Tricot – Des mots, une histoire 83

Les aiguilles me démangent les doigts… mais c’est le jour pour Olivia et mes amis, alors …

Des mots et une histoire … me trottent à nouveau dans la tête…

patchcath

…Réveillée, mais encore sous l’emprise du sommeil, je perçois les premiers bruits du dehors composés de voix et de cliquetis métalliques. Sans les surveiller vraiment, je comprends que les éboueurs sont au coin de la rue. Je sors mes bras l’un après l’autre de dessous les draps en  somnolant encore… J’ose ouvrir un œil, puis deux. Malheur ! Il fait jour maintenant. Mes yeux ont un peu de mal à soutenir la lumière qui rentre dans la chambre. Je pose vite les deux pieds par terre. Dans la cuisine, j’avale un verre de jus de fruit en faisant infuser mon thé au goût épicé. Mon ami de Paris me l’a offert « Pour toi, la Provinciale », avait-il ajouté avec un baiser sur ma joue… Une belle couleur corail envahit mon bol et l’odeur se répand déjà partout dans la pièce…

Edit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire » 83ème édition sur le blog d’Olivia Billington. Les mots imposés sont ceux mis en gras.

patchcath

Damier de Point de croix et Patchwork

Damier de Point de croix et Patchwork pour ce dessus de chaise.

patchcath

Quelques points imitant la tapisserie dans un camaïeu de bleus ….

patchcath

et des restes de tissus d’ameublement… déposé sur un tissu de lit de patchwork au tricot.

patchcath

Dessus de chaise brodé ou assemblé  par ma sœur Véro qui n’a pas de blog et dessus de lit tricoté en fils de coton teints par ma Grand-mère Jeannette.

Couture – Pantalon DIY

Ça y est, je l’ai terminé ! Je n’étais pas très sûre d’y arriver aussi bien, mais sans trop me flatter, je suis contente du résultat.

patchcath

Je n’arrive plus à trouver des pantalons, style jean, sans que le tissu ne soit pas extensible, ou que la coupe ne soit pas taille basse. Je suis peut-être exigeante, mais je n’aime pas cette sensation d’être « compressée » dans mes vêtements, ou avoir le nombril à l’air.

patchcath

Ce samedi, j’ai donc acheté un tissu sec. J’ai déposé mon pantalon préféré, plié en deux sur un grand papier de pub et tracé le patron du devant sur une double page et le dos sur une autre. J’ai découpé dans les chutes de papier les gabarits des poches du devant et du dos.

patchcath

Et voilà ce que ça donne. J’ai déjà monté la fermeture éclair, les poches sur les devants et les dos puis cousu l’entrejambe. Après un premier essayage, j’ai ajusté le fond, relevé le dos par une fausse basque, et préparé la couture de coté. J’ai terminé par la couture de la bande de ceinture et brodé la boutonnière.

patchcath

Je n’ai pas mis de passants de ceinture. Je m’en ferai d’autres ; il me va bien, je suis à l’aise et il y avait plein d’autres tissus de couleurs plus gaies !

Des mots, une histoire 82

Des mots et une histoire … me trottent encore dans la tête … qu’il fait bon allongée dans son lit après une journée bien remplie. Le sommeil m’emporte…Je glisse dans les rêves…

patchcath

Nous avons bien progressé, notre pièce est au point. Auparavant les spectateurs auraient ricané et hoqueté tant on passait pour des chercheurs de talent. Ils nous auraient jeté des projectiles en nous voyant tous dépenaillés sur scène. Mais leurs affaires étaient fouillées à l’entrée. Aujourd’hui, nous sommes fins prêts pour aller en tournée. Nous aurons de vrais supporter, mes frères! Il faut le faire en si peu de temps! Presque aussi doués que le cygne qui évolue avec grâce à la surface de l’eau…

Edit : c’est ma participation à « Des mots, une histoire » 82ème édition sur le blog d’Olivia Billington. Les mots imposés sont ceux mis en gras.

patchcath