Nos Portraits – 3

A la manière de caricature comme Bertrand Fompeyrine , en relevant par des tracés légers les limites visibles en superposant la photo et une feuille de papier à travers une vitre ou au dessus d’une lampe : des visages de BD apparaissent.
Puis à partir de la photocopie de cette caricature, « dépôt » de fils imaginaires légers au crayon repassant sur ce traçage comme s’ils étaient épinglés d’un bord à l’autre de ce dessin.
Sur le tracé du 2ème portrait, on a écrit  à la manière des élèves de Bertrand Fompeyrine, des mots inspirés de nos activités de l’instant : comme on travaillait en musique, en mangeant des chocolats, notre côté poète prit le dessus… on a recopié les citations lues sur les papiers de papillotes

Publicités