Le grand chantier – Courte pointe de Maurice

5ème épisode du jeu initié par Mère Castor.

Sans osciller, se soumettre à cet ordre du mois de mai, l’inéluctable.

Se laisser bercer par ce mot, et le vivre comme une poésie.

J’aurais voulu parler d’un navire quittant le Nord pour les Andes en passant par les îles Mascareignes.

Comme l’administrateur le demande, la représentation provoquée par cet arbitrage se constituera au bénéfice d’un grand nombre de noms de la page 88.

patchcath

Continuer à sortir par bottes mes tissus aux couleurs de calcaire naturel ou de chaux, de farine ou de  blé, de poussière de dolomie.

patchcath

Trouver mes toiles aux couleurs de métaux, minerais, disthène.

patchcath

Les séparer en 2 tas distractiles de différentes matières  de toutes longueurs et largeurs.

patchcath

Constituer de grandes bandes allongées de manière à utiliser l’un et l’autre.

patchcath

Je les ai souvent accolées entre elles, deux à deux, les plus courtes contre les plus larges soudées du plus beau fil, pour pouvoir faire des essais d’assemblage sans avoir l’assurance d’un bel ensemble.

patchcath

L’essentiel dans cette recherche consistait naturellement à rendre un coté vivant à cette épreuve, bon ou mauvais, sans s’écarter des proportions et des principes d’usage.

patchcath

Savoir dissimuler la violence du bleu et aplanir en conséquence la variété contradictoire des couleurs maritimes, amincir ce bec d’oiseau comme pour  polir la lame de l’épée comme un bouton de rose.

patchcath

Pas de disputation dans le choix des cristaux, des clous, des doites,

Pas de charpentier, ni tonnelier et tisserand, point de hachette ni de masse pour le bois, seule la mère, assureur du mouvement des mots, me les arrache et saura être dispache.

patchcath

A l’aide de dizaines d’aiguillées, de doitées utiles et au terme d’une existence vécue comme un siècle d’autrefois, quasi religieux, ne vivant qu’au rythme du balancier de la pendule pour … cette représentation urbaine, ce quartier de ville!

patchcath

Sans plus me contenir ni dissimuler ma joie, ce qui devait arriver… est là …Je pus respirer à pleins poumons.

Le dessus de la courte pointe de Maurice avait pris corps, un petit  nouveau… juste né …

patchcath

et les autres du  “grand chantier”sont ici et ou , , , , , , , , , , , et tralala lalère

Publicités

6 réflexions sur “Le grand chantier – Courte pointe de Maurice

    • on a chacune sa patience!
      mais ne crois-tu pas qu’il en faut de la patience pour photographier ces mini-bestioles
      qui habitent ton site
      et qu’on ne voit parfois même pas??!!
      merci christie

    • Ma petite Mère, je sais que tu es occupée ces temps-ci, par de bien jolies petites choses…
      Merci
      j’ai attrapé le virus pour le grand chantier
      je me régale de toutes ces merveilles
      à bientôt

    • c’est vrai que j’y mets du cœur à ce chantier, mais peut-être parce qu’on s’y ait mis à plusieurs de façons très différentes… et tellement jolies
      merci à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s