de Pierre vibre dans sa poche. Il le regarde avec stupeur, comme sous l’effet d’une gifle… » (le pandémonium de Longchamp de PC)…

Edit : c’est ma participation à   « Des plumes … pour l’attente d’Asphodèle »   . Les mots imposés sont ceux mis en gras.