Patchwork – Grand chantier à l’ombre du moucharabieh

Pour ce 7ème épisode du grand chantier initié par la Mère Castor, il était sur le chemin du retour.

La canne à la main,  il avait quitté le sentier ; des rangées de pavés traversaient la rue, il piétinait le morse à présent.

patchcath

Toute la journée, il avait broyé des pierres pour en faire du ciment, ses habits étaient imprégnés de l’odeur du mort-plain.

patchcath

Pour revenir de la mortellerie, il avait traversé les vergers et le sous-bois, le mort-bois y était épais.

patchcath

Ce soir il rapportait quelques fruits et un gros bouquet de mortine sous son bras; de bien belles fleurs sauvages sans mosaïque, qu’il avait ramassées là!

patchcath

La nuit tombait, c’était la période de morte-eau ; il apercevait quelques veilleuses au loin, semblant flotter comme des mort-gages et les bâtiments paraissaient colorés d’un brun de mélasse ou de moscouade et un air frais aux senteurs de moschifère caressait son visage.

patchcath

Bientôt il arriverait dans la rue des artisans, il entendait déjà le bruit du va-et-vient du métier des fabricants de tulle et le tap-tap dans l’atelier des parcheminiers dont les peaux tendues, couvertes de mouches, masquaient les fenêtres. Pour l’heure, il longeait une étendue d’eau d’où quelques poissons bondissaient pour happer les insectes,

patchcath

tout près, sous une charpente de marine, à l’ombre d’un moucharabieh   de fleurs et de feuilles,  des hommes jouaient aux cartes; à l’écarté, peut-être !

patchcath

Il tâta sa poche, et reconnut la partie saillante de son couteau, il y avait aussi un mouchoir et une petite pièce…

Pour lire l’épisode précédent

Publicités

Tricot – Marque-page pour lecture d’été

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de bricoler et de découvrir un roman en même temps ?

Eh bien, ce dimanche matin, comme j’avais offert toutes mes premières fabrications , j’avais envie d’en faire d’autres, un peu différentes…

patchcath

et comme j’étais seule, et c’est elle qui me fit la lecture.

patchcath

C’était la première fois que je passais un tel moment: profiter d’un roman et bricoler à la fois, un pur bonheur!

Patchwork – 1,414 Nombre magique

Savez-vous calculer la diagonale d’un carré? et quand vous avez la dimension de la diagonale, savez-vous retrouver la dimension du coté?

Si mes souvenirs sont bons, on sait que dans un carré les 2 côtés sont égaux

et que dans un triangle rectangle,  le carré de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres cotés (théorème de Pythagore) .

Mais c’est un calcul long! d’ailleurs, j’ai fait un tableau de correspondance avec les dimensions les plus utilisées pour un découpage facile de mes blocs!

Et ce matin, la Ruche des quilteuses m’a donné la solution en pointant sur Stitch this ,  qui nous explique tout!

En résumé, si le côté du carré mesure 20cm, la diagonale mesure= 20cm X 1,414

Et ça, c’est magique! Merci!

patchcath

un peu d’histoire aussi: c’est l’été, mais il faut se culturer : le 23 mai 1414, les Bourguignons s’allient aux Anglais contre les Armagnacs (traité de Leicester). En août 1414, Henri V d’Angleterre revendique la couronne de France et demande à Charles VI la main de sa fille Catherine…

et aujourd’hui, les jeux olympiques se dérouleraient chez nous!

Patchwork – Dégustation et saveur du raisin

Le raisin grossit sur la treille, et mûrira bientôt si le soleil persiste

patchcath

En attendant, profitons de quelques rayons sur la table et dans l’assiette

patchcath

et ce joli poème à déguster, sans modération

patchcath

Que mon

Flacon

Me semble bon ;

Sans lui

L’ennui

Me nuit,

Me suit ;

Je sens

Mes sens

Mourants

Pesants.

Quand je le tiens

Dieu que je suis bien !

Que son aspect est agréable !

Que je fais cas de ses divers présents !

C’est de son sein fécond et de ses heureux flancs

Que coule ce nectar si doux, si délectable,

Qui rend dans les esprits tous les cœurs satisfaits,

Cher objet de mes vœux tu fais toute ma gloire,

Tant que mon cœur vivra de tes charmants bienfaits

Il saura conserver la fidèle mémoire.

Ma muse à te louer se consacre à jamais,

Tantôt dans un caveau, tantôt sous une treille,

Répétera cent fois cette aimable chanson :

Règne sans fin ma charmante bouteille

Règne sans cesse, mon cher flacon.

Panard

patchcath

à votre santé! bon appétit!

Patchwork – L’énergie, la gaieté et les bulles dans le vent juste pour toi

J’avais noté que  « le jaune et l’orange  sont des couleurs qui élèvent l’esprit, stimulent l’énergie et apportent de la gaieté ».

Alors je te l’ai offert mercredi dernier, « des bulles dans le vent de sassafras » juste pour toi!

patchcath

Je t’embrasse très fort! Courage Louis!