Patchwork appliqué – … des mots, une histoire 94 …

Des mots, une histoire… me trottent dans la tête…

…Dépassant toutes mes espérances, les jeunes envahirent sans gène mon bureau pour que je joue avec eux. Ils n’étaient pas dupes et mesuraient très bien les conséquences de leur proposition. Le jeu était installé sur la table et Léa distribuait les cartes du Pêchepolis. Fanny tenait la banque et comptait les billets. J’eus le premier gage et dus «reproduire des pêcheurs en peinture». Adèle, qui rêvait de pouvoir acheter la Grande Avenue, dut passer son tour et «subir une phlébotomie pour avoir traversé la rivière en jupe». On éclatait de rire et cette partie avait eu tôt fait de me détourner des travaux en cours…

Edit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire«   94ème édition sur le blog d’Olivia Billington.  Les mots imposés sont ceux mis en gras.

Advertisements

18 réflexions sur “Patchwork appliqué – … des mots, une histoire 94 …

  1. Hello Patchcath, j’en suis baba 😆
    Un ouvrage pour chaque atelier d’écriture, ça alors, t’es trop forte 😆
    Texte court et bien ficelé pour ce drôle de jeu !
    Bon dimanche & bisous d’O.

    • C’est Pêchepolis, un défi autour de la pêche, et des mots en attendant que le poisson morde,
      et
      quand on n’est pas très adroit en mettant l’hameçon on peut se couper jusqu’au sang
      et là le jeu devient Phlébopolis ou Pechobotomie

  2. Et bien dis donc, un jeu où on te fait une phlébotomie en guise de gage quand tu perds ! Je ne suis pas prête d’y jouer. Cela dit, l’idée est amusante car elle donne un côté décalé à ta petite histoire.

    • je ne t’en veux pas, WH, ni à Flaubert, ni même à Bouvard et Pucuchet, mais ce mot me gênait,
      et puis… il y a toujours une solution
      alors, merci à toi

    • Hello WH, je sors de mon silence 😆
      Quand on « tombe » sur un mot ingérable, on prend celui d’avant ou celui d’après et on ne dit rien à personne 🙄

  3. Pingback: Sa vie | Désir d'histoires

    • oui, j’avoue, il y a des mots comme ça, où on se donne le défi de les placer au moins dix fois dans la semaine, c’est difficile au début, et puis on en rit tout seul parce qu’on y arrive quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s